Ceinture lombaire : quand, pourquoi, comment ?

Ceinture lombaire : quand, pourquoi, comment ?
Le mal de dos est déjà considéré comme le mal du siècle par de nombreux spécialistes. En effet, environ 70 % de la population française serait concernée par des douleurs dorsales au moins une fois dans sa vie, et chaque jour, près de 80.000 personnes seraient en arrêt de travail pour ces raisons. Ces chiffres sont en constante augmentation en raison des modes de vie modernes, plus sédentaires, ainsi que des activités professionnelles qui jouent un rôle prépondérant dans le déclenchement de cette pathologie.

Créées à la fin des années 1960, les ceintures lombaires se sont vite imposées comme une alternative efficace et innovante pour réussir à soulager la douleur, ainsi que pour aider à prendre des postures plus confortables et moins traumatiques pour le dos sur le court comme sur le long terme.

Nous avons élaboré pour vous ce petit guide afin de vous expliquer le fonctionnement et l’utilité d’une ceinture lombaire, et ainsi vous aider à bien choisir celle qui vous correspondra.

Ceinture lombaire : comment ça fonctionne ?

Le dos est sollicité à longueur de journée car il est une articulation essentielle à l’ensemble de nos mouvements, un peu à la manière des manettes placées au bout des fils qui soutiennent les marionnettes, et qui permettent de les animer. La colonne vertébrale assure, sur l’ensemble de sa longueur, le maintien et la bonne mobilité de nombreuses parties du corps, puisque les cervicales soutiennent le poids de la tête, que les mouvements des bras et des épaules sont conditionnés par les vertèbres dorsales, et que le rachis lombaire supporte toute la partie haute de l’anatomie.

La partie du dos la plus régulièrement sujette aux douleurs étant les lombaires, les ceintures orthopédiques permettent de ménager le rachis lombaire et de créer une poussée vers le haut et vers le bas, pour entraîner un soulagement musculaire immédiat. Elles ont ainsi un effet antalgique, c’est-à-dire qui calme la douleur, et contribuent également au relâchement et à la décontraction musculaire.

Les bénéfices de la ceinture lombaire reposent sur 3 mécanismes d’action :

  • Une augmentation de la pression intra-abdominale, qui s’effectue en rééquilibrant les pressions et les charges sur les disques intervertébraux. C’est cette répartition des poids qui permet un soulagement immédiat des douleurs lombaires, car les muscles abdominaux se solidarisent alors avec ceux de la colonne vertébrale
  • Un rappel de posture, soit une limitation de l’amplitude des mouvements. La ceinture joue alors un rôle de "tuteur", puisqu’elle empêche la personne qui la porte de faire des mouvements extrêmes qui sont nocifs pour le dos.
  • Une stimulation proprioceptive, c’est-à-dire une sensibilisation des muscles et des nerfs du patient à l’adoption de postures correctes qui évitent la survenue de douleurs, ainsi qu’à une stabilité de la posture vertébrale (dos droit) par un renforcement musculaire. 

Contrairement à certaines idées reçues, ces accessoires orthopédiques ne font pas perdre de musculature au niveau du dos, du moment qu’ils sont portés selon les prescriptions données. La plupart du temps, elles ne doivent pas être portées pendant la nuit, et doivent être retirées progressivement au fur et à mesure de la guérison de la pathologie. Seules les personnes âgées doivent les porter avec parcimonie, car l’immobilité du dos finit par favoriser la décalcification des os, ainsi que la fonte musculaire, toutes deux déjà naturelles à cette période de la vie.

Dans quels cas utiliser une ceinture lombaire ?

L’utilisation d’une ceinture lombaire est recommandée dans 3 situations :

  • Lorsque la douleur se situe dans sa phase aiguë, car le port de celle-ci permet d’apporter un soutien à la colonne vertébrale, et ainsi de soulager la douleur afin que cette dernière soit plus supportable.
  • Après cette dernière phase, car elle est alors une alliée pour revenir vers une situation normale en réduisant les efforts musculaires nécessaires au niveau du rachis, mais aussi car elle permet de retrouver les bons gestes pour ménager son dos.
  • En prévention, notamment lors de pratiques ou d’activités qui sont susceptibles de déclencher des douleurs lombaires, comme par exemple le jardinage, le port de charges lourdes ou une position assise prolongée à un bureau ou devant un écran.

