Que faire en cas de piqures de méduses, vives et oursins ?

  • Par Samuel Rault, mis à jour le 21/07/2022 à 08h07, publié le 09/06/2022 à 16h06
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Que faire en cas de piqures de méduses, vives et oursins ?
Bientôt les vacances et ses petits bobos comme les piqûres de méduses, vives ou oursins. Elles sont souvent bénignes, mais peuvent entraîner de fortes douleurs. Que faire ? On ne sait pas toujours, d’autant plus que de fausses bonnes idées circulent. Voici les conduites à tenir. 

En cas de piqûres de méduses

Les méduses sont des animaux dont les tentacules sont couverts de petits filaments urticants. Les piqûres de méduses sont généralement bénignes (exceptés dans les mers tropicales où les symptômes peuvent être intenses). En règle générale, elles provoquent des sensations de brûlure, des rougeurs et un gonflement local accompagné parfois de vésicules. 
Ce qu’il faut faire immédiatement, c’est sortir calmement de l’eau. La zone est à rincer à l'eau de mer, vous y déposez du sable sans frotter et laisser sécher. Avec un carton rigide ou une carte bancaire par exemple, vous retirez le sable et vous rincez à nouveau la zone de piqûres à l'eau de mer. Le vinaigre est efficace et on en trouve assez facilement dans les postes de secours des plages il peut remplacer l'eau de mer pour rincer les piqûres. En effet, il contient de l'acide acétique qui permet de décoller les filaments sans les faire éclater. 

Il faudra ensuite désinfecter avec des compresses imprégnées d’antiseptique et on retire avec une pince à épiler les filaments restants. On peut appliquer une pommade pour les brûlures sur la piqûre ou un gel d'aloe vera. Un antalgique pourra être pris si la douleur persiste. 
Il ne faut pas, verser de l’urine, comme on l’entend souvent, rincer à l'eau douce, mettre de l’alcool et surtout il ne faut pas frotter la zone qui a été piquée. 

En cas de piqûres de vives

Les vives sont des petits poissons qui possèdent une aiguille dorsale venimeuse. Ils sont enfouis dans le sable et ne se voient pas. Si l’on marche dessus, on peut ressentir une douleur intense. 
Les vives provoquent une décharge électrique intense suivie d'une sensation de brûlure qui peut s’étendre dans tout le membre concerné. Un œdème et des vésicules peuvent apparaître autour du point de piqûre. Ce n’est pas grave, mais la douleur peut entraîner des nausées et provoquer des étourdissements. 
Ce qu’il faut faire immédiatement, c’est sortir de l’eau pour éviter tout malaise dans l’eau. Si l’on se trouve sur une plage surveillée, il faut alerter les sauveteurs qui prendront en charge la victime. 
En l’absence de secouristes, il faut se mettre en quête d’une source de chaleur (eau chaude, flamme d’un briquet…). On plonge le membre piqué dans de l’eau chaude ou on approche la source de chaleur de la piqûre pendant une quinzaine de minutes. Le venin de la vive est détruit par la chaleur. Il vous faudra désinfecter la piqûre et être bien à jour au niveau des vaccinations tétanos. Un antalgique ou un antihistaminique pourra être pris si besoin. Si des symptômes importants persistent deux heures après l'incident, il est conseillé de consulter un médecin. 
Comme pour les piqûres de méduses, uriner sur une piqûre de vive ne calme pas la douleur et n’a aucun effet sur la piqûre. 
Pour éviter les piqûres de vives, il faut porter des chaussures plastifiées pour se baigner, ou des gants en caoutchouc pour les plongeurs et les pêcheurs. 

En cas de piqûres d’oursins 

Si par malchance, on marche sur une de ces petites bêtes pleines d'épines, on désinfecte immédiatement la plaie. On fait tremper sa blessure dans de l'eau chaude pour soulager la douleur mais aussi pour ramollir la peau et pouvoir retirer délicatement les plus grosses épines à la pince à épiler. Pour les faire sortir plus facilement, on peut utiliser un corps gras comme de la vaseline
On nettoie la zone blessée avec un antiseptique pour éviter les infections, et on la laisse cicatriser à l'air libre pour que les morceaux d'aiguilles, s'il y en a toujours, puissent être rejetés naturellement par la peau. 
On peut aussi utiliser le vinaigre blanc qui a le pouvoir de dissoudre les aiguilles de l'oursin, composées majoritairement de calcaire. On applique alors des compresses imbibées de vinaigre pendant plusieurs jours. Si la blessure ne guérit pas et devient de plus en plus douloureuse, on consulte un médecin. 
Pour éviter les piqûres d’oursins, il est préférable de porter des sandales en plastique. Et si l’on a prévu une balade dans un secteur où les oursins sont nombreux, on emporte une petite trousse contenant une pince à épiler et un désinfectant. 


Vous êtes maintenant parés en cas de piqûres de méduses, de vives ou d'oursins, il ne vous reste plus qu'à profiter de la baignade ! 
Pour continuer sur les piqûres de l'été, lisez notre article sur les ennemis de l'été

Commentaires (0)

info
Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article !
Me connecter et continuer