Sécheresse intime : causes et solutions

Sécheresse intime : causes et solutions
Irritations, démangeaisons, douleurs, … La sécheresse intime provoque des désagréments sans gravité, mais très inconfortables. Elle est due à un manque d’hydratation au niveau de la muqueuse vaginale provoqué par un déséquilibre au niveau de la flore.

La sécheresse vaginale survient généralement chez la femme ménopausée, mais peut arriver à tous les moments de la vie. En plus d’être désagréable, elle perturbe souvent la sexualité et l’équilibre d’un couple.
 
Pour ne rien arranger, de nombreuses femmes renoncent à consulter un gynécologue, par pudeur ou manque d’informations. Pourtant, il existe des solutions simples, rapides et efficaces pour en venir à bout.

Sécheresse vaginale : comment l’expliquer ?

À son état normal, le vagin est humide. Lorsque la flore vaginale est déséquilibrée, il peut perdre son humidité : on parle alors de sécheresse vaginale. Plusieurs éléments peuvent être en cause :

L’hygiène intime

Une hygiène intime trop fréquente ou trop agressive. L’idéal ? Procéder à une toilette quotidienne avec des produits spécialement adaptés à la flore vaginale.

L’hygiène de vie

Certaines habitudes de vie peuvent aussi être en cause. C’est le cas de la cigarette, du port de vêtements trop serrés ou synthétiques, ou de l’épilation intime.

Certains médicaments

La prise de certains médicaments (psychotropes, antihypertenseurs, …) peut également expliquer une sécheresse intime. Si vous soupçonnez votre traitement d’être responsable, ne l’interrompez pas sans l’avis d’un professionnel de santé. Consultez votre médecin afin de mettre en place des mesures adaptées.

Certaines maladies

Dans de rares cas, la sécheresse intime est liée à une maladie auto-immune comme le syndrome de Gougerot-Sjören.

Le manque d’activité sexuelle

Les rapports sexuels favorisent la lubrification vaginale. La sécheresse intime ne signifie donc pas la fin de la sexualité, bien au contraire. Des rapports réguliers maintiennent l’hydratation intime.

La ménopause

Mais la cause principale de la sécheresse vaginale, c’est la chute d’hormones (œstrogènes), qui peut se manifester dès la quarantaine. Durant la périménopause ou après ménopause, les femmes connaissent, en effet, des bouleversements hormonaux pouvant entraîner un affaiblissement de la lubrification vaginale.

La grossesse

La grossesse est une autre période de la vie des femmes durant laquelle il est courant de ressentir une sécheresse intime. Les variations d’hormones et le manque de rapports sexuels sont les principaux responsables de cette situation.  

Sécheresse intime : des solutions adaptées

Heureusement, il est possible d’y remédier. Dans certains cas, le changement de quelques habitudes de vie suffit à réguler la situation. Cela passe par l’arrêt du tabac, le port de vêtements amples ou encore la reprise d’une activité sexuelle régulière.

Dans de nombreux autres cas, les femmes ont besoin d’un peu d’aide pour retrouver une lubrification normale. Il peut s’agir de l’utilisation d’un gel sécheresse intime durant les rapports, de l’application de traitements locaux ou de la prise de probiotiques. Lorsque les hormones sont en cause, comme à la ménopause, la prise d’un traitement hormonal est parfois nécessaire.

Les lubrifiants

Durant les rapports sexuels, l’utilisation d’un lubrifiant permet d’améliorer le confort. Les irritations et les douleurs sont ainsi évitées.

Pour pimenter sa sexualité, il est même possible de choisir un gel intime aromatisé ou « sensoriel ».

L’effet d’un lubrifiant sécheresse intime est néanmoins temporaire : il soulage la sécheresse pour faciliter l’activité sexuelle, mais n’a pas vocation à traiter le problème.

Notre sélection de lubrifiants contre la sécheresse intime : lubrifiant intime Durex Sensilube, gel lubrifiant intime Manix Pure, lubrifiant Saforelle, …


Les traitements locaux

Les traitements locaux sont une réponse à la sécheresse vaginale. Formulés pour apaiser les muqueuses irritées, ils se déclinent sous forme de gels, de crèmes ou d’ovules. Appliqués directement sur ou dans les parties intimes, ils améliorent la souplesse et l’élasticité des muqueuses et assurent un bien-être intime maximal.

Contrairement aux lubrifiants, ces traitements agissent de façon prolongée. Certains sont spécialement formulés prévenir la déshydratation des zones génitales et ainsi éviter une éventuelle récidive.

Notre sélection de traitements locaux contre la sécheresse vaginale : gel végétal lubrifiant Taïdo, gel vaginal Sérélys, crème intime Mycolea, ovules Cicatridine, …

Les probiotiques

Les probiotiques constituent un traitement naturel de la sécheresse intime. À appliquer localement ou à avaler, ils permettent de restaurer la flore vaginale en lui apportant de « bonnes bactéries ». L’équilibre est ainsi rétabli.

Notre sélection de traitements probiotiques contre la sécheresse intime : capsules vaginales Hydralin Flora, comprimés vaginaux Pileje Feminabiane Flore vaginale, capsules hydratation intime Ménophytea, …

Les traitements hormonaux

Lorsque la sécheresse vaginale est liée à la périménopause ou à la ménopause, il est possible de se faire prescrire un traitement hormonal par un médecin.

Ces traitements ont pour objectif de compenser la baisse d’hormones des femmes ménopausées et ainsi d’en réduire les effets secondaires. Ils constituent une réponse à la sécheresse intime sur le long terme.  

Les autres méthodes de fond

Lorsque les méthodes traditionnelles ne suffisent pas, les femmes peuvent se tourner vers des méthodes moins répandues comme les injections d’acide hyaluronique, la radiofréquence thermocontrôlée ou le laser vaginal.

  • Les injections d’acide hyaluronique permettent d’hydrater l’intérieur du vagin et de la vulve rendant ainsi les muqueuses souples, élastiques et plus épaisses. L’effet dure entre six mois et un an.
  • La radiofréquence thermocontrôlée consiste à chauffer les muqueuses durant une trentaine de minutes afin de stimuler la formation du collagène. Le vagin est ainsi plus tonique, mieux hydraté et lubrifié.
  • Le laser vaginal « MonaLisa » est une alternative à la radiofréquence thermocontrôlée lorsque plus rien ne fonctionne. Le laser envoie des impulsions sur la muqueuse vaginale, provoquant ainsi de micro stimulations des tissus. La muqueuse vaginale est moins fragile, le vagin est plus souple et les irritations sont atténuées.


Ces méthodes sont notamment destinées à soulager les femmes ménopausées interdites de traitement hormonal, comme les femmes soignées pour un cancer du sein ou de l’utérus.

N’ayez pas peur ou honte d’en parler à votre médecin. La plupart des femmes seront un jour touchées par un épisode de sécheresse intime. Quelle que soit votre situation, des solutions adaptées existent.

>