Bébé constipé : que faire ?

Bébé constipé : que faire ?
Au cours de leur développement, les bébés peuvent être sujets à divers troubles digestifs comme les coliques, le reflux gastro-œsophagien, la diarrhée ou encore la constipation. Celle-ci représente 3 à 4 % des consultations chez les pédiatres, et 30 % des consultations chez les gastro-pédiatres. Dans la plupart des cas, la constipation du bébé n’est pas grave et disparaît grâce à plusieurs mesures simples. Vous avez l’impression que votre bébé est constipé ? Pharma GDD vous explique comment réagir et vous présente les différents traitements qui peuvent être mis en place pour soigner la constipation du bébé et l’aider à retrouver son confort digestif.

Qu’est-ce que la constipation ?

La constipation est un trouble digestif qui se traduit par une baisse de la fréquence des selles. Chez l’adulte, on observe des selles plus dures, plus ou moins volumineuses, émises moins de 3 fois par semaine. Dans le cas des bébés, les parents s’inquiètent souvent lorsque plus de 3 jours passent sans qu’ils évacuent leurs selles. En outre, les symptômes associés tels que les douleurs abdominales et les ballonnements sont plus difficiles à détecter chez les tout-petits.

Durant leurs premières semaines de vie, les nourrissons émettent des selles à chaque change ou presque, puis leur transit ralentit. Les bébés allaités exclusivement sont un cas particulier, puisqu’ils peuvent connaître jusqu’à 14 jours sans selles. Ce n’est pas une réelle constipation, et il n’y a pas d’inquiétude à avoir tant que la courbe de poids est correcte et que l’enfant se développe bien. Les selles rares du bébé allaité n’entraînent pas de gêne particulière. Elles sont dues à la composition du lait maternel, qui laisse très peu de résidus à évacuer. Pour les bébés nourris avec du lait en poudre, on considère que le transit est normal lorsque des selles sont évacuées tous les 2-3 jours.

Bébé constipé : quels sont les symptômes ?

Un bébé peut être constipé à différentes étapes de son évolution, par exemple au moment du sevrage de l’allaitement maternel, lors de la diversification alimentaire ou de l’apprentissage du contrôle des sphincters (surtout si l’enfant ressent une pression à l’acquisition de la propreté). Dans plus de 90 % des cas, il s’agit d’une constipation fonctionnelle liée à un ralentissement du transit intestinal. Le bébé peut bien la tolérer ou, au contraire, montrer des signes d’inconfort : il se tortille et se montre agité lorsqu’il veut évacuer une selle, son ventre est dur et gonflé. Face à ces symptômes, nous vous invitons à consulter votre pédiatre ou votre médecin généraliste afin de savoir s’ils sont effectivement dus à une constipation. Le praticien recherchera une éventuelle pathologie ou une cause alimentaire, notamment une allergie aux protéines de lait de vache. Si la constipation fonctionnelle est confirmée, il vous donnera plusieurs conseils pour améliorer le transit de bébé et favoriser l’élimination des selles.

Les traitements contre la constipation du bébé

Plusieurs mesures peuvent être adoptées pour soigner un bébé constipé. Cela passe avant tout par l’alimentation, mais aussi par des massages et, parfois, l’administration de médicaments spécifiques. Dans tous les cas, suivez les recommandations de votre pédiatre ou de votre généraliste et consultez de nouveau si la constipation de bébé persiste ou si des complications surviennent.

Adapter l’alimentation du bébé constipé

Lorsque bébé souffre de constipation, il faut commencer par modifier son alimentation en conséquence. S’il est nourri au sein, poursuivez l’allaitement. De par sa teneur en eau, le lait maternel contribue à la bonne digestion de bébé. En ce qui concerne les bébés nourris avec du lait en poudre, assurez-vous qu’il lui convient et n’hésitez pas à demander conseil sur ce sujet au professionnel de santé qui suit votre enfant. La caséine présente dans le lait infantile a tendance à ralentir le transit intestinal, ce qui favorise la constipation du bébé. Les formules épaissies, conseillées en cas de régurgitations, peuvent aussi avoir une influence sur le transit. Si bébé est constipé, les spécialistes préconisent d’opter pour un lait infantile à faible teneur en caséine et riche en lactose et en fibres. Vous pouvez aussi, après en avoir parlé avec votre médecin, vous tourner vers une formule spécifique pour le transit.

