Comment lutter contre la rétention d'eau ?

Comment lutter contre la rétention d'eau ?
Le corps humain est constitué à plus de 65 % d’eau, les deux tiers se situant dans les cellules. Le reste de l’eau est mobile et évolue librement, soit dans les vaisseaux sanguins soit entre les cellules. Parfois, il arrive que cette eau s’accumule au sein d’un tissu, ce qui entraîne un gonflement. On parle alors d’œdème, ou plus communément de rétention d’eau. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ce phénomène, que l’on observe en majorité chez les femmes. En raison de la gravité, les zones du corps les plus touchées sont les membres inférieurs : pieds, chevilles, mollets et jambes. Quelles sont les causes de la rétention d’eau ? Comment la reconnaître ? Quels sont les traitements efficaces pour l’éliminer ? Les pharmaciens de Pharma GDD répondent à ces questions et vous présentent les différentes solutions pour prévenir et lutter contre la rétention d’eau.

Qu’est-ce que la rétention d’eau ?

La rétention d’eau survient lorsqu’une partie du corps est excessivement chargée en eau. L’organisme stocke plus d’eau qu’il n’en évacue. En temps normal, son rôle est de maintenir l’équilibre hydrique entre les liquides ingérés par le biais des boissons et des aliments et ceux qui sont rejetés par les urines et la transpiration. Parfois, ce système connaît un dysfonctionnement. Les vaisseaux sanguins se dilatent, la circulation lymphatique (entre le sang et les tissus) est mauvaise et l’eau fuit alors vers les tissus interstitiels environnants, où elle reste en stagnation. C’est la rétention d’eau.

Causes et facteurs favorisants

Différents éléments peuvent favoriser la rétention d’eau et la sensation de jambes gonflées. La station debout ou assise prolongée provoque ainsi la contraction des muscles et la stase des liquides présents dans le corps. La chaleur fait également partie des causes de la rétention d’eau, car elle provoque la dilatation des vaisseaux sanguins et la fuite de l’eau vers les tissus. Une alimentation trop riche en sel, les excès de sucres et un apport trop faible en protéines peuvent provoquer ou aggraver la rétention d’eau, tout comme les fluctuations hormonales liées au cycle menstruel et à la ménopause.

L’œdème est également très fréquent pendant la grossesse. Cet état implique en effet une vasodilatation, une augmentation du volume sanguin et une pression plus forte sur le système veineux. Enfin, certains traitements comme les médicaments contre l’hypertension ou les corticostéroïdes, ainsi que des pathologies affectant les reins (insuffisance rénale) sont susceptibles d’entraîner de la rétention d’eau.

Symptômes de la rétention d’eau

La première conséquence de l’œdème est l’apparition d’un gonflement au niveau de la zone concernée. Parallèlement, il est possible de constater d’autres symptômes comme une décoloration de la peau, une hausse de la température corporelle, un engourdissement ou une raideur qui se limitent à la partie du corps touchée. La rétention d’eau peut également entraîner, chez certaines personnes, une variation voire une prise de poids. Ces sensations sont en général temporaires, apparaissent et disparaissent de manière spontanée ou lorsqu’un traitement est mis en place.

Rétention d’eau : que faire ?

L’hygiène de vie est essentielle pour lutter contre la rétention d’eau. Il existe aussi différentes méthodes non médicamenteuses comme le massage, le drainage lymphatique ou la prise de compléments alimentaires à base de plantes. Cependant, si l’œdème est récurrent et persiste malgré les mesures prises pour l’éliminer, il est indispensable de consulter un médecin pour en identifier la cause précise.

Alimentation et activité physique contre la rétention d’eau

Afin de lutter contre la rétention d’eau, il est important d’associer une alimentation adaptée et une activité physique visant à améliorer la circulation lymphatique et le retour veineux. En cas de surpoids, les médecins recommandent d’initier une démarche de perte de poids, ce qui réduira la pression sur les vaisseaux sanguins.

Si vous avez une prédisposition à la rétention d’eau, nous vous conseillons de limiter vos apports en sel au profit d’aliments reconnus pour leurs propriétés drainantes comme le pamplemousse, l’ananas, la courgette, l’artichaut, le céleri, le concombre ou les fruits rouges. En parallèle, faites en sorte d’augmenter votre activité physique. Débutez par des exercices simples mobilisant les jambes que vous pouvez effectuer sans contrainte trois à quatre fois au cours de la journée. Des activités telles que la marche, la natation ou le vélo sont également recommandées pour lutter contre la rétention d’eau.

