Comment choisir son matelas médical ?

Comment choisir son matelas médical ?
Le matelas médical est conçu pour la prévention et l'aide au traitement des escarres. Il peut également trouver son utilité auprès des personnes souffrant d'un mal de dos et qui nécessitent un matelas plus adapté. Un matelas médical est tout à fait conçu pour être posé sur des lits standards ou des lits médicalisés d'une ou deux personnes. Les matelas médicaux s'adaptent à la morphologie, au poids et aux mouvements de la personne. Ainsi, ils aident à mieux répartir la pression à chaque changement de position. Si une personne est alitée la nuit et une grande partie de la journée sans mouvement, son corps risque d'avoir les mêmes appuis avec le matelas. Cette compression peut entraîner une altération de l'état cutané allant de la rougeur à l'escarre. Suivant la capacité à bouger et la durée de l'alitement, le choix du matelas sera différent. Alors le matelas doit-il être en mousse, à mémoire de forme ou à air ? Plutôt ferme ou moelleux ? Quelle taille de matelas choisir et comment l'entretenir ? Pharma GDD vous aide à trouver le matelas médical le plus adapté à vos besoins.

Quelle mousse choisir pour son matelas médical ?

Mousse polyéther, polyuréthane ou à mémoire de forme ? Pharma GDD vous explique la différence entre tous les types de mousse utilisés pour la confection d'un matelas. Le matelas médical en mousse se choisit en fonction des douleurs mais aussi et surtout en fonction du risque d'escarres provoqué par la position allongée prolongée.

Les différentes classes de matelas médical

L'escarre peut passer de la simple rougeur ne disparaissant pas à la pression à une ulcération tendino-musculaire voire osseuse. Les différents stades d'escarre correspondent à une classe établie selon la nomenclature Norton, la plus utilisée, qui définit le niveau de risque pour une personne de développer des escarres. Ces classes permettront ainsi d'adapter le matelas selon les besoins du patient.

Matelas simples classe 0 (risque d'escarre nul à faible) : pour les patients alités 10 h/jour en moyenne ne présentant pas de facteur d'altération de l'état général, se mobilisant seuls sans problème. Pour cette classe, les matelas en mousse polyéther suffiront.

Matelas de classe I (risque d'escarre faible à moyen) : pour les patients alités de 10 à 15 heures par jour pouvant se mobiliser seuls avec difficulté, sans trouble neurologique important, sans artériopathie et ayant un état général bon à moyen. Pour cette classe les matelas en polyuréthane, comme les matelas de type gaufrier, pourront pallier à ce risque.

Matelas de classe II (risque d'escarre moyen à élevé) : pour les patients levés dans la journée et alités plus de 15 heures par jour. Pour cette classe, les matelas en mousse à mémoire de forme sont les plus adaptés.

Matelas de classe III (risque d'escarre élevé) : patient non levé dans la journée, état général mauvais et/ou ayant une artériopathie et/ou un trouble neurologique sévère récent. Pour cette classe, les matelas en mousse à mémoire de forme haut de gamme ou les matelas à air sont les plus adaptés.

A savoir : Seul un professionnel de santé peut déterminer la classe de matelas à prescrire selon le stade de l'escarre grâce à des échelles d'évaluation du risque d'escarre. Les échelles se basent sur la condition physique de la personne, son état mental, sa mobilité, sa continence et son alimentation.

Les matelas en mousse polyéther

Ce sont des matelas mousse à cellules fermées généralement d'un confort ferme. Ce sont des produits d'entrée de gamme qui ne conviennent pas dans la prévention du risque d'escarres. Ils sont adaptés aux patients ne présentant pas de facteur d'altération de l'état général, une situation d'alitement de quelques jours, pouvant se mouvoir seuls sans problème et présentant un risque d'escarre faible à nul.

