Aides au quotidien : favoriser le maintien à domicile

Aides au quotidien : favoriser le maintien à domicile
 Le but des aides au maintien à domicile est d'accompagner le patient dans sa vie courante, en fonction de ses pathologies et/ou de son handicap. Elles peuvent intervenir à différents niveaux : se lever, se coucher, faire sa toilette, prendre ses repas, se déplacer... Pour toutes ces actions, il existe du matériel médical adapté, selon l'état de santé et la mobilité du patient.

Les aides au repas

Pour faciliter la prise des repas, lorsque la mobilité est réduite, des accessoires et couverts adaptés existent.

Des assiettes spécifiques apportent davantage de stabilité lors de la prise des repas. Le rebord d'assiette est un accessoire complémentaire qui se révèle très utile pour les personnes qui utilisent difficilement leurs deux mains. Il s'utilise sur des assiettes classiques et s'enlève au lavage. Il est également possible de placer un tapis antidérapant sous l'assiette afin d'empêcher que les ustensiles ne glissent.

Pour boire en toute sécurité, vous retrouverez sur Pharma GDD des verres et gobelets ergonomiques, préconisés essentiellement pour les personnes alitées. Vous aurez le choix entre différents modèles tels que le verre à bec, aussi appelé verre canard, qui permet de boire facilement tout en étant en position allongée. Dans les autres cas, on pourra choisir un gobelet à anses ou un verres aux parois ergonomiques pour favoriser la préhension. Les personnes présentant des tremblements seront plus à l'aise avec un verre lesté.

Les couverts ergonomiques sont également très importants pour faciliter la prise des repas. Pour les personnes n'ayant pas de force dans les mains, il est conseillé de privilégier des couverts aux manches à la fois épais et légers. Si la personne n'a, au contraire, pas de force dans les bras, des couverts courbés, tels que cuillère coudée et fourchette coudée, lui permettront de fournir moins d'efforts, de même que le couteau-fourchette, qui facilite la prise de repas d'une seule main.

Divers accessoires peuvent venir compléter les couverts spécifiques à la prise des repas : bavoirs imperméables ou à usage unique, ouvre-bouteille, pince multi-usages, ouvre-bocaux, etc.


Notre sélection :

Salle de bain et WC : l'équipement adapté

Le matériel médical permettant aux personnes handicapées ou à mobilité réduite d'accéder à la salle de bain et aux WC est de plus en plus diversifié. En ce qui concerne l'accès aux toilettes, il existe des réhausseur de toilette permettant de surélever l'assise des WC d'une dizaine de centimètres, les rendant plus facilement accessibles et réduisant les risques de chute. En complément, il est également possible d'équiper les toilettes de barres d'appui, et d'un cadre de toilettes avec accoudoirs permettant de se relever plus facilement.

La personne peut utiliser une chaise de toilettes munie d'un sceau, qui peut être utilisée lors de la douche pour certains modèles. Il existe également des cuvettes-bidets, à installer sur la lunette des toilettes à utiliser en guise de cuvette pour effectuer une toilette au lit.

Pour la douche et le bain, il existe quantité d'accessoires de matériel médical et mobilier médical destinés à faciliter la toilette : tabourets de douche, chaises de douche (fixes ou mobiles), sièges de bain, élévateurs de bain, chariots-douche...

Afin d'agencer une salle de bain médicalisée et permettre au patient de l'utiliser en toute sécurité, vous pouvez consulter notre fiche conseil sur le sujet : "Aménager et sécuriser sa salle de bain".


Notre sélection :

Se lever, se coucher : le matériel nécessaire

Le fauteuil releveur intervient en matière d'aide au quotidien par ses fonctions d'aide à la verticalisation, tout en facilitant l'assise. Il se choisit en version 1 ou 2 moteurs (inclinaison du dossier et repose-pieds simultanée ou indépendante). Pour choisir un fauteuil releveur adapté, il faut prendre en compte certains critères tels que l'espace nécessaire (à l'inclinaison notamment), la densité de la mousse et le garnissage, l'inclinaison et le nombre de positions possibles, ainsi que le revêtement.

Le lit médicalisé devient souvent indispensable pour le confort et la sécurité du patient dont l'autonomie est réduite. Il existe des lits médicalisés standards une personne, des lits médicalisés spécial Alzheimer, ou des lits médicalisés pour personne forte. La majorité des lits sont des lits médicalisés deux fonctions, qui comportent une hauteur variable, un relève-buste électrique, et un relève-jambes manuel selon les modèles, parfois avec plicature des genoux. Il existe également des lits médicalisés trois fonctions, avec hauteur variable, relève-buste et plicature des genoux électriques (relève-jambes manuel).

Pour aller plus loin, vous pouvez vous rendre sur notre fiche conseil : "Lit médicalisé : quels équipements et accessoires choisir ?".

Les aides pour la mobilité

On retrouve deux types de cannes de marche : les cannes simples et les cannes anglaises (béquilles). Les cannes simples ont l'avantage d'être réglables en hauteur. Elles sont composées de trois parties : la poignée, l'embout et le fût. Il est possible de choisir entre différentes formes de poignées : en T, en équerre ou en arc de cercle. Certains modèles de cannes sont spécialement adaptés à la main gauche ou la main droite. Pour que la canne soit correctement réglée et convienne à l'utilisateur, la hauteur de la poignée doit arriver au niveau du col du fémur (tout en tenant compte de la longueur du bras). Prenez garde aux embouts : ils doivent être antidérapants et il est important de les changer régulièrement, dès qu'ils montrent des signes d'usure. Les cannes anglaises offrent, à l'inverse des cannes simples, un double appui, si besoin.

En termes d'accessoires, il est possible d'utiliser un accroche-canne afin de maintenir la canne contre le rebord d'une table. Il est également possible d'opter pour une canne pliable, pour plus de maniabilité, ou pour une canne avec siège pliable, pour pouvoir s'asseoir en cas de fatigue.

Pour les personnes ayant des pertes d'équilibre ou des difficultés à marcher, les déambulateurs et rollators permettent d'acquérir à nouveau une certaine autonomie. Le déambulateur doit se choisir au plus près des besoins de la personne, selon l'usage, la morphologie, le poids du déambulateur, le moyen de freinage, l'encombrement et le pliage du déambulateur.

Pour en savoir davantage sur le choix d'un déambulateur ou d'un rollator, vous pouvez consulter notre fiche conseil "Bien choisir son déambulateur rollator".