Vernis semi-permanent ou gel : quelles sont les différentes techniques d’onglerie ?

Vernis semi-permanent ou gel : quelles sont les différentes techniques d’onglerie ?
Le vernis à ongles a connu diverses tendances et depuis quelques années s’est diversifié par son mode d’application et sa composition. La pose de vernis semi-permanent ou de gel facilite la routine beauté de nombreuses femmes qui n'ont pas à réappliquer quasi-quotidiennement un vernis qui risque de s'écailler ou s'abîmer dans les 10 minutes qui suivent. Nous verrons également que certains vernis proposent une composition plus naturelle pour prendre soin des ongles et même des produits spécialement conçus pour les femmes subissant un traitement de chimiothérapie. Pharma GDD fait la lumière sur toutes ces techniques tout en vous informant sur la santé de vos ongles.

L’histoire du vernis

La coutume de se colorer les ongles remonte à la nuit des temps. On sait que dès 3000 ans avant Jésus Christ, les chinois utilisaient une sorte de laque de couleur, puis appliquaient plus tard, en 600 avant JC, sur leurs ongles de l'or et de l'argent pour montrer leur appartenant royale.

Dans l'Antiquité égyptienne, l'utilisation du Henné fit son apparition apportant une couleur brun-rouge.
L'Égypte ancienne avait également un code couleur en guise de distinction sociale. Les femmes de la royauté peignaient leurs ongles d'une couleur rouge rubis tandis que les femmes d'origine populaire utilisaient des couleurs pastel.

Les modes ont traversé les différents siècles pour voir, petit à petit, disparaître l'utilisation du vernis qui étaient pour la plupart des gens synonyme de mauvais genre car il était mal vu de montrer une manucure éclatante. La sobriété et la discrétion étaient de mise, préférant les ongles courts et discrètement vernis.

Ce n'est qu'au cours du 20ème siècle, dans les pays occidentaux et plus précisément vers 1930 que la mode du vernis refait son grand retour avec le cinéma hollywoodien et ses égéries comme Rita Hayworth ou encore Jean Harlow qui lancent la mode du rouge écarlate sur les ongles.

Les années 70 connues pour l'excentricité et une révolution vestimentaire proposaient des couleurs bleues, vertes et d'autres d'autant plus "flashy" en lien avec les années "Flower-power".

Les années 80 ont tenu la cadence avec des couleurs métalliques et électriques pour enfin s'estomper et revenir à des teintes plus nudes et discrètes comme la french-manucure dans les années 2000.

Pourquoi parle-t-on de French manucure ? Petite anecdote... Cette expression tout droit venue des États-Unis, fut inventée dans les années 1970 pour les stars Hollywoodiennes en référence à la "French-Touch" qui évoque l'élégance et le raffinement de la mode à la française, une sorte d'hommage.
Cette naturalité de teinte permet également d’associer toute couleur vestimentaire sans faute de goût.

En 2011, des techniques de plus en plus sophistiquées et issues de diverses technologies font évoluer les méthodes de vernis à ongles, comme le gel semi-permanent qui assure une manucure optimale durant 2 semaines et le gel permanent une technique qui propose la plus longue durée, environ 4 semaines.

Les différents vernis à ongles

Les vernis ordinaires

Le vernis à ongles a su évoluer au fil des années en proposant des teintes et des composants moins nocifs pour les ongles. Ces vernis offrent une double action, en ornant les ongles tout en apportant un soin à la matrice pour les renforcer et les durcir.

Il est important de choisir des compositions sans formaldéhyde, le dibutyl phtalate (DBP), tout comme les parabens des perturbateurs endocriniens cancérigènes, sans toluène, un solvant très irritant pour les voies respiratoires mais également pour les yeux. Ce composant est principalement utilisé dans la fabrication d'explosifs.

De plus en plus de marques se mettent au « vert » en proposant des compositions plus saines surtout pour les vernis enrichis en urée et en silicium qui ont pour but de protéger et de fortifier les ongles lors de chimiothérapie.

En effet, pendant la durée du protocole, les ongles sont particulièrement fragilisés et peuvent tomber car ils sont déshydratés et appauvris en divers minéraux.
Ce genre de vernis à ongles à base de silicium permet de fixer le calcium et de lutter contre la déminéralisation de l'ongle. Le silicium va stimuler la production de kératine afin de rendre l'ongle plus fort. Dans un souci de protection complète des phanères, ces vernis ont la particularité d'être munis d'un filtre solaire, pour préserver la matrice ongulaire des rayons néfastes des UV et leur pigments anti-migration vont éviter aux ongles de se colorer.