Les matelas en mousse polyuréthane

Ce sont des matelas mousse à cellules ouvertes, qui offrent une meilleure densité que les matelas en mousse polyéther et une meilleure tenue dans le temps. Ils conviennent généralement aux personnes à risque d'escarres faible à moyen (classe 1). Certains matelas sont appelés gaufriers au vu de la forme des plots qui les constituent. Ils assurent une bonne répartition des pressions limitant ainsi la macération grâce à la circulation de l'air entre les plots. Ils conviennent dans la prévention d'escarre à risque faible à moyen et chez les personnes alitées entre 10 et 15 heures.

Les matelas en mousse à mémoire de forme

C'est la mousse la plus haut de gamme. Elle assure un excellent soutien et limite les courbatures et autres problèmes de dos au réveil. Les matelas en mousse à mémoire de forme sont souvent recommandés pour les personnes qui ont des problèmes articulaires, circulatoires et de dos. Ils sont aussi le plus souvent choisis pour un soutien ferme voire très ferme et dans la prévention de l'escarre. La mousse à mémoire de forme est aussi appelée mousse viscoélastique ou thermo-réactive. Cette mousse est thermosensible, donc elle réagit à la chaleur du corps. Elle s'assouplit progressivement pour épouser parfaitement chaque contour du corps pour un très grand confort de couchage. Les matelas en mousse à mémoire de forme répartissent les points de compression, favorisent la décontraction des muscles et la détente du corps. Cette mousse reprend ensuite sa forme initiale au bout de quelques secondes. Les matelas à mémoire de forme sont moins respirants que les autres matelas en mousse et plus sensibles à la chaleur. Si la chambre est trop chaude, celui-ci peut perdre de sa fermeté. La mousse viscoélastique rend la ventilation des différentes couches du matelas plus difficile. Un matelas à mémoire de forme est donc déconseillé chez les personnes qui transpirent beaucoup.

A savoir : un matelas totalement en mousse à mémoire de forme n'existe pas. La mousse mémoire de forme est toujours couplée avec de la mousse ou des ressorts par exemple.

La densité d'un matelas en mousse

Maintenant que vous connaissez la différence entre les trois différents types de matelas en mousse du marché il convient de faire un point sur un critère important dans le choix d'un matelas : la densité. La densité de la mousse du matelas désigne le nombre de kilos de mousse par mètre cube. Plus la densité est importante, plus la mousse du matelas est ferme et résistante. Selon la composition du matelas, la densité peut varier de 25 kg/m3 jusqu'à 60kg/m3. A partir de 30kg/m3, on parle d'une mousse Haute Résilience (HR) ou de haute densité de qualité supérieure. Pour un matelas, c'est l'idéal en termes de soutien et de longévité. En dessous de 25 kg/m3, ce sont des matelas mousse en polyéther de moindre qualité. La mousse HR est conseillée pour les personnes aimant le soutien dynamique, de ferme à très ferme :

Densité 26 kg : il s'agit d'une mousse souple.
Densité 35 kg : il s'agit d'une mousse HR mi-ferme.
Densité 40 kg : il s'agit d'une mousse HR ferme.
Densité 43 kg : il s'agit d'une mousse HR très ferme.

Qu'est ce qu'un matelas à air ?

Les matelas médicaux à air sont efficaces dans le traitement et la prévention des escarres. Il se compose d'une base en mousse, d'un matelas à air constitué de cellules, d'une housse de protection et d'un compresseur. Les cellules sont remplies d'air, mobiles et indépendantes les unes des autres pour éviter les frottements et les cisaillements. Le compresseur électrique du matelas délivre un volume et une pression d'air. En mode alterné, il permet de gonfler et de dégonfler alternativement les cellules. Ce cycle se répète selon un rythme régulier. En mode statique, il gonfle toutes les cellules du matelas à une pression constante définie qui permet la prise en charge de personnes nécessitant une immobilisation (fracture, traumatisme …). Certains compresseurs sont équipés d'un mode soin permettant de rendre ferme la surface du matelas afin de faciliter les manipulations du patient lors des soins ou des levées. Un matelas à air doit absolument être muni d'une vanne d'urgence, qui permet de dégonfler très rapidement le matelas pour pouvoir pratiquer un massage cardiaque. Ce sont les matelas les plus efficaces en ce qui concerne la prévention et l'aide au traitement des escarres, car ils permettent une décharge du poids sur tout le corps. Leur inconvénient, c'est le compresseur qui serait un peu bruyant.