Cependant, il ne faut pas non plus que cet accessoire orthopédique devienne une solution de facilité, car il est aussi possible de prévenir en partie l’apparition du mal de dos. En effet, l’acquisition de bons réflexes sera forcément positif pour solliciter moins intensément le dos, comme par exemple de plier les jambes plutôt que de voûter le dos pour soulever un objet, ou alors faire en sorte de bien se tenir droit lorsqu’on est assis sur une chaise ou devant un canapé, afin d’éviter de tordre les muscles et les articulations de façon prolongée et ainsi de limiter l’usure des disques, des tendons ou des ligaments.

Bien entendu, pratiquer régulièrement des exercices de musculation dorsaux et abdominaux offrira également plus de résistance et diminuera la vulnérabilité du dos, ce qui limitera grandement l’apparition de douleurs et de sensations d’inconfort. La pratique de la natation est également recommandée, car c’est un excellent moyen de renforcer sa musculature dorsale.

Il est également fréquent que le port d’une ceinture dorsale soit recommandé pour les femmes enceintes, car la grossesse favorise naturellement la survenue de douleurs lombaires. En effet, le poids de l’utérus a pour conséquence de déplacer le centre de gravité du corps vers l’avant, et les changements musculaires, ligamentaires et articulaires mettent davantage à contribution les vertèbres.

Ces ceintures de grossesse n’ont rien à voir avec les bandeaux de grossesse, qui ont seulement une fonction esthétique qui vise à souligner le ventre. Elles permettent en effet de corriger le déséquilibre en soutenant le poids du ventre à l’avant, ce qui soulage ainsi les rachis en leur infligeant moins de pression. Les ceintures lombaires sont notamment conseillées aux femmes enceintes travaillant pendant plusieurs heures debout, souffrant déjà de problèmes de dos avant le début de leur grossesse, ou ayant pris beaucoup de poids pendant les premiers mois. Ces ceintures sont conçues pour ne pas comprimer le ventre.

Comment choisir sa ceinture lombaire ?

Mais alors, me direz-vous, comment faire pour trouver une ceinture lombaire qui soit parfaitement adaptée à mes besoins ? Cette question est pleine de bon sens car il existe aujourd’hui des modèles très différents, qui sont plus adaptés à un type de pathologie ou de morphologie.

3 critères sont considérés comme essentiels pour définir le choix d’une ceinture lombaire :

  • La morphologie de l’utilisateur, car ces ceintures sont disponibles avec deux hauteurs différentes, à savoir 21 ou 26 centimètres. Si le patient mesure moins d’1 mètre 60, il lui sera alors indiqué une hauteur de 21 centimètres, alors que toutes les personnes faisant cette taille ou plus seront orientées vers un modèle d’une hauteur supérieure. On distingue également 3 types de morphologies, à savoir tout d’abord celles dites classiques de celles considérées comme "atypiques", ces dernières désignant les personnes aux hanches larges, avec un fort embonpoint, mesurant plus d’1m90, ayant une lombalgie haute et basse ou les personnes âgées présentant une scoliose. La dernière catégorie est celle des femmes enceintes, qui ont besoin d’une ceinture parfaitement adaptée à la forme de leur ventre.
  • Le type de mal de dos, une différenciation étant faite entre des douleurs lombaires passagères et des douleurs chroniques. Dans le cas d’une gêne occasionnelle, il sera conseillé de prendre une ceinture à port intermittent, afin que celle-ci soit principalement portée pendant les épisodes douloureux. Lorsque le mal est permanent, une ceinture pouvant être portée à même la peau sera alors le plus souvent prescrite, afin que celle-ci perturbe le moins possible le patient au cours de la journée, tout en remplissant au mieux son rôle.
  • L’intensité de l’activité physique, à savoir que celle-ci est divisée entre les rythmes modérés, c’est-à-dire qui concerne davantage les personnes travaillant à un bureau, dans leur voiture ou principalement en position assise, les rythmes importants, induisant le plus souvent un travail manuel et un nombre significatif de mouvements au cours de la journée, et enfin les rythmes mixtes, comme dans le cas d’une personne qui travaille assise mais qui bouge beaucoup et fait beaucoup de sport en dehors. Ici encore, cela amènera une différence de hauteur au niveau de la ceinture, car les personnes majoritairement assises devront privilégier une hauteur de 21 centimètres pour ne pas être comprimé, alors que les patients qui sont le plus souvent debout devront pour leur part opter pour une ceinture d’une hauteur de 26 centimètres.

Pour vous assurer de bien choisir le matériel adapté, il est intéressant et préférable de demander conseil à votre médecin traitant, à un médecin spécialiste, ou à votre pharmacien qui pourra vous faire essayer différents modèles.

Cependant, nous avons quand même pris le soin de vous faire un petit récapitulatif des indications relatives aux différentes ceintures lombaires que vous pouvez trouver sur Pharma GDD :

Hauteur de ceinture

21 cm

Taille du patient < 1m60

Patient principalement assis pendant la journée

26 cm

Taille du patient > 1m60

Patient principalement debout pendant la journée



Profil patient Fréquence du mal de dos Niveau d'activité physique Ceinture lombaire conseillée
Morphologie et lombalgie classique Passager Modéré Thuasne Lombax Original, Thuasne Lombacross blanc, Thuasne Lombacross noir, Gibaud Lombogib Underwear
Important Thuasne Lombax Activity, Thuasne Lombaccess, Thuasne Lombafix
Permanent Modéré Thuasne Lombaskin, Donjoy Conforstrap, Gibaud ceinture lombaire anatomique
Mixte Thuasne Lombatech, Thuasne Lombastab, Donjoy Immostrap
Important Thuasne Lombacross Activity, Gibaud Action V

Morphologie et lombalgie atypique (hanches larges, fort enbonpoint, taille > à 1m90, lombalgie haute et basse, personnes âgées ayant une scoliose

    Thuasne Lombatech, Thuasne Lombastab, Donjoy Immostrap

Femmes enceintes

    Lombamum, Gibaud Lombogib Maternity

Pour ce qui est de la longueur à choisir, celle-ci dépend du tour de taille au niveau ombilical, sauf pour les ceintures pour femmes enceintes qui sont de taille uniformes, mais avec une fourchette de réglage plus importante.

Comment mettre une ceinture lombaire ?

Une ceinture lombaire se place au niveau ombilical. Du côté dorsal, le bas doit se trouver juste au-dessus du sacrum, afin que toute la zone lombaire soit couverte. Une fois la ceinture mise en place, la colonne vertébrale doit être située entre les deux baleines centrales. Pour les femmes enceintes, les ceintures sont prévues de telle sorte que la fermeture se fasse juste au-dessous du ventre.

Leur fermeture est très facile grâce à deux éléments, le premier étant que les fixations sont en velcro, ce qui permet de poser l’extrémité directement sur le point souhaité, sans avoir besoin de forcer démesurément. L’autre avantage est que la grande majorité de ces ceintures dispose de "passe-mains" ou de "passe-doigts", qui évitent de relâcher par inadvertance l’extrémité de la ceinture au moment de son installation, et permettent de l’accompagner facilement pour que celle-ci épouse parfaitement le tour de taille. Enfin, elles sont équipées de plusieurs pattes (ou sangles), qui sont destinées à ajuster le serrage de la ceinture, afin que la contention soit idéale pour le maintien du dos, mais aussi pour le confort de l’utilisateur.

Vous pouvez retrouver dans les vidéos suivantes des tutoriels simples, proposés par les fabricants de ces ceintures, qui vous montrent exactement comme bien les mettre en place :




Les ceintures lombaires sont donc un excellent moyen de se défaire des douleurs dorsales, et les solutions modernes sont en plus spécifiquement adaptées à de nombreuses situations différentes, ce qui augmente encore leur efficacité.

Pour plus d’informations et de solutions relatives au mal de dos, vous pouvez aussi consulter notre article Mal de dos : quelles solutions ?