Compléments alimentaires : les plantes anti-rétention d’eau

Les compléments alimentaires et la phytothérapie sont des solutions souvent utilisées pour venir à bout de la rétention d’eau et soulager la sensation de jambes gonflées. En effet, de nombreuses plantes drainantes vont favoriser l’élimination de l’eau en excès. C’est le cas par exemple du frêne et de l’orthosiphon, riches en sels de potassium, qui stimulent les fonctions d’élimination et soutiennent les reins dans le processus d’évacuation de l’eau. La bardane a, quant à elle, des vertus drainantes, sudorifiques, dépuratives et détoxifiantes. D’autres plantes drainantes sont bénéfiques en cas de rétention d’eau. Nous pouvons notamment citer le thé vert, le fucus, le pissenlit, la piloselle, la reine des prés et la queue de cerise. Elles sont d’autant plus efficaces lorsqu’on les associe à des plantes aux propriétés veinotoniques (vigne rouge, marron d’Inde, petit houx, mélilot). Les compléments alimentaires peuvent être consommés sous des formes variées : solutions buvables, comprimés, gélules, ampoules, tisanes, etc.


Notre sélection :

Massage et drainage lymphatique

Face à des jambes gonflées, il est possible d’agir de manière mécanique par le biais de différentes techniques. Vous pouvez par exemple pratiquer l’automassage, tranquillement chez vous, avec un produit sous forme de gel rafraîchissant à base d’actifs comme le menthol. Pour de meilleurs résultats, nous vous recommandons de vous masser de la cheville vers la cuisse. Ce mouvement permet d’activer la circulation et améliore le retour veineux tandis que le froid favorise la décongestion de l’œdème. En complément, il peut être intéressant de porter des bas ou collants de contention.


Notre sélection :

Pratiqué par un kinésithérapeute, le drainage lymphatique est fréquemment prescrit par les médecins en guise de traitement de la rétention d’eau. Des sports comme la natation, l’aquagym et l’aquabike exercent sur les jambes gonflées un drainage lymphatique actif très efficace pour réduire l’œdème. D’autres techniques peuvent être recommandées. La pressothérapie consiste par exemple à porter des bottes gonflables dont le but est d’évacuer l’eau en excès dans les tissus par le biais de pressions douces. Jacques de Micas, masseur kinésithérapeute, a pour sa part conçu une technique de massage appelée « dynamisation vasculo-tissulaire manuelle ». L’objectif est de réduire les gonflements d’origine lymphatique et de stimuler le retour veineux. Cette méthode est employée en cas de rétention d’eau, mais également pour soulager les symptômes de l’insuffisance veineuse et atténuer la cellulite aqueuse.

Lorsque les symptômes de la rétention d’eau persistent, le médecin peut prescrire un traitement médicamenteux à base de diurétiques. Cela n’est toutefois pas sans risque puisque ces médicaments sollicitent beaucoup le cœur et peuvent endommager les reins.

Comment prévenir la rétention d’eau ?

Plusieurs réflexes permettent de prévenir la rétention d’eau. Si cela est possible, il est recommandé d’éviter au maximum de rester assis ou debout trop longtemps. Les vêtements serrés, qui compriment les tissus, et le fait de croiser les jambes sont également à limiter si vous avez tendance à avoir les jambes gonflées par la rétention d’eau. Lorsque vous êtes en position couchée, surélevez vos jambes à l’aide d’un réhausse jambes ou utilisez des réhausseurs pour les pieds du lit afin de réduire le risque de sensation de gonflement.

Faites du sport de manière régulière pour améliorer la circulation lymphatique et le retour veineux et buvez dans l’idéal 1,5 litre d’eau par jour sous différentes formes (eau, tisane, soupe) pour bien éliminer. Enfin, évitez le soleil et l’exposition à la chaleur, qui contribuent à aggraver la rétention d’eau.

Ce qu’il faut retenir

La rétention d’eau (œdème) est un phénomène relativement fréquent qui touche en grande majorité les femmes. Elle se manifeste par des gonflements localisés le plus souvent sur les membres inférieurs, en particulier les pieds, les chevilles et les mollets. De nombreux facteurs peuvent être à l’origine de la rétention d’eau : mauvaise circulation lymphatique, station debout ou assise prolongée, chaleur, variations hormonales, grossesse, etc. Il existe différentes options pour lutter contre l’œdème et dire adieu aux jambes gonflées. La première mesure consiste à adapter son hygiène de vie en modifiant son alimentation et en ayant une activité physique plus importante. Ensuite, des compléments alimentaires à base de plantes drainantes peuvent apporter un petit coup de pouce, tout comme l’automassage des jambes et le drainage lymphatique. Les diurétiques sont des médicaments qui sont prescrits lorsque la rétention d’eau persiste malgré les différentes mesures prises pour l’éliminer.