Chez Pharma GDD, nous vous proposons deux modèles de matelas à air de la marque Asklé : Axtair Automorpho Plus 90 cm et Axtair Automorpho Axensor.

Quelle taille de matelas choisir ?

Bien choisir la taille de son matelas est important pour son bien-être et son sommeil au quotidien. Prévoyez une marge de 15 cm supplémentaire à votre taille pour éviter que vos pieds ne dépassent du lit.

Le matelas pour le lit 1 personne

Pour un matelas d'une personne, les dimensions standards sont de 90 x 190 cm. Mais si vous êtes grand (plus d'1 m 75) optez pour une longueur de 200 cm, qui sera plus confortable.

Le matelas pour le lit 2 personnes

Pour un matelas de deux personnes, les dimensions standards sont de 140 x 190 cm et 160 x 200 cm. Il est conseillé pour deux adultes de choisir un matelas d'au moins 160 cm de largeur. Pour encore plus d'espace, vous pouvez aussi opter pour un lit de 180 x 200 cm. Le lit médicalisé double est une solution médicale unique pour le couple. Il impose un matelas individuel de chaque côté du lit. Les plans de couchage peuvent être de 2 x 70 cm ou 2 x 80 cm. Ainsi, chaque utilisateur peut adapter son plan de couchage à ses besoins. Pour un plus grand confort et pour une autonomie totale... à deux !

Comment entretenir son matelas médical ?

Pour votre santé et pour préserver la qualité de votre matelas, il est important de bien l'entretenir. A l'œil nu, le matelas paraît propre, mais généralement, celui-ci constitue un vrai nid à bactéries.

Protégez votre matelas

L'alèse ou la housse de protection sont des accessoires indispensables pour l'hygiène de la literie. En cas d'incontinence, elles vont empêcher l'infiltration de l'urine dans le matelas. Elles vont également éviter que l'humidité dégagée par le corps n'atteigne directement le matelas, ce qui conduirait à la formation de moisissures, un foyer privilégié des bactéries et des acariens. Il existe des alèses lavables à 60 ° C en machine qui se changent simplement en même temps que les draps. Certains matelas sont « déhoussables ». Il est alors facile de laver les housses en machine de façon régulière et à haute température.

Aérez-le suffisamment

Il est important d'aérer la chambre tous les jours pendant au moins 15 minutes. Ce geste est bénéfique autant pour votre santé que pour votre literie. Il permet d'évacuer l'humidité, de baisser la température de la pièce et d'éliminer les odeurs qui peuvent s'incruster dans le matelas.

A savoir : il est généralement considéré qu'une température idéale dans une chambre est comprise entre 16 et 20 ° C, et plus idéalement autour de 18 ° C, pour que votre sommeil soit vraiment réparateur.

Lors des changements de draps, il est conseillé de laisser le matelas nu plusieurs minutes à l'air libre avant de poser les nouveaux draps. Exposer le matelas au soleil de temps à autre permet également d'enlever toute trace d'humidité.

Dépoussiérez votre matelas

Une fois par mois, il est recommandé d'aspirer le matelas. L'aspirateur va débarrasser le matelas de la poussière et des acariens qu'il contient. Ce geste limite le risque de réaction allergique.



Bien choisir son matelas médical est essentiel tant pour soulager un mal de dos que pour prévenir les risques d'escarres liés à l'alitement prolongé. Un matelas peut être souple ou ferme selon le confort recherché. Il se choisit également en fonction de sa taille et de la taille du lit qui va l'accueillir. N'oubliez pas de bien entretenir votre matelas médical pour qu'il vous apporte un sommeil sein et réparateur pendant de longues années !