Choisir un tensiomètre : manuel, électronique, brassard...

Choisir un tensiomètre :  manuel, électronique, brassard...
Manobrassard, manopoire, tensiomètre électronique au poignet ou au bras, modèle adapté aux particuliers ou destiné aux professionnels... Difficile de s'y retrouver parmi les nombreux modèles de tensiomètres sur le marché du matériel médical. Conseils et critères pour bien choisir son tensiomètre grâce à Pharma GDD !

Quel type de tensiomètre ?

Les tensiomètres manuels

Les tensiomètres manuels sont destinés au corps médical et aux professionnels de santé. Ils nécessitent le port d'un stéthoscope (parfois fourni avec le tensiomètre, selon les modèles), puisque le contrôle des pressions systoliques et diastoliques se fait visuellement (via la lecture du manomètre) et de façon auditive (via le stéthoscope). La pression systolique est la force avec laquelle le sang est expulsé du cœur vers les membres, tandis que la pression diastolique est la force avec laquelle le sang est ré-acheminé vers le cœur. Ce sont ces critères que l'on détermine par deux chiffres (14/9, par exemple).

Le tensiomètre manopoire

Sur le tensiomètre manopoire, le manomètre se situe au niveau de la poire de gonflage. Le changement de brassard est aisé, ce qui lui permet de convenir ainsi à une majorité de patients.

Sur Pharma GDD, nous proposons de nombreux modèles de tensiomètres manopoire dont les tensiomètres grand cadran, pratique pour une utilisation en cabinet ou en centre hospitalier, qui peut s'adapter sur un pied à roulettes (en option) ou qui peut être accroché à un mur, ou les tensiomètres fournis avec un ou plusieurs brassards.


Le manobrassard

Sur le manobrassard, le manomètre se situe sur le brassard. On lit donc la tension à même le bras. Inconvénient : le manobrassard peut être difficile à placer, surtout chez les personnes âgées ou en surpoids.

Enfin, pour les personnels amenés à intervenir en situation d'urgence, le kit rescue de Spengler comprend un tensiomètre avec écran phosphorescent et 5 brassards, contenus dans une mallette résistante aux chocs. 

Les tensiomètres électroniques

Les tensiomètres électroniques s'utilisent fréquemment pour l'automesure, chez des patients atteints d'hypertension par exemple, afin de surveiller régulièrement leur pression artérielle. Pour choisir un tensiomètre électronique efficace, qu'il soit au poignet ou au bras, vérifiez qu'il possède une validation par les autorités de santé (comme l'AFSSAPS, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé). C'est le cas pour la plupart des tensiomètres sur le marché.

  • Les tensiomètres au poignet ont l'avantage d'être facilement transportables car de taille réduite. Le manomètre se situe sur le brassard, qui est lui-même auto-gonflable : il se gonfle et se dégonfle automatiquement. Les tensiomètres au poignet font aussi de plus en plus partie du matériel médical utilisé lors de visites à domicile.

En revanche, ils ont un inconvénient : le bras doit être correctement placé au niveau du coeur, au risque de fausser les mesures (valeurs trop basses ou trop élevées).

 


Tensiomètre au poignet E-Tens

Tensiomètre au poignet Spengler Autotensio SPG 340

Tensiomètre au poignet Spengler Tensonic

Tensiomètre au poignet
Omron RS3

Détection de l'arythmie Détection de l'arythmie Détection de l'arythmie Détection de l'arythmie
2 x 60 mesures 120 valeurs 2 x 60 mémoires horodatées 60 mesures en mémoire
2 utilisateurs 1 utilisateur 2 utilisateurs 1 utilisateur
Brassard : 13,5 à 21,5 cm Brassard de 13,5 cm à 21,5 cm Brassard 13,5 cm à 21,5 cm Brassard standard
  • Les tensiomètres au bras sont plus encombrants, et plus délicats à ajuster, surtout pour une personne seule. Pour ne pas fausser les mesures, il faut choisir le brassard adapté. Certains appareils ne déclenchent la mesure que si l'appareil est bien positionné.
Tensiomètre au bras E-Tens Tensiomètre au bras Omron M3 Comfort Tensiomètre au bras Spengler Tensonic Tensiomètre au bras
Omron M6 AC Intellisense
Hartmann Veroval tensiomètre de bras


Tensiomètre bras Microlife BP A100  Spengler tensiomètre bras Autotensio 
Détection de l'arythmie Détection de l'arythmie Détection de l'arythmie Détection de l'arythmie Détection de l'arythmie Détection de l'arythmie Détection de l'arythmie
60 mesures pour chaque utilisateur 60 mesures 120 valeurs horodatées 100 mesures pour chaque utilisateur 100 mesures pour chaque utilisateur 200 mesures 120 valeurs horodatées en deux groupes
2 utilisateurs 2 utilisateurs 1 utilisateur 2 utilisateurs  2 utilisateurs

 1 utilisateur

2 utilisateurs
Brassard 48,5 x 13,5 cm Brassard préformé avec technologie exclusive "Intelliwrap" : capteur à 360° permettant de réduire les erreurs de mesures liées à un mauvais positionnement Brassard : 20 cm à 36 cm Brassard souple adulte Brassard universel : 22-42 cm Brassard 22-32 cm Brassard 22-36 cm


Des accessoires peuvent être nécessaires pour compléter l'équipement de votre tensiomètre (brassard supplémentaire, adaptateur secteur...) Retrouvez notre rubrique de mesure & diagnostic dédiée aux accessoires tensiomètres.

Pourquoi contrôler sa tension ?

L'utilisation d'un tensiomètre à domicile permet de contrôler l'efficacité (ou non) d'un traitement prescrit par le médecin, et de réagir en conséquence si la tension constatée est anormale.

Prise de tension à domicile, automesure : précautions générales

  • Suivre la « règle des 3 » : prendre sa tension 3 fois le matin et 3 fois le soir pendant 3 jours (de préférence avant la prise de médicaments). Il est important que les mesures soient prises au même moment pour être fiables.
  • La tension artérielle se mesure assis, après quelques minutes de repos.
  • Noter les résultats sur un carnet si l'appareil n'enregistre pas les mesures, ainsi que les médicaments éventuellement pris récemment.
  • Eviter de prendre trop souvent votre tension, car la répétition trop fréquente de mesures altérera la circulation sanguine.
  • La taille du brassard est très importante pour que les mesures soient fiables : il doit être proportionné au bras. Certains modèles de tensiomètres sont disponibles en plusieurs tailles de brassards.
  • Pas d'alcool ni de tabac au moment de la mesure.
  • Toujours bien lire le mode d'emploi du tensiomètre avant l'utilisation.

L'interprétation des chiffres doit dans tous les cas se faire par le corps médical. Seul un médecin peut prescrire des médicaments en cas d'hypertension artérielle : pas d'automédication.


A lire aussi : Hypertension : comment mesurer sa tension à domicile ?