Fleurs de Bach : tout savoir sur les élixirs floraux

Fleurs de Bach : tout savoir sur les élixirs floraux
Les Fleurs de Bach sont des remèdes aux maux du corps et de l’esprit créés par un médecin britannique, le Dr Edward Bach. Cette médecine alternative a séduit des milliers de personnes dans le monde, en particulier dans les pays anglo-saxons. Pseudo-science pour les uns, traitements apportant bien-être et soulagement pour les autres, les élixirs floraux de Bach intriguent. Leur principe repose sur l’adéquation d’une fleur à un état émotionnel. Ce dernier suscite des blocages se répercutant sur le corps. L’élixir floral aide à transformer positivement l’état émotionnel à l’origine du trouble.
Qui était le Dr Edward Bach ? Comment sont élaborés les Fleurs de Bach ? Quel élixir prendre ? Vous saurez tout sur les Fleurs de Bach grâce à Pharma GDD !

Les élixirs floraux : l'oeuvre d'une vie

Ces élixirs sont indissociables de leur créateur, le docteur Edward Bach. C’est lui qui a, en partant de ses intuitions, élaboré ces remèdes qui soulagent quotidiennement des milliers de personnes à travers le monde. Si en France ces solutions sont peu connues, elles ont un grand succès ailleurs, séduisant le public dans pas moins de 75 pays.

L’histoire du Dr Bach

Edward Bach naît en 1886 dans les environs de Birmingham, en Angleterre. Doué d’une grande sensibilité, il travaille un temps dans la fonderie de son père. Là, fin observateur et personnalité très empathique, Edward Bach est confronté aux affections qu’il décèle dans le personnel de l’établissement. Sa décision est prise : il sera médecin.
Avec l’aide de son père, il débute en 1906 ses études au University College Hospital, à Londres. Il en sort diplômé en chirurgie et en médecine en 1912. Il s’investit également en bactériologie et en immunologie.
De santé fragile, il n’est pas envoyé au front pendant la Première Guerre mondiale mais prend en charge les soldats de retour du combat dans l’hôpital dans lequel il travaille. C’est là qu’il prend conscience du lien entre le stress et la capacité à guérir.
Alors qu’il œuvre à l’hôpital, il s’écroule, comateux, victime d’une hémorragie. Ses collègues interviennent et l’opèrent, lui ôtant une tumeur à la rate. Ils lui donnent alors 3 mois à vivre. Edward Bach se remet au travail et avance dans ses recherches. Contre toute attente, il survit à la maladie, bien au-delà des fatidiques trois mois.
En 1919, le Dr Bach, qui s’est passionné pour l’homéopathie, œuvre alors au London Homœopathic Hospital. Cette thérapeutique alternative semble alors répondre à son besoin d’une approche globale de l’individu face à la maladie, en opposition avec une médecine perçue comme trop centrée sur la pathologie.
De ces savoirs et expériences naîtront ses théories qui aboutiront à l’élaboration des Elixirs floraux de Bach.

Les états émotionnels au cœur des Fleurs de Bach

Le Dr Bach est persuadé de l’existence d’un lien entre bactéries intestinales, esprit et capacité à guérir. Suite à ses observations, il identifie 7 groupes de bactéries intestinales qu’il associe à 7 types de personnalités. Ces bactéries seraient responsables de troubles chroniques et se rapprocheraient des psores de Hahnemann, le père fondateur de l’homéopathie. Ces 7 groupes de bactéries sont à l’origine des « sept nosodes de Bach » : des vaccins permettant de les éliminer et ainsi de guérir des maladies chroniques.

Ainsi, selon cette approche, il n’y a pas besoin de pratiquer des tests bactériologiques complexes pour identifier le type bactérien à l’origine de l’affection, on peut le connaître en étudiant la personnalité de son porteur. Et en raison de la connexion existant entre état psychologique et pathologie, la résolution d’un déséquilibre émotionnel débloquerait la capacité du corps à guérir de lui-même.

