Origines et traitements de l'alopécie androgénique

Origines et traitements de l'alopécie androgénique

Nous perdons chaque jour entre 50 et 100 cheveux. Lorsque la chute de cheveux est plus importante, on parle alors d'alopécie.

L'alopécie androgénique se caractérise par un dégarnissement progressif du cuir chevelu. Pour mieux comprendre et traiter cette chute de cheveux, suivez le guide.

Quels sont les symptômes de l'alopécie androgénique ?

L'alopécie androgénique est essentiellement masculine mais peut toutefois toucher certaines femmes. Chez l'homme, elle se manifeste par une disparition progressive des cheveux au niveau des tempes, du front et du sommet du crâne. Elle débute habituellement entre 25 et 30 ans mais peut apparaître dès la fin de la puberté (alopécie précoce).

Chez la femme, l'alopécie androgénique est plus tardive. Elle survient généralement à partir de 45 ans, au moment de la ménopause. La perte de cheveux commence au niveau de la raie médiane et s’étend sur le sommet du crâne. Plus diffuse, la chute de cheveux est moins visible chez la femme.

Quelles sont les origines de l'alopécie androgénique ?

L'alopécie androgénique est héréditaire. Elle est liée à une hypersensibilité du cheveu aux hormones mâles, telle que la testostérone. Les cheveux voient alors leur phase de croissance progressivement raccourcie. Ils s'affinent et se transforment en simple duvet jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de repousse : c'est la calvitie.

Chez la femme, les hormones femelles (oestrogènes, progestérone) limitent la production d'androgènes (hormones mâles). Après un accouchement ou lors de la ménopause, le taux d'estrogènes chute, entraînant un regain de production d'hormones mâles et une perte de cheveux importante.

L'alopécie androgénique peut également être liée à l'emploi de produits capillaires trop agressifs, à un diabète, une maladie de la thyroïde, une anémie (carence en vitamines B ou H), un stress.

Comment traiter l'alopécie androgénique ?

Quelle que soit la chute de cheveux, le traitement consiste avant tout à suivre certaines règles hygiéno-diététiques. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter notre fiche conseils « Comment traiter une chute de cheveux ? ».

Des médicaments peuvent également être prescrits afin de retarder la chute des cheveux.

Le minoxidil est un traitement local qui prolonge la durée de vie du cheveu. Il doit être utilisé dès l'apparition des premières chutes afin d'avoir un résultat concluant. Sa concentration varie en fonction du patient : 5 % pour un homme, 2% pour une femme. Le produit ne doit pas être appliqué avant le coucher car il peut se déposer sur l'oreiller et provoquer un développement pileux sur le visage. Il est important de bien se laver les mains après son application.

Le finastéride est un traitement oral, réservé aux hommes, qui inhibe l'enzyme responsable de la transformation de la testostérone en dihydrotestostérone. Il est contre-indiqué chez les femmes car il peut entraîner des anomalies de formation des organes génitaux chez le foetus en cas de grossesse.

Ces médicaments ne peuvent en aucun cas traiter définitivement les alopécies.

Une dernière solution consiste à prélever des cheveux implantés sur l'arrière du cuir chevelu pour les greffer sur la zone chauve : c'est la transplantation capillaire ou micro-greffe. N'étant pas sensibles aux hormones, les cheveux prélevés ne tomberont pas de manière excessive.