Les laits en poudre sont désormais enrichis en fructo-oligosaccharides (FOS) et gastro-oligosaccharides (GOS), qui vont jouer le rôle de prébiotiques et favoriser le développement des lactobacilles et des bifidobactéries, des probiotiques qui sont naturellement présents dans le microbiote intestinal et qui tiennent une place importante dans le processus de digestion. Chez le bébé, la flore intestinale est encore immature et peut avoir besoin d’un soutien passant par l’apport de probiotiques en gouttes. Avant d’en donner à votre enfant, demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Notre sélection :

Pour préparer le biberon de bébé, respectez scrupuleusement les quantités recommandées (1 dose arasée pour 30 ml d’eau) et ne diluez pas le lait. Si besoin, vous pouvez utiliser une eau très minéralisée de type Hépar, de manière temporaire et pour 1 biberon par jour au maximum pour ne pas trop solliciter les reins de bébé.

Si la diversification alimentaire est bien amorcée, privilégiez les aliments riches en fibres, en particulier les céréales complètes et les fruits et légumes comme les pruneaux, les dattes, les prunes, les figues, le fenouil et les courgettes, que vous pouvez proposer sous forme de compotes, de purées ou de jus à votre enfant. En parallèle, essayez de limiter les aliments favorisant la constipation, tels que les pâtes, le riz, les bananes ou les coings. Entre les repas, proposez de l’eau à votre bébé. Choisissez de préférence une eau faiblement minéralisée (Mont-Roucous, Volvic, Evian par exemple) et soyez particulièrement vigilant à ce que votre enfant boive suffisamment s’il a de la fièvre ou s’il fait très chaud. Une solution de réhydratation orale peut être conseillée pour un apport en électrolytes optimal.

Masser bébé pour soulager la constipation

Chez l’adulte comme chez le bébé, la constipation provoque une gêne abdominale. Afin d’apaiser cet inconfort, vous pouvez effectuer des massages 2 à 3 fois par jour, avec une huile adaptée. Massez le ventre de votre bébé dans le sens des aiguilles d’une montre et réalisez ensuite des flexions des cuisses : pliez les genoux contre le ventre puis faites de légères pressions et rotations, toujours dans le sens des aiguilles d’une montre. Ces mouvements vont mobiliser le système digestif et contribuer à relancer l’activité intestinale. Pour apprendre les bons gestes, n’hésitez pas à participer à un atelier de massage pour bébé.

Notre sélection :

Le traitement médicamenteux de la constipation du bébé

L’automédication n’est pas envisageable pour traiter la constipation du nourrisson. Quand les mesures citées précédemment ne suffisent pas à améliorer la situation, le médecin pourra prescrire des laxatifs osmotiques doux à base de sucres non absorbables (lactulose, lactilol) ou de polyéthylène glycol. Que vous utilisiez des médicaments ou non, il ne faut pas essayer de faire sortir les selles en utilisant un thermomètre. En effet, cela implique un risque de lésion anale (fissure, ulcération), de saignements, et peut entraîner des douleurs pour votre bébé. Les suppositoires de glycérine et les mini-lavements sont réservés à une utilisation occasionnelle, car ils peuvent amener une perte du réflexe d’exonération (élimination des selles). Ils sont généralement prescrits en cas de selles dures en forme de billes.

En conclusion

Courante et sans gravité, la constipation du bébé peut se manifester à différents moments de sa vie, qu’il soit nourri au sein ou au biberon. Elle peut être identifiée grâce à plusieurs symptômes comme une agitation, une gêne abdominale et un ventre tendu et gonflé. Pour soulager un bébé constipé, il faut commencer par adapter son alimentation et lui proposer régulièrement à boire pour qu’il s’hydrate bien. Les prébiotiques et probiotiques peuvent également avoir un intérêt pour favoriser la digestion. Ensuite, vous pouvez masser le ventre de bébé avec une huile pour atténuer l’inconfort lié à la constipation. Généralement, ces mesures suffisent à rétablir un bon transit intestinal. En l’absence d’amélioration, des laxatifs doux peuvent être préconisés. Dans tous les cas, nous vous conseillons de consulter votre généraliste ou votre pédiatre afin de bénéficier d’une prise en charge optimale et adaptée à votre bébé. Ne tardez pas à prendre rendez-vous, car la constipation peut se compliquer et évoluer vers une occlusion intestinale. Si votre bébé a de la fièvre ou s’il vomit, consultez dans la journée.