Le Dr Edward Bach se met en quête de remèdes permettant de transformer l’état psychologique d’une personne simplement pour le soulager ou le conduire à la guérison. Ces remèdes, il est persuadé de les trouver dans la nature, et plus précisément dans les fleurs sauvages. Il abandonne ses activités à Londres et finit par s’installer à Mount Vernon, dans l’Oxfordshire. Là, dans cette maison loin de la ville, il peut trouver les plantes dont il a besoin pour ses recherches.
Ici, le Dr Bach se fie à son intuition et à sa sensibilité pour associer des fleurs aux états psychologiques. A force de tâtonnements, Bach élabore ses élixirs floraux. Il en sélectionne 38, correspondant aux états et sous-états psychiques qu’il a découvert chez ses patients.
Le Docteur Bach décédera en 1936. Sa maison à Mount Vernon deviendra le Bach Center, qui diffuse toujours ses créations aujourd’hui.

Les 7 états émotionnels qu’il a identifiés sont :
  • Le désespoir et le découragement.
  • L’incertitude.
  • L’hypersensibilité aux idées et aux influences.
  • Le manque d'intérêt pour le présent.
  • Les peurs.
  • La préoccupation excessive pour le bien-être des autres.
  • La solitude.

Fleurs de Bach : que contiennent-elles ?

Bach croit que les fleurs des plantes contiennent une force vitale et qu’elles ont des vertus soignantes. Si l’on expose les fleurs à l’eau, sous certaines conditions, celles-ci transféreraient au liquide ces vertus. Après plusieurs recherches, le Dr Bach met au point deux techniques permettant selon lui de transférer à l’eau les vertus des fleurs. Ces deux méthodes sont l’ébullition et la solarisation.
La première technique, majoritairement utilisée pour les plantes à rameaux, voit des fleurs être bouillies et l’eau obtenue filtrée avant d’être mélangée à de l’alcool (du brandy) puis secouée, comme lors d’une succussion homéopathique. Dans la seconde méthode, c’est le soleil qui agit sur un mélange d’eau et de fleurs pendant plusieurs heures. Là aussi, le macérat est finalement filtré, additionnée d’alcool et secoué.
Ainsi, le Dr bach obtient une teinture mère qui entrera dans la composition de ses élixirs floraux. Quelques gouttes de cette substance dans un récipient d’alcool (toujours du brandy) permettent d’obtenir un mélange pour dilution, cette dernière, comme dans l’homéopathie, ne faisant pas perdre ses qualités à la préparation. Cette reprise de certains principes de l’homéopathie (succussion, dilution…) associé à l’approche particulière du Dr Edward Bach a incité certains de ses contemporains à parler de lui comme du « second Hahnemann ».

Le brandy est désormais remplacé par du cognac. Le choix de ces boissons s’explique par le fait que ces alcools proviennent de plantes utilisées dans les élixirs floraux. L’alcool est censé faire cesser les réactions biochimiques au sein de l’élixir, et ainsi le figer, tout en évitant les contaminations. Il existe maintenant des préparations sans brandy ni cognac, où l’alcool a été remplacé par de la glycérine, par exemple. Elles rendent accessibles les Fleurs de Bach à ceux qui ne peuvent boire d’alcool, pour raisons médicales (enfants, femmes enceintes, schizophrènes, épileptiques, personnes en sevrage alcoolique) ou religieuses.

Aujourd’hui, la gamme de produits reposant sur le principe des Fleurs de Bach s’est considérablement étendue : des élixirs sont réalisés à partir de plantes ou d’extraits marins provenant du monde entier, voire, pour les plus spirituels, à partir d’anges. Certains intègrent des vitamines pour en augmenter les effets bénéfiques.

Pourquoi prendre des Fleurs de Bach ?

Les Fleurs de Bach sont un support permettant de transformer un état émotionnel. Il ne s’agit pas de changer la personnalité d’un individu, mais de faire passer son état émotionnel du négatif au positif. Ces élixirs de Bach agiraient en réharmonisant la personne, débloquant ainsi sa situation psychique. En agissant ainsi, ils participent au bien-être du patient et auraient donc des répercussions dans sa capacité à faire face à la maladie.

