Premiers soins : les indispensables

Premiers soins : les indispensables
Petits ou gros bobos, les blessures peuvent survenir à tout moment. Dans ces situations, il est important de pouvoir intervenir avec du matériel adapté. Cotons, compresses, bandes … Retour sur le matériel de première nécessité qui doit trouver sa place dans votre armoire à pharmacie.

L’antiseptique

Une coupure, une éraflure, une piqûre … Pour éviter qu’une plaie ne s’infecte, il est important de la désinfecter grâce à un antiseptique. Il permet de tuer les micro-organismes comme des bactéries, des virus ou des champignons.
Avant d’appliquer n’importe quel soin sur votre peau, il est également important de bien désinfecter vos mains et votre matériel médical (pince à épiler, ciseaux…) pour ne pas transporter de bactéries jusqu’à la plaie.


Retrouvez notre sélection de désinfectants et d’antiseptiques sur Pharma-GDD.com.

Le coton

Le basique de l’armoire à pharmacie : il vous servira autant pour appliquer un liquide sur une plaie, comme un désinfectant, que pour absorber un liquide lorsque la plaie coule. L’idéal : utiliser un coton à usage médical (et non celui que vous utilisez pour vous démaquiller !) comme le coton hydrophile, car il ne laisse pas de peluches dans la plaie.br />

Les compresses

Les compresses sont des pièces de gaze aux multiples fonctions : elles peuvent autant nettoyer une plaie que la recouvrir et la protéger. Comme le coton, elles sont parfois utilisées pour appliquer un liquide.

Lorsqu’elles font office de pansements, elles doivent être maintenues grâce à des bandes adhésives ou du sparadrap.

Les bandes

Les bandes se déclinent sous bien des formes (adhésives, élastiques, de crêpe, de plâtre…) et servent à maintenir une compresse ou à soutenir les articulations fragilisées, par une entorse ou une tendinite par exemple.

Le sparadrap

Le sparadrap désigne une bande adhésive, similaire à du scotch, servant à maintenir une compresse, un drain, un pansement ou un cathéter. Son adhérence sur la peau est moins forte que celle des bandes adhésives, ce qui limite les risques de réactions cutanées des peaux fines ou fragiles.  

Les pansements

À chaque plaie, son pansement. Bien le choisir est essentiel pour la protéger, la désinfecter ou encore aider à sa cicatrisation.
  • Les pansements adhésifs en tissu présentent l’avantage d’être étirables. Ils conviennent donc pour les articulations.
  • Les pansements adhésifs en plastique ont l’avantage d’être très résistants à l’eau et aux souillures.
  • Les pansements liquides sont indiqués pour les surfaces larges ou difficiles à atteindre comme les doigts ou les orteils.
  • Les pansements hydrocolloïdes maintiennent la plaie en milieu humide pour accélérer le processus de cicatrisation.
  • Les pansements vaselinés aident à soulager et à cicatriser les brûlures sans adhérer à la peau pour faciliter le retrait.
  • Les pansements oculaires permettent à l’œil souffrant de troubles de la vision de « travailler », dans le cas d’un strabisme par exemple.
  • Les pansements ampoules protègent la peau des frottements pour traiter ou prévenir une ampoule.