Notre sélection

Pour obtenir une pose de vernis parfaite, il faudra utiliser une base coat pour protéger l’ongle et appliquer deux couches de vernis laqué.
Le top coat est conseillé pour assurer brillance et tenue et favoriser une homogénéité du vernis tout en le protégeant.
Un fixateur va également être préconisé pour accélérer le temps de séchage et éviter tout incident.

Les vernis à l’eau

Les vernis à l’eau sont également développés pour éviter toute substance controversée, en facilitant son retrait et éviter l’utilisation d’un dissolvant pouvant fragiliser les ongles. Ils vont s’éliminer juste au contact de l’eau et du savon. Ce type de vernis est idéal pour les petites filles qui souhaitent faire comme leur maman.

Les vernis à ongles bio

Les vernis bio sont élaborés à partir d’ingrédients naturels à base de maïs, de pomme de terre, de blé et de manioc capable de rivaliser avec d’autres vernis aux formules plus chimiques. Bien sûr, ils ne durent pas plus de 2 jours mais s’avèrent être une bonne alternative en termes d’écologie et de santé, et s’emploient plutôt pour une occasion pas pour le quotidien.

Notre sélection

Le gel et le vernis semi-permanent : la révolution de l’onglerie

La pose de gel est une technique plus complexe à appliquer que la pose de vernis. Elle nécessite d’être réalisée par un professionnel de l’onglerie appelé prothésiste ongulaire lorsque l’on est novice. Pour les plus expérimentés, de plus en plus de marques se sont créées et accessibles à toute personne qui souhaite effectuer sa pose elle-même.

Ce type de prestation demande une préparation de l’ongle, c’est-à-dire qu’il faut préalablement effectuer une manucure en repoussant et en coupant les cuticules pour offrir un ongle bien dégagé et éviter que le gel se pose sur ces petites peaux, ce qui sont susceptibles de provoquer un décollement du gel.
Pour cela, il est nécessaire de se munir d’accessoires de manucure comme une eau émolliente ainsi que d’un repousse cuticule ou tout simplement de petits batônnets de buis que l’on entoure d’un peu de coton. Ensuite, il faudra se munir d’une pince à envie pour couper délicatement les petites peaux et cuticules et finir par un léger massage de l’ongle du pourtour avec de l’huile d’amande douce.

Notre sélection

Le vernis semi-permanent

Le vernis à ongles semi-permanent est un bon compromis car il s’applique comme un vernis à ongles ou bien à l’aide d’un pinceau sans passer particulièrement par un professionnel. Il demande l’application de différents produits pour préparer l’ongle et d’une lampe UV ou à LED pour catalyser le vernis.
Le vernis semi-permanent est une combinaison de vernis classique et de gel acrylique qui assure une meilleure résistance qu'un vernis ordinaire et s'enlève à l'acétone. Il rend l'ongle plus brillant et plus opaque. Cette technique permet de garder un vernis durant 15 jours sans être écaillé, ni terni.
Il sera appliqué en 4 ou 5 couches sur ongles naturels. C'est le même procédé qu'une pose de vernis standard. Il faudra commencer par polir l'ongle pour faciliter l'adhérence des nombreuses couches puis de procéder à une pose de base spéciale vernis semi-permanent puis 2 ou 3 couches de vernis et une couche de toap coat pour la finition. Le séchage du vernis semi-permanent se fait sous une lampe UV prévue pour l'onglerie qui vient durcir le vernis et lui donner une forme solide.

La lampe UV ou LED vient faciliter le séchage de chaque couche de vernis appliquée. Cette technique permet de catalyser le vernis.
Une pose de vernis semi-permanent demande entre 25 et 30 minutes lorsque la prestation est faite en institut.

Le vernis semi-permanent doit être enlevé entièrement après deux semaines avec la repousse naturelle de l'ongle qui commence à se voir. Le retrait appelé "dépose" demande un peu plus de temps qu'un simple passage de dissolvant, environ 30 minutes. Il faut dans un premier temps poncer soigneusement la première couche de vernis semi-permanent puis appliquer un dissolvant avec acétone et laisser le produit agir sur les ongles environ 15 minutes à l'aide de petites pinces qui maintiennent le coton sur l'ongle.

Enfin, il sera nécessaire d’utiliser un pousse cuticule et une eau émolliente pour éliminer le vernis ramolli. Enfin, pour débarrasser l'ongle de la fine pellicule grasse qui persiste, il est conseillé d'utiliser un « cleaner » pour "dégraisser" l'ongle.

