Troubles de la sexualité : quelles solutions ?

Troubles de la sexualité : quelles solutions ?
Désir latent ou absent, plaisir défaillant, impuissance, vaginisme… Les troubles de la sexualité peuvent prendre une place prépondérante au sein du couple, et devenir source de malaise, voire de tensions, lorsqu’ils ne font pas l’objet d’une communication dans le couple.

Pourtant, des solutions existent pour chaque problème ou dysfonctionnement qu’il est possible de rencontrer, aussi bien pour les femmes que pour les hommes. Même si les causes sont le plus régulièrement d’origine psychologique, et doivent être résolues par le biais d’une discussion approfondie ou d’une thérapie, de nombreux produits, accessoires et même des solutions entièrement naturelles avec des actions physiologiques existent pour aider à retrouver ou à découvrir une sexualité épanouie et libérée.

Comment venir à bout des troubles d’origine physique ?

Lorsque l’origine des dysfonctionnements des organes sexuels est diagnostiquée comme purement physique, il existe pour les deux sexes des solutions qui peuvent permettre de faciliter les rapports sexuels, ou simplement de contrer les troubles rencontrés.

Les solutions pour les femmes

Chez les femmes, les troubles physiologiques vont se manifester principalement lorsqu’il est question de pénétration. En effet, un manque de lubrification naturelle peut fortement dégrader les qualités des rapports et créer des douleurs, tout comme la dyspareunie qui est elle majoritairement liée à des causes organiques. Le vaginisme rend pour sa part toute pénétration impossible en raison de contractions vaginales intenses. La perte de sensations est elle différente de ces autres troubles, car elle n’empêche ni la pénétration ni même d’atteindre l’orgasme, mais amène un plaisir bien moindre par rapport aux sensations habituelles.

Lorsque la lubrification intime naturelle n’est pas suffisante, il existe de nombreux lubrifiants et gels intimes qui permettent de remédier à ce problème lorsque le cas se présente. Systématiquement formulés pour ne présenter aucun risque dermatologique ou pour l’équilibre vaginal, il est possible d’en retrouver des basiques qui sont élaborés seulement pour cette stricte fonction, et d’autres avec des goûts ou des effets chauffants ou glaçants qui permettent de varier les plaisirs et d’amener un peu de piment supplémentaire. Ils s’appliquent et se nettoient facilement, et sont très souvent comestibles pour que les stimulations orales puissent toujours garder leur place si l’envie s’en fait sentir.

Dans les cas de vaginisme, de dyspareunie ou de perte de sensations, deux solutions principales et purement physiologiques sont mises en avant. Pour les femmes affectées par un vaginisme, la cause majoritaire est un blocage ou un traumatisme psychologique, mais il est aussi possible que le problème ait des origines purement physiques. Dans ce cas, certains psychologues ou gynécologues encouragent la masturbation de façon douce et progressive, afin de se réapproprier son corps. Des dilatateurs vaginaux de taille progressive peuvent aussi être prescrits afin de pouvoir revenir doucement mais sûrement à une sexualité "normale".

La dyspareunie peut aussi avoir des causes psychologiques, mais sera régulièrement due à des facteurs organiques, à savoir une infection locale ou une pathologie qui touche l’utérus, les trompes ou les ovaires. Un interrogatoire et un examen gynécologique suffisent généralement à solutionner le problème, mais des examens complémentaires peuvent parfois être nécessaires. Il est donc conseillé de se tourner rapidement vers un médecin, un sexologue ou un gynécologue pour trouver une solution à ce trouble, avant que cela ne prenne également une dimension psychologique.

En ce qui concerne les pertes de sensations, c’est un manque de musculature au niveau du périnée qui sera souvent mis en cause. Il est alors nécessaire de procéder à des exercices de musculation pour le renforcer, qui sont les mêmes que lors d’une rééducation post-accouchement.

Les solutions pour les hommes

Concernant les hommes, les deux troubles physiologiques majeurs sont les problèmes érectiles, qui peuvent être assimilés à de l’impuissance s’ils sont récurrents, ainsi que l’éjaculation précoce, qui est bien davantage le résultat d’un souci purement physique que psychologique, contrairement à ce qui est souvent véhiculé.

Des compléments alimentaires existent pour maintenir le taux de testostérone dans l’organisme, ce qui est le cas de Manolis et de Performerect.

La testostérone est l’hormone sexuelle la plus connue, elle est présente en quantité 7 à 8 fois plus importante chez les hommes que chez les femmes. Au niveau des troubles de la sexualité, elle aurait une efficacité prouvée pour lutter contre les problèmes érectiles et contre l’impuissance.