Un traitement visant le bien-être

Les Fleurs de Bach ne sont pas reconnues par la médecine classique, mais relèvent des médecines alternatives. Elles sont surtout un soutien pour atteindre le bien-être. Elles aident à surmonter un blocage précis. Ces blocages ou tensions sont des sous-états psychologiques. Il en existerait, selon Edward Bach, 38, découlant des principaux états psychiques. A chaque sous-état psychologique correspond un élixir précis.
Ainsi, une personne ayant un état psychologique « préoccupation excessive », et dont le sous-état est « intolérance, critique perpétuelle », pourra se tourner vers l’élixir n°3, extrait du hêtre. Son sous-état psychique deviendra alors, selon les théories du Dr Bach, en « restauration de la tolérance ». Ici, l’élixir de Bach aide, par ce déverrouillage, à modifier positivement l’état d’esprit de la personne, avec des conséquences potentiellement bénéfiques pour le corps.

Les limites des Fleurs de Bach

Les Fleurs de Bach sont un traitement adjuvant ; elles ne dispensent pas de suivre un traitement classique prescrit par un médecin. Ce sont des aides mais elles ne peuvent constituer l’essentiel d’un traitement.

Comment choisir son élixir floral ?

La prise des Fleurs de Bach est l’aboutissement d’un cheminement particulier, d’une introspection. En effet, avant de pouvoir sélectionner la ou les fleurs de Bach correspondant à son sous-état psychique, encore faut-il l’avoir identifié avec précision.
Une fois celui-ci décrypté, sa transformation en une variante positive sera réalisée grâce à la prise du ou des élixirs floraux adaptés. Les élixirs peuvent en effet être combinés, à condition de ne pas dépasser plus de 7 Fleurs de Bach simultanément.
Pour prendre un élixir de Bach, il suffit de se munir de la pipette présente dans chaque flacon et de déposer deux gouttes du liquide sur sa langue, pas plus. Cette méthode convient pour soulager un état émotionnel ponctuel, survenant à un instant précis.
Pour agir sur un état persistant, un comportement ancré ou un trait de caractère, il faudra alors prendre 2 gouttes de Fleurs de Bach quatre fois par jour.
Pour réaliser des mélanges de Fleurs de Bach, il faut ajouter deux gouttes de chaque élixir dans 30 ml d’eau de source, puis de suivre les recommandations précédentes en doublant le nombre de gouttes : 4 au lieu de 2.
Il est parfois difficile d’avoir à disposition les 38 élixirs floraux. La gamme Rescue, mise au point par Bach lui-même, intègre 5 Fleurs de Bach (Hélianthème, Impatiente, Clématite, Prunier, Etoile de Bethléhem) pour les chocs émotionnels, un grand chagrin. Elle existe en gouttes, mais également en spray, en pastilles ou en chewing-gum.
Notre sélection : 

Ces Rescue sont un remède d’urgence adapté en cas de stress. Ils aident également à avoir un sommeil de qualité. Enfin, le Rescue est aussi disponible sous forme de crème, qui apaiserait la peau et le corps.
Enfin, les Fleurs de Bach sont adaptées aux animaux. Ainsi, le Rescue Pet apaisera l’animal lors d’épisodes stressants (visite chez le vétérinaire, déménagement, changement de propriétaire, voyage…). Pour dispenser les gouttes, il suffit d’en mettre 4 dans la gamelle de l’animal.

Il convient de garder à l’esprit que cette technique alternative n’est pas reconnue par la médecine classique et que les preuves de son efficacité thérapeutique selon les standards scientifiques sont faibles. En revanche, une multitude de témoignages font état de son efficacité chez de nombreuses personnes.



Les Fleurs de Bach sont un remède reposant sur les recherches du Dr Edward Bach. Ce médecin britannique, influencé par l’homéopathie, a, guidé par son intuition, associé des fleurs à des états psychologiques. Il a mis au point une technique d’extraction des forces de ces plantes, permettant, selon ses théories, de surmonter des blocages psychologiques.