Le gel permanent

La pose de gel est une prestation à faire dans un institut de beauté ou un bar à ongles pour être réalisé de la meilleure façon. Le gel permanent est formulé à partir de polymères acryliques pigmentés qui s’appliquent sur ongles naturels et vont durcir puis donner un effet plus épais et bombé que le vernis semi-permanent. Il est également possible de rallonger les ongles grâce à un gel spécialement conçu pour obtenir des prothèses qui vont durcir et prendre l'apparence d'un ongle pour qu’ils soient tous de la même taille.

Avant de commencer à appliquer le gel, il faut au préalable limer le dessus de l'ongle et son contour à l'aide d'une lime à gros grains afin d'annuler la brillance de la plaque cornée.

Ensuite, il faudra appliquer à l'aide d'un pinceau spécial une première couche de base d'adhérence puis laisser sécher 30 secondes sous la lampe UV ou LED et appliquer un « primer » sans acide en évitant les cuticules.

Une première couche de gel UV de base est appliquée et séchée sous lampe. La première couche de gel de couleur est appliquée et catalysée puis recouverte d'une seconde plus épaisse.

Il faudra pour terminer appliquer 2 couches fines de gel de finition puis catalyser 2 minutes sous la lampe et ensuite "dégraisser" l'excédent de gel UV à l'aide d'un « cleaner » et appliquer une crème hydratante et une huile à cuticule.

Une pose complète nécessite environ 1h45 et la dépose demande environ 45 minutes voir 1 heure en institut.

Pour les personnes qui souhaitent laisser le gel plus longtemps que 15 jours, il est également possible de faire un « remplissage », c’est-à-dire de rajouter du vernis sur l’espace de l’ongle qui a poussé et éviter de tout enlever. Il faudra cependant ne pas excéder plus de 4 semaines avec la même pose de gel.

Cette technique est cependant déconseillée lorsque la nature de l’ongle est fragile et molle. L’ongle a besoin de « respirer » et de retrouver son état naturel.
Il peut s’asphyxier et être cassant. Cela est due aux différentes couches de vernis (environ 5 ou 6 en comptant la base et le top coat) qui forment un poids sur l’ongle et provoquent un appui et un effet occlusif.

Il sera préférable d’effectuer une dépose complète puis de laisser les ongles au naturel quelques semaines avant de réitérer.

Le vernis semi-permanent et le gel permanent : les risques pour la santé

Il faut garder à l'esprit que l'ongle permet la pénétration d'actifs et de produits néfastes. Il est de nature poreuse ce qui le rend particulièrement sensible aux produits chimiques tels que les détergents qui attaquent et détériorent la couche supérieure de l'ongle qui devient cassant. Les gels polish sont formulés à partir de formaldéhyde, de xylène toluène et d'autres produits chimiques toxiques qui sont biocumulables, c'est à dire qu'ils restent dans notre organisme et ne sont pas éliminés. Ils traversent le foie, le système respiratoire et la peau. La routine du salon de beauté affaiblit les ongles par déshydratation les rendant plus fragiles et plus minces.

Ce type de vernis à ongle, appliqué de façon permanente, peut endommager les ongles à cause du liant abrasif et du ponçage qui facilite l'adhérence du vernis ou du gel. Le fait d’appliquer un produit occlusif peut également générer des bactéries, des champignons entre le gel et l’ongle qui vont peu à peu se développer et créer une mycose de l’ongle. Pour éviter cela, il est nécessaire d’utiliser des accessoires, un matériel aseptisé et user d’une grande hygiène.

Le processus de séchage via les lampes UV est considéré comme la pire étape du processus car elles sont susceptibles d'entraîner une exposition aux UV, des taches brunes sur les mains voire des coups de soleil en cas d'exposition répétée. L'utilisation de lampe LED est d'ailleurs préconisée car elle représente bien moins de danger. Le fait de placer ses mains sous la lampe UV rend la peau sèche et apporte le même résultat qu’une exposition solaire sans protection.
Pour minimiser les risques, il est conseillé d’appliquer une crème solaire sur les mains lors de l’utilisation d’une lampe UV.

Les nouvelles technologies de l’onglerie facilitent la vie des femmes en leur apportant une tenue longue durée et des ongles resplendissant pendant plusieurs semaines. Il faut cependant savoir utiliser les différents produits tout en laissant les ongles au repos de temps en temps ou bien opter pour des vernis ordinaires à base de silicium ou formulés bio pour prendre soin de ses phanères en toute sécurité.