Il existe également des accessoires comme les anneaux d'érection permettant d'améliorer la rigidité du pénis ainsi que la durée de l'érection. 

Enfin, un complément alimentaire a été spécialement élaboré pour maximiser l’endurance sexuelle chez l’homme, à savoir Sex Control.

L’éjaculation précoce est un des troubles les plus récurrents, mais est très peu souvent avouée car elle fait l’objet d’une gêne et trop souvent, d’une remise en cause de la virilité et des performances sexuelles générales. Elle a pourtant régulièrement des origines purement physiologiques, car elle est due à des tensions musculaires trop intenses qui entraînent des spasmes éjaculatoires. Ce problème peut se résoudre en apprenant à mieux maîtriser son corps et à développer certaines habiletés corporelles qui permettent par exemple de mieux respirer et de moins se contracter.

Des préservatifs ont aussi été conçus spécialement pour retarder l’éjaculation, les Durex Performance Booster et les Manix Endurance. Ils contiennent un gel retardant à base de benzocaïne, qui est un anesthésiant léger qui désensibilise partiellement le gland sans pour autant retirer les sensations, et permettraient de doubler voire de tripler la durée des rapports sexuels.

Lutter contre le manque ou l’absence de désir dans le couple

Après plusieurs années de vie commune, il arrive que le désir ne soit plus forcément au rendez-vous, et devienne même parfois un sujet de tension et de pression au sein du couple, bien que l’amour de l’un pour l’autre ne soit pas une seconde à remettre en question. Comme évoqué un peu plus tôt, les causes peuvent en être multiples, et sans parler de remède miracle, il existe des solutions pour permettre de raviver la flamme.

Les aphrodisiaques

Pour commencer, voici une liste de compléments alimentaires qui pourront éveiller votre intérêt :

Il existe également l’huile de massage éveil sensuel de Natessance, qui contient des huiles végétales de sésame, d’amande douce et d’abricot, idéale pour redécouvrir le corps de l’autre et pour apporter une touche de sensualité, et qui pourra constituer les prémices d’un renouveau de la complicité intime et charnelle.

Des aphrodisiaques naturels sont également réputés pour leur capacité à réveiller les sens et à contrer l’asthénie sexuelle. Le plus connu d’entre eux est le gingembre, qui a une action stimulante et revitalisante pour l’organisme, et qui facilite l’afflux sanguin et donc les érections. C’est cependant le clou de girofle qui serait le plus puissant de tous les aphrodisiaques, car il serait idéal pour exacerber les sens, pour faire naturellement monter la pression, et il permettrait de réduire le temps de latence entre l’éjaculation et une nouvelle érection, appelé période réfractaire. Le safran aurait aussi des vertus bénéfiques car il renforcerait le désir sexuel et jouirait de propriétés stimulantes des zones érogènes. Le bois bandé est pour sa part réputé pour encourager les montées de désir féminines, mais aussi pour favoriser la vigueur masculine. Pour les femmes, l’anis serait un stimulant très efficace car il contient en forte quantité une substance proche des œstrogènes, l’anéthole. Du côté des hommes, c’est le miel qui serait intéressant, car il diffuse en masse la testostérone dans l’organisme.

Les huiles essentielles se verraient aussi attribuer, pour certaines d’entre elles, de puissantes propriétés aphrodisiaques, qu’elles soient utilisées en diffusion ou en application locale. Il convient tout d’abord de rappeler qu’il est essentiel de demander le conseil d’un médecin, d’un pharmacien ou d’un thérapeute avant de s’en servir, car elles peuvent avoir des effets secondaires très nocifs pour la santé. Cependant, les huiles essentielles comme celles d’ylang-ylang, de patchouli, de néroli, de gingembre et de palmarosa auraient déjà fait leur preuve à de nombreuses reprises pour permettre au couple de se retrouver.

Le levier psychologique

Pour autant, il n’y a rien de surprenant dans cette affirmation, c’est surtout au niveau psychologique que le désir trouve sa source, ou qu’il peut justement être complètement bloqué. C’est peut-être la partie des troubles de la sexualité la plus complexe à traiter, car l’origine du manque de désir peut s’expliquer de très nombreuses manières, et peut aussi survenir suite à un événement qui aura paru anodin à l’un des deux partenaires.

Ainsi, la routine, les pressions du quotidien, le manque d’intimité à cause des enfants ou un simple manque de confiance en soi peuvent amener à faire chuter la libido. Le plus important dans ce genre de problématique est de pouvoir avoir une conversation à ce sujet, sans que celle-ci ne fasse l’objet de reproches ou de critiques, mais plutôt pour essayer d’en comprendre les causes à deux, et de mettre en place des solutions pour y remédier. Cela aide aussi à renforcer la confiance en soi, notamment quand cette baisse du désir est aussi liée au fait que l’un ou l’autre rencontre un trouble sexuel d’une autre origine.

