Le sida du chat : symptômes, évolution et prévention.

Le sida du chat : symptômes, évolution et prévention.
Provoqué par un rétrovirus, le sida du chat, appelé également FIV, est une maladie caractérisée par la destruction progressive des cellules immunitaires du chat entraînant une baisse de son immunité à l’origine d’infections opportunistes. D’évolution lente, le sida du chat est hélas souvent fatal, d’autant plus qu’il n’existe aucun traitement ni de vaccin pour le prévenir. Comment votre chat peut-il attraper le sida ? Quels sont les symptômes et comment s’en prémunir ? Pharma GDD répond à toutes vos questions sur le sida du chat.

Qu’est-ce que le sida du chat ?


Le sida du chat est une maladie infectieuse causée par un virus, le virus de l’immunodéficience féline (VIF). Mis en évidence chez le chat en 1986, ce rétrovirus du genre lentivirus, va infester les globules blancs responsables de l’immunité (lymphocytes et macrophages), et les détruire progressivement. Avec un système immunitaire moins performant, le chat va alors développer des pathologies infectieuses chroniques à l’issue souvent fatales.
On estime à 1 million le nombre de chats infestés en France, soit environ 10 % des individus.

Le FIV du chat est une affection considérée comme « vice rédhibitoire », c’est-à-dire que vous pouvez vous faire rembourser de l’achat de votre chat si vous constatez dans un délai de 30 jours que celui-ci est contaminé.

La première étape du sida d’un chat est la phase de contamination. Elle correspond à l’infestation du chat par le virus. Elle passe le plus souvent inaperçue, mis à part une éventuelle augmentation de la taille des ganglions lymphatiques avec un léger épisode fébrile. À partir de ce stade, votre chat est séropositif, c’est-à-dire qu’il est porteur du virus, mais qu’il ne présente aucun symptôme. Cette phase peut durer de 5 à 12 ans, voire plus. Votre chat peut également ne jamais être malade même s’il est porteur du virus.
C’est à l’occasion d’un facteur déclenchant, comme un stress, que le virus se réactive et qu’il infeste les globules blancs, provoquant une déficience du système immunitaire et la survenue de diverses pathologies infectieuses.

A noter :

Le sida du chat ne se transmet pas à l’homme, et qu’il n’est pas contagieux pour l’espèce humaine. Même s’il s’agit d’une maladie voisine, puisqu’elle affecte le système immunitaire et que les virus appartiennent à la même famille, ce sont deux virus différents et spécifiques à chaque espèce. Le sida du chat n’est donc pas transmissible à l’homme ni aux autres espèces animales.


Quels sont les symptômes du sida du chat ?


Lorsque la maladie se déclare, votre chat va devenir beaucoup plus fragile et vulnérable à toutes sortes d’infections. Les germes habituellement inoffensifs de l’environnement vont déclencher différentes maladies, puisque votre chat n’est plus capable de se défendre de manière aussi efficace. De ce fait, il n’existe pas de signes spécifiques, néanmoins, les symptômes les plus fréquemment observés sont :

  • Infections buccales à l’origine d’inflammations chroniques des gencives entraînant une perte d’appétit.
  • Atteinte de l’état général : fièvre, faiblesse générale, amaigrissement important (20 % de la masse initiale)
  • Infections diverses, chroniques et récurrentes, notamment au niveau oculaire (uvéites, conjonctivites), respiratoire (coryza), et cutané (abcès, teigne).
  • Diarrhées et troubles intestinaux.
  • Avortement chez les femelles.
  • À un stade avancé, le sida du chat va provoquer une anémie, le développement de tumeurs (lymphosarcomes), des atteintes rénales et neurologiques, aboutissant au décès de l’animal.


Diagnostic


Le diagnostic du sida du chat repose sur des tests sanguins sérologiques rapides (ELISA ou d’immunofluorescence) qui seront réalisés par votre vétérinaire. Ils vont déceler la présence des anticorps dans le sang de votre animal, ce qui révèlera la contamination virale. Chez le chaton un deuxième test est souvent nécessaire, car le premier prélèvement positif peut concerner les anticorps maternels encore présents chez le chaton.

Comment mon chat peut-il attraper le sida ?


Le sida du chat se transmet par l’intermédiaire du sang et de la salive des chats infestés. Les modes de transmissions les plus probables sont les morsures, à l’occasion des bagarres territoriales ou des rituels d’accouplement. Les individus mâles se battant beaucoup plus fréquemment sont les plus exposés. Le léchage est également un moyen possible de contracter le virus.

Le virus du FIV est très fragile dans l’environnement extérieur, le mode de transmission via les gamelles, le panier, la nourriture est pratiquement improbable.
À noter, même si le risque est très faible, la mère peut également transmettre le virus à ses chatons au moment de la mise bas.

Ce sont les chats sauvages qui représentent le plus grand réservoir de virus, et l’errance constitue un facteur de risque majeur pour votre chat.

Comment traiter le FIV du chat ?


Aucun traitement n’est actuellement disponible contre le FIV. Toutefois, des traitements antirétroviraux utilisés chez l’homme atteint par le VIH ont pu montrer une certaine efficacité chez les chats (interférons, antirétroviraux). Mais leur coût très élevé rend leur utilisation très marginale.

Si votre chat est séropositif, la seule option thérapeutique est de lutter contre les différents symptômes inhérents aux infections opportunistes que votre animal développera. Ils viseront à allonger son espérance et sa qualité de vie.

Si votre vétérinaire vous annonce que votre chat est séropositif, il peut malgré tout vivre normalement. Il est cependant très important de veiller à renforcer ses défenses immunitaires et à prévenir tout risque infectieux.

Nous vous conseillons :

  • D’apporter un soin particulier à son alimentation : elle doit être équilibrée et de bonne qualité (éviter la nourriture crue).
  • D’utiliser un vermifuge très régulièrement et de mettre à jour toutes ses vaccinations.
  • D’éviter toute infestation contre les puces.


Notre sélection :


Comment prévenir le sida du chat ?


La vaccination


Actuellement aucun vaccin n’est disponible en Europe. En Amérique du Nord et en Australie, un vaccin est commercialisé depuis 2002 et 2004, mais son efficacité est controversée, tout comme l’impossibilité de dépistage qu’il induit, puisqu’il est impossible de différencier les anticorps produits par la vaccination ou la contamination.

Les mesures de prévention


Pour éviter que votre chat se contamine, il est nécessaire de prévenir tout risque de morsure et donc d’éviter autant que faire se peut les bagarres. La seule façon de protéger votre chat est donc de le stériliser.
Il est également recommandé d’éviter les errances afin de réduire le risque de conflits entre chats à l’origine de blessures.

Si votre chat est séropositif vous devez veiller à le garder chez vous et d'adopter des mesures afin d'éviter qu'il ne contamine d'autres congénères. L'objectif est d'éviter la propagation du virus du sida félin.

Conclusion


Infection d’origine virale, le sida du chat est une maladie le plus souvent mortelle pour laquelle aucun vaccin ni traitement n’est disponible. Les chats mâles se battant plus souvent sont davantage exposés. De nombreux chats infectés par le FIV peuvent cependant ne jamais déclarer la maladie. Si votre chat est séropositif, il est indispensable d’éviter la propagation du virus en le stérilisant et en évitant ses errances.