Diabète : comment protéger ses pieds ?

Diabète : comment protéger ses pieds ?
Les lésions du pied sont très fréquentes chez les diabétiques. Elles passent généralement inaperçues en raison d'une perte de sensibilité du patient à la douleur, à la chaleur, au froid. Des ulcérations se forment, notamment au niveau des points d'appui (mal perforant plantaire), et peuvent entraîner une amputation.

Équilibrer son diabète, adopter des règles d'hygiène et porter des chaussures adaptées permettent de garder ses pieds en bonne santé.

Réduire les facteurs de risque

Pour limiter les complications au niveau du pied, le patient doit avant tout contrôler son diabète, c'est-à-dire respecter les objectifs glycémiques fixés par son diabétologue. Ainsi, il diminue la concentration de sucre dans le sang et réduit le risque d'artériopathie et de neuropathie.

L'artériopathie est responsable d'une mauvaise irrigation des tissus et d'un défaut de cicatrisation. Elle entraîne une guérison plus lente et augmente le risque de surinfection. La neuropathie provoque une  insensibilité dans les membres. Le patient ne ressentant aucune douleur, la blessure s'aggrave.

Que faire en cas de blessure ?

Toute lésion du pied, même minime, doit être prise en compte sérieusement. Le patient doit absolument contacter son médecin car le risque d'infection est très élevé. Il est également recommandé de consulter un podologue au moins 1 fois par an.

Lié à d'autres complications comme la neuropathie ou l'artériopathie, le « pied diabétique » entraîne de nombreuses amputations chaque année. Pour en savoir plus sur les complications du diabète, n'hésitez pas à consulter notre fiche conseils « Diabète : quelles sont les complications ? »

Afin de prévenir les lésions, il est aussi fortement recommandé :
  • de stopper sa consommation de tabac,
  • de contrôler sa tension artérielle,
  • de surveiller son taux de cholestérol.

Prévenir les lésions au quotidien

Pour prévenir les complications, le patient diabétique doit examiner ses pieds tous les jours et vérifier l'absence de plaies, de durillons, de mycoses etc. De nombreuses mesures de prévention doivent également être suivies.

Une hygiène quotidienne. Pour garder des pieds en bonne santé, il est important de les laver tous les jours  à l'eau tiède et au savon, puis de bien les sécher, notamment entre les orteils. Le patient doit également tailler ses ongles régulièrement, sans les couper trop court et de préférence avec une lime à ongles pour éviter les blessures. Les éventuels cors et durillons sont éliminés à la pierre ponce. Si les pieds sont secs, l'application d'une crème hydratante (Eucerin crème réparatrice pied diabétique, Pedimed crème soin, Akildia pied diabétique, Scholl crème régénératrice) est recommandée. Elle ne doit cependant pas être utilisée entre les doigts de pieds (risque de macération). Les diabétiques peuvent également mettre du talc sur leurs pieds et à l'intérieur de leurs chaussettes pour limiter la transpiration.

Chaussures, chaussettes et bas. Les diabétiques doivent changer leurs bas et chaussettes tous les jours et privilégier les matières naturelles (coton, laine) car les tissus synthétiques favorisent la macération. Le choix des chaussures (Donjoy chaussures CHUT) est aussi très important pour éviter les traumatismes répétitifs. Elles doivent être spacieuses, de préférence en cuir souple et adaptées à la forme du pied. Les chaussures ouvertes sont déconseillées car elles facilitent l'intrusion de corps étrangers. L'achat d'une paire de chaussures doit se faire en fin d'après-midi lorsque les pieds sont gonflés, pour ne pas risquer de choisir une taille trop petite. Enfin, le patient doit vérifier régulièrement l'intérieur des chaussures afin de contrôler la présence de cailloux ou d'aspérités qui pourraient irriter la peau.

Éviter les attitudes à risque. Les patients diabétiques atteints de neuropathie subissent une diminution de la sensibilité au froid, à la chaleur, à la douleur. Afin d'éviter les brûlures, il est déconseillé de prendre des bains chauds et d'appliquer de la chaleur directement sur les pieds (bouillotte, radiateur, sable chaud...). Pour limiter le risque de blessures, il est recommandé de ne pas marcher pieds nus. Enfin, le patient doit éviter les bains de pieds prolongés, qui entraînent une macération et rendent les pieds plus vulnérables aux germes.