Si cette première solution ne permet pas de concrètement faire bouger les choses et qu’un terrain d’entente n’est pas trouvé, il est conseillé d’aller consulter un sexologue, seul ou en couple, car une aide extérieure peut être un bon moyen de mettre le doigt sur l’origine de cette baisse de libido, et en conséquence de trouver un moyen d’y remédier, pour que l’harmonie sexuelle puisse renaître sous son plus beau jour. Même si cela peut paraître compliqué d’en parler car c’est un sujet qui touche à la vie intime, il est toujours préférable de le faire, auprès de son ou sa partenaire, d’un professionnel de santé, ou même éventuellement d’un ami, car garder cette frustration ou cette incompréhension pour soi finit dans presque tous les cas par mettre de la distance dans le couple, et peut aussi être une vraie source de doute et de baisse de confiance.

Comment remédier au manque ou à l’absence de plaisir ?

Il est essentiel de distinguer deux situations différentes pour caractériser l’absence ou le manque de plaisir pendant l’acte sexuel : la première est due à un trouble sexuel à proprement parler, c’est-à-dire la frigidité dans le cas des femmes, et l’anorgasmie qui va concerner les deux sexes. La seconde explication peut être un manque de compatibilité sexuelle entre les partenaires. Dans ces deux cas, pas de panique pour autant, il existe des solutions pour y remédier !

Frigidité et anorgasmie

Les origines de ces troubles de la sexualité sont dans une très grande majorité des cas totalement psychologiques, et résultent ici encore de blocages qui se sont mis en place avec les années, d’un traumatisme, de déceptions récurrentes ou encore, et ceci est assez nouveau, d’une surexposition à la pornographie.

Aucun médicament n’a à ce jour été découvert pour pouvoir traiter ce dysfonctionnement, la seule solution envisageable est une psychothérapie pour essayer de lever les blocages qui existent au niveau psychologique. Cette méthode demande un travail de long terme et une volonté indéfectible de vouloir s’en sortir, mais a déjà permis à de nombreux individus de réussir à découvrir ou redécouvrir les plaisirs et sensations que peuvent leur procurer leur corps, et ainsi revenir à une vie sexuelle spontanée et active.

L’incompatibilité sexuelle

L’incompatibilité sexuelle peut se rencontrer sous deux formes différentes au sein d’un couple, à savoir un désaccord sur la fréquence des rapports, ou alors un décalage au niveau des intérêts sexuels. Ici encore, le maître mot va être la communication entre les partenaires pour réussir à trouver un terrain d’entente, et surtout pour laisser la place aux envies et aux désirs de l’autre, ce qui amènera naturellement plus de confiance et de complicité, et pourra peut-être même faire découvrir des horizons jusque là insoupçonnés.

Si cela ne suffit pas encore pour faire des étincelles, des produits ont également été mis sur le marché par Durex et Manix pour vous faire explorer de nouvelles sensations, mais aussi pour aider à maximiser les orgasmes féminins. C’est par exemple le cas des anneaux vibrants comme le Durex Pleasure Ring et le Manix Pleasure Vibes, qui se mettent à la base du pénis et permettent de stimuler le clitoris par des vibrations pendant l’acte sexuel pour un surplus de sensations. Les gels Durex Orgasm’Intense et Manix Skyn Excite ont pour leur part été élaborés afin de maximiser la stimulation des zones érogènes féminines, et ainsi multiplier le potentiel orgasmique pour atteindre encore plus facilement le nirvana !

Ainsi, que l’origine de ces dysfonctionnements soit physique ou psychologique, qu’elle soit simplement liée à un excès de stress au quotidien ou à des blocages plus profondément ancrés, des solutions existent pour y remédier, et permettre de vivre ou de revivre l’ivresse des moments charnels partagés à deux. Stimulants, compléments alimentaires, thérapie, lubrifiants, aphrodisiaques ou même accessoires intimes, il existe forcément une solution pour pouvoir se débarrasser de ces troubles.

S’il reste un élément essentiel pour que la complicité sexuelle puisse se préserver au sein du couple, et ne devienne surtout pas un sujet de tension, c’est la communication entre les partenaires. Il ne faut pas oublier, même si cela n’est pas toujours simple et spontané, que de parler de ses problèmes est la première clé qui permet de s’en délivrer, et qu’au contraire, les garder pour soi amène le plus souvent à perdre de la confiance en soi, et à créer ou renforcer les blocages qui y sont liés.

À lire aussi: