Est-ce une bonne idée ou pas d’enlever les amygdales et les végétations ?

  • Par Samuel Rault, mis à jour le 11/05/2022 à 15h05, publié le 11/05/2022 à 15h05
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Est-ce une bonne idée ou pas d’enlever les amygdales et les végétations ?
Amygdales et végétations, faut-il opérer ou non ? Cette opération est-elle ou non sans risques ? Voici les questions que se posent bon nombre de parents de jeunes enfants. Opération courante il y a trente ans, l’ablation des amygdales et des végétations sont de moins en moins réalisées. Les spécialistes hésitent à enlever ces petites formations lymphoïdes, qui participent aux défenses immunitaires surtout chez le petit enfant. Seulement quelques cas très particuliers conduisent à l’ablation des amygdales et/ou des végétations chez les enfants ou les adultes.

Où se situent et à quoi servent les amygdales et les végétations ?

Les végétations sont un amas de tissu immunitaire qui se trouve à l’arrière du nez. Les amygdales sont des petites masses glandulaires qui se situent de chaque côté de la luette dans la gorge. Elles servent à protéger les voies respiratoires et le système digestif contre les infections. Lorsque les amygdales sont infectées, le malade ressent des douleurs au niveau de la gorge et à la déglutition. Ses amygdales sont alors rouges et gonflées avec parfois des taches (rouges ou blanches) en cas d'angine.

Quand faut-il enlever les amygdales ou les végétations ?

Les spécialistes prennent la décision d’enlever les amygdales et/ou les végétations dans trois cas en sachant que cette décision est toujours prise au cas par cas.

Hypertrophie des amygdales

L’ablation des amygdales et/ou des végétations peut être indiquée lors d’hypertrophie obstructive des amygdales. Des amygdales et des végétations très volumineuses peuvent gêner la respiration et entraîner dans certains cas des pauses respiratoires pendant le sommeil. Dans ces cas, l’ablation est indispensable. En revanche, il n'y a aucun lieu d'enlever de grosses amygdales, si celles-ci ne s'accompagnent pas de troubles respiratoires ni d'angines récidivantes.

Angines récidivantes

L’ablation des amygdales est également indiquée lors d’angines récidivantes ou d’amygdalites chroniques (infections des amygdales qui persistent depuis au moins trois mois malgré un traitement antibiotique).
La présence d’un abcès (ou phlegmon) au niveau des amygdales, conduisait autrefois à leur ablation secondaire. Aujourd’hui, on se contente le plus souvent du drainage et de l'antibiothérapie, car les récidives sont très rares

Risque de cancer

Chez l’adulte, le gonflement d'une amygdale, peut faire craindre à un cancer, surtout chez un fumeur (même si ce type de cancer est très rare). L'ablation de l'amygdale s'impose rapidement, suivi de son examen sous microscope pour rechercher des signes de malignité.

Exceptées ces 3 situations particulières, qui doivent-être étudiées au cas par cas, pourquoi faut-il éviter de retirer les amygdales et/ou les végétations ? Cette opération peut avoir des conséquences sur la sphère ORL et entraîner des maladies des voies respiratoires supérieures.

Comment se passe l’opération des amygdales ?

L’opération des amygdales est réalisée sous anesthésie générale, en milieu hospitalier, avec généralement 24 heures d’hospitalisation et se réalise toujours à distance d'un épisode infectieux.
La principale complication de cette chirurgie est l’hémorragie post-opératoire. Après avoir retiré les amygdales, la plaie n’est pas suturée mais est laissée à cicatriser dans la bouche. Cette plaie se couvre d’une croûte qui, au contact de l’humidité de la bouche, devient blanchâtre. Il est important d’éviter de traumatiser cette croûte, pour réduire les risques de saignement postopératoire. En cas de saignement postopératoire important qui peuvent survenir entre le 6e et le 15e jour, il est nécessaire de consulter en urgence. 

Commentaires (0)

info
Vous devez être connecté pour pouvoir commenter cet article !
Me connecter et continuer
contact_support expand_less