Qu'est-ce qu'un médicament ?

Qu'est-ce qu'un médicament ?

Le code de la Santé publique (article L.5111-1) définit le médicament comme « toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies humaines ou animales, ainsi que toute substance ou composition pouvant être utilisée chez l’homme ou chez l’animal ou pouvant leur être administrée, en vue d’établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier leurs fonctions physiologiques en exerçant une action pharmacologique, immunologique ou métabolique ».

Un médicament est donc une substance qui permet de prévenir, traiter ou déceler une maladie humaine ou animale. Il peut être utilisé pour combattre des bactéries, soulager une douleur, diminuer un symptôme ou pallier une carence.

Pour qu'un médicament soit commercialisé, le laboratoire pharmaceutique doit obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM) pour attester de la qualité, de l’efficacité et de la sécurité du produit. Chaque médicament est identifié par un code CIP unique.

Composition et formes du médicament


Un médicament est composé d'un ou plusieurs principes actifs et d'excipients.

Le principe actif est une substance chimique ou naturelle responsable des propriétés curatives ou préventives du médicament. Il peut également permettre d'établir un diagnostic.

Les excipients sont également des substances chimiques ou naturelles mais n'ont aucun bénéfice curatif ou préventif. Apportant une consistance, un goût ou encore une couleur au médicament, ils favorisent son utilisation.

Il existe également des médicaments préparés à l’officine pour les besoins spécifiques d'un patient. Les préparations magistrales sont prescrites par un médecin pour un patient déterminé. Les préparations officinales sont inscrites à la pharmacopée.

Les médicaments sont disponibles sous différentes formes pharmaceutiques (ou formes galéniques) :


Mode d'administration

Formes galéniques

Voie orale comprimés,
gélules,
sirops,
gouttes,
suspensions buvables.
Voie injectable solutions en ampoule ou en seringue pré-remplie,
lyophilisats et solvant,
solutions pour perfusion lente.
Voie locale pommades,
crèmes,
gels,
solutions,
poudres,
patchs.
Voie inhalée aérosols munis d'une valve doseuse,
dispositifs à poudre.
Voie rectale suppositoires,
lavements.
Voie nasale, voie oculaire, voie auriculaire solutions nasales,
solutions auriculaires,
collyres.
Voie vaginale ovules,
capsules,
comprimés.

 

Médicament avec ou sans ordonnance


Les médicaments à prescription facultative (MPF) sont des traitements pouvant être délivrés sans ordonnance. Généralement utilisés pour l'automédication, ces médicaments sont moins toxiques que les médicaments sur ordonnance mais ne sont cependant pas sans danger. Dans tous les cas, il faut prendre en compte la posologie, les précautions d'emploi et les contre-indications présents sur la notice.

Les médicaments à prescription obligatoire (MPO) ne sont accessibles que sur ordonnance en raison de leur toxicité, de leurs propriétés addictives et/ou de leurs effets secondaires. Ils sont inscrits dans 2 listes distinctes.

Les médicaments de la liste I présentent le risque le plus élevé. Ils ne peuvent être délivrés qu'une seule fois par le pharmacien, sauf en cas de renouvellement mentionné sur l'ordonnance par le médecin.

Les médicaments de la liste II peuvent être renouvelés pendant 6 mois. A chaque renouvellement, le pharmacien ne délivre qu'un mois de traitement. Seule exception à cette règle, les contraceptifs peuvent être vendus pour 3 mois.



Quelque soit le médicament, le pharmacien est tenu de substituer le médicament original par un générique sauf s'il est précisé « non substituable » sur l'ordonnance. Pour mieux comprendre la différence entre médicaments de marque et médicaments génériques, n'hésitez pas à consulter notre fiche conseils « Qu'est-ce qu'un médicament générique ? »