Soigner un coup de soleil

C’est l’été, le soleil brille et la tentation de s’exposer à ses rayons est irrésistible. On espère en retirer une agréable sensation de chaleur et surtout un bronzage parfait. On se prélasse sur la plage ou on « lézarde » dans le jardin. Mais ce n’est pas une activité sans risque, et le coup de soleil nous le rappelle. Une rougeur parfois accompagnée de cloques marque la peau. L’érythème solaire – autre nom du coup de soleil – peut également déclencher une douleur intense… Comment agir en cas de coup de soleil ? Existe-t-il des produits pour apaiser la douleur et prendre soin de la peau lésée ? Quels sont les bons gestes en cas de brûlure ? Quand faut-il aller voir le médecin ?
La réponse à ces questions sur Pharma GDD !

Qu'est-ce qu'un coup de soleil ? 

Le coup de soleil, aussi appelé érythème actinique ou érythème solaire, est une brûlure bénigne de la peau, généralement causé par les rayonnements du soleil.
Nous ne sommes pas tous égaux face au coup de soleil, et sa survenue dépend de plusieurs facteurs, parmi lesquels le phototype de la peau, la durée et l’heure d’exposition, l’altitude, l’intensité solaire…
Pour aller plus loin, consultez notre fiche Phototype et protection solaire.

Qu’est-ce qui cause le coup de soleil ?

Le soleil émet notamment des rayons UV (UltraViolets) et IR (InfraRouges). Les UV sont de trois types : A, B et C. Les C, très néfastes, sont presque intégralement stoppés par la couche d’ozone. Les UVA et UVB peuvent nous atteindre et créer divers dommages au niveau de la peau. Ce sont les UVB qui sont principalement responsables du coup de soleil.
L’exposition au soleil offre plusieurs bienfaits : elle permet la synthèse de vitamine D par l’organisme, elle apporte une sensation de chaleur très appréciée, elle permet le bronzage et elle « booste » le moral. Mais elle n’est pas sans risques. Il faut impérativement se protéger pour éviter les conséquences tant sur le court que sur le long terme.
Pour aller plus loin, consultez notre fiche Comment choisir sa protection solaire ?.

Les conséquences du coup de soleil

Les coups de soleils sont des brûlures de 1er degré ou des brûlures superficielles de 2e degré. La peau est composée de trois couches : l’épiderme, la plus superficielle, le derme, la couche la plus épaisse, et enfin l’hypoderme, plus profond. La brûlure de 1er degré ne touche que l’épiderme quand la brûlure de 2e degré atteint également en partie le derme.

  • Les brûlures de 1er degré se caractérisent par un érythème (une rougeur) de la peau, douloureux, sans cloques. Les lésions infligées à la peau entraînent une inflammation qui va dilater les vaisseaux sanguins de la zone touchée. Cette vasodilatation va occasionner l’érythème solaire ainsi qu’un œdème, un gonflement de la peau. La rougeur marque la peau rapidement, parfois en moins d’une demie-heure, généralement entre 2 et 6 heures suite à l’exposition aux rayons du soleil. La peau est chaude et sèche et peut présenter un léger gonflement (un œdème). L’intensité de la douleur, modérée au départ, peut progressivement croître pendant 2 jours. Puis des squames de peau (des lamelles) peuvent apparaître. Ce type de brûlure guérit en 2 à 5 jours sans marquer la peau avec des cicatrices.
  • Les brûlures superficielles de 2e degré sont reconnaissables aux cloques qui apparaissent sur la peau. Elles sont aussi appelées phlyctènes. Elles sont crées par le décollement de l’épiderme et le remplissage de la poche ainsi créé avec des sérosités, des liquides organiques. Si ces cloques sont percées, les liquides vont humidifier la peau. Les terminaisons nerveuses n’étant plus protégées, la douleur est vive. La brûlure s’accompagne d’un œdème. Ce type de brûlure s’efface en 7 à 15 jours, en laissant des cicatrices temporaires.
Si les coups de soleil sont bénins lorsqu’ils sont correctement soignés, ils sont le signe d’une protection solaire insuffisante et une exposition au soleil inadaptée. Sur le long terme, les UV sont responsables de l’émission de radicaux libres au niveau de la peau, engendrant un vieillissement cutané. Enfin, les coups de soleil répétés risquent également de conduire au développement de cancers de la peau.

Comment soigner un coup de soleil ? 

La peau va se soigner et traiter le coup de soleil, mais il est possible de faciliter la guérison et d’éviter d’aggraver la situation en adoptant les bons gestes et en utilisant les bons produits.

Soigner un coup de soleil

Pour aider la peau à se soigner, il faut appliquer un produit émollient contenant des agents gras ou aqueux. Ils vont contribuer à maintenir un milieu humide qui sera bénéfique pour la cicatrisation. Ces produits peuvent également contenir des actifs apaisants. Ils devront être appliqués par massages sur la zone lésée, jusqu’à absorption du produit par la peau, et ce, à plusieurs reprises tous les jours. On peut aussi essayer l’application une crème à l’hydrocortisone ou à la vitamine E, mais leur usage est plus rare.
Notre sélection :

Soigner la brûlure superficielle de 2e degré

Il ne faut pas percer les cloques de moins de 2,5 cm. Au-delà, elles peuvent être percées, mais ce geste est réservé à un professionnel (médecin dermatologue…).
Si les cloques sont déjà percées, il y a risque d’infection. En effet, la peau accueille une flore constituée de milliards de micro-organismes. Les cloques sont, elles, stériles, mais à l’occasion d’une rupture, comme celle générée par la rupture d’une phlyctène, certains germes potentiellement pathogènes peuvent se développer. Il faut alors désinfecter la peau et vérifier que la vaccination anti-ténanos est à jour. Appliquez un antiseptique à base de chlorhexidine. Pour aller plus loin, consultez notre fiche Bien choisir son antiseptique.
Pour protéger la peau et créer un milieu favorisant la cicatrisation, quatre types de pansements sont disponibles :
  • les pansements et produits intégrant de l’hydrogel,
  • les pansements hydrocolloïdes, si les cloques émettent peu de liquide,
  • les pansements de mousse de polyuréthane, s’il y a émission de beaucoup de liquides,
  • les interfaces / tulle gras.
Notre sélection :

Les bons gestes en cas de coup de soleil

  • Que la brûlure soit de premier ou de deuxième degré, il faut appliquer la « règle des 15 » pour soigner un coup de soleil : asperger la zone lésée d’eau à 15°C pendant 15 minutes en tenant le pommeau de douche à 15 cm de distance.
  • Il faut éviter une nouvelle exposition de la peau au soleil pendant plusieurs mois après l’érythème solaire. La protection passera par le port de vêtements adaptés. Si malgré toutes les précautions prises, la peau se retrouve exposée, il faut la recouvrir à l’aide d’une crème solaire d’indice 50+.
  • Pour bien hydrater l’organisme et favoriser la guérison, il est conseillé de boire beaucoup d’eau. En effet, le liquide perdu à cause du coup de soleil doit être remplacé.
  • Prenez votre température à intervalles réguliers pour détecter l’apparition d’une fièvre.
  • Si le coup de soleil est survenu sur les membres inférieurs (jambes, pieds…), vous pouvez réduire l’œdème et l’inflammation en les surélevant. Il suffit pour cela de placer des cales sous les pieds du lit.

Les gestes à éviter en cas de coup de soleil

Résistez à la tentation de «peler » ou de gommer la peau. Il est préférable de la laisser cicatriser en paix, quitte à supporter la présence de squames quelques jours. De même, évitez de maquillez la zone blessée.
Pour soigner un coup de soleil, le corps a besoin d’un bon flux sanguin vers la zone lésée : n’appliquez donc pas de glace sur l’érythème. Elle va entraîner une constriction des vaisseaux et diminuer l’afflux de sang. Ne portez pas de vêtements serrés pour les mêmes raisons.
N’essayez pas les « remèdes de grand-mères » comme par exemple l’application de beurre.

Soulager la douleur de l’érythème solaire

Si la douleur est gênante, les anti-inflammatoires, comme par exemple l’ibuprofène, peuvent la soulager.
Attention avec l’aspirine ou les médicaments contenant des salicylates. Ils peuvent déclencher un effet secondaire appelé Syndrome de Reye chez les enfants et les adolescents.
Enfin, en cas d’irritation de la peau, des médicaments sous forme de gel ou de crème peuvent les apaiser.

Les remèdes naturels en cas de coup de soleil

Les plantes offrent des substances réputées pour leur capacité à agir en cas d’érythème solaire.
En homéopathie, les souches Apis mellifica et Belladonna sont utilisées pour soulager la douleur et l’inflammation. Rhus toxicodendron est à prendre en cas de petites cloques, Cantharis en cas de grosses cloques, et Calendula est apaisant et cicatrisant.
En phytothérapie, c’est le gel d’Aloe vera appliqué directement sur la brûlure qui est traditionnellement utilisé.
En aromathérapie, l’huile essentielle de Lavande vraie est réputée pour ses effets anti-inflammatoires, régénérant et antalgiques. L’huile essentielle de Camomille romaine est renommée pour ses propriétés apaisantes.
Ces huiles essentielles s’appliqueront diluées dans une préparation pour la peau.
Enfin, le macérats huileux de Calendula apaise l’inflammation et celui de Millepertuis apporte ses effets calmants.
Attention, en raison des contre-indications des huiles essentielles, demandez conseil à votre pharmacien.
Notre sélection :

Faut-il consulter un médecin en cas de coup de soleil ? 

Il est nécessaire de consulter un médecin dans certains cas :
  • si la surface de la brûlure au premier degré est supérieure ou égale à 10 % de la surface corporelle, ou si celle de 2e degré superficiel est supérieure ou égale à 5 % de la surface corporelle. Pour calculer ces surfaces, il faut prendre comme indicateur la paume de la main de la personne touchée. Elle correspond à une surface corporelle de 1 %.
  • si la brûlure crée des cloques au niveau du siège (zones génitale et anale), des pieds et des mains (en raison de la faible épaisseur de la peau), du visage et des articulations.
  • si la douleur est très vive,
  • si l’état général se dégrade (fièvre, frissons, maux de tête, nausées…),
  • s’il n’y a pas d’amélioration après quelques jours.

Le coup de soleil ne doit pas être pris à la légère. S’il est bénin, sa répétition, particulièrement pendant la jeunesse, augmente le risque de cancer et de problèmes cutanés à plus long terme. Il faut avant tout s’en prémunir. Si, malgré les précautions prises, vous attrapez un érythème solaire, des produits permettent d’apaiser la douleur et de favoriser une bonne cicatrisation.