Pranarom huile essentielle de Cyprès 10 ml


Cupressus sempervirens var. sticta

5,68 â‚¬
5,68 â‚¬
L’huile essentielle de cyprès Pranarom est obtenue par distillation des rameaux de cet arbre, qui est un conifère originaire d’Inde et de Chine, mais que l’on retrouve aujourd’hui massivement sur le pourtour méditerranéen après qu’il y ait été importé au XVème siècle. Le cyprès mesure entre 20 et 25 mètres de haut, possède des feuilles toujours vertes avec des fleurs à l’extrémité des rameaux. Il est également orné de petits fruits coniques de couleur brune quand ils sont à maturité, qui sont recouverts d’écailles pour éviter une évaporation trop importante, ce qui lui offre une longévité exceptionnelle.

Cette durée de vie a fait que le cyprès a été très souvent associé à la vie éternelle et à la mort à travers l’histoire. Dans l’antiquité déjà, les Romains et les Grecs l’avaient proclamé arbre d’Hadès et de Pluton, qui sont les dieux de la mort. Dans le royaume perse, les papes étaient mis en terre dans des cercueils en cyprès pour les protéger dans leur voyage vers l’au-delà. Ces croyances expliquent que l’on retrouve aujourd’hui très souvent cet arbre dans les cimetières ou les lieux funéraires, car il est considéré comme gardien de ces domaines. L’expression "dormir sous un cyprès", qui correspond à l’idée d’une mort douce et tranquille, trouverait son origine dans cette symbolique.

Concernant les applications de l’huile essentielle de cyprès, l’administration par voie orale est fortement déconseillée, à moins qu’elle ne soit prescrite par un thérapeute ou un médecin. Cependant, elle pourrait convenir à soigner les herpès labiaux grâce à ses vertus antivirales.

Bien davantage de propriétés se dégagent lorsqu’elle est diffusée, car elle serait notamment immunostimulante, ce qui, combiné à ses qualités antivirales et antibactériennes, conviendrait idéalement en cas de convalescence ou de fatigue de fin d’hiver, ainsi que pour éviter la propagation d’une épidémie et pour traiter une infection bactérienne ou virale. Également décongestionnante, elle serait conseillée pour se débarrasser du nez bouché. Au niveau psycho-émotionnel, elle serait positivante et source de tonique psychique, ce qui lui vaudrait d’être indiquée pour lutter contre l’angoisse, l’anxiété, l’asthénie, le manque de concentration ou de confiance en soi, les humeurs vacillantes et le pessimisme, et serait parfaite pour encourager la créativité.

Pour une application cutanée, il est impératif d’incorporer l’huile essentielle de cyprès dans une huile végétale, afin qu’elle ne présente aucun risque pour la peau. Ainsi, elle serait notamment connue pour être une excellente fluidifiante et décongestionnante bronchique, et aurait en conséquence comme bénéfice de pouvoir soigner les grippes, les rhinites allergies, les bronchites, les sinusites et les rhinopharyngites, et serait une aide de choix pour se soulager des mucosités et des encombrements de la sphère ORL. Elle aurait aussi pour vertu d’être une très bonne décongestionnante lymphatique et veineuse, ce qui la rendrait utile contre les varices, la rétention d’eau, les jambes lourdes ou encore la cellulite. Avec son action mimétique aux œstrogènes, elle serait aussi conseillée pour lutter contre le syndrome de la ménopause. Enfin, elle jouirait de qualités antitussives, mais serait aussi une excellente régulatrice de la sudation car elle est hormono-mimétique.

Fournisseur :
PRANAROM
Avenue des Artisans 37
7822 Ghislenghen
Belgique
Les indications données en présentation n’ont pas de valeur thérapeutique ou médicale, car elles sont basées sur des usages anciens mais ne sont pas dispensées par un professionnel de santé. Il est conseillé de toujours demander l’avis d’un thérapeute, d’un médecin ou d’un pharmacien spécialisé avant d’utiliser les huiles essentielles, et d’éviter l’automédication sans connaissance précise de la variété utilisée.

L’huile essentielle de cyprès ne doit pas être utilisée par les femmes enceintes ou allaitantes, ainsi que par les enfants de moins de 6 ans. Elle est fortement déconseillée en cas d’antécédent de cancer hormono-dépendant (seins, testicules, utérus, ...), ainsi que de mastose ou de fibrome. Les personnes asthmatiques et épileptiques doivent impérativement demander l’avis d’un médecin avant d‘en consommer, car elle peut en plus être épileptogène à forte dose.

L’usage par voie orale dépend nécessairement de la prescription d’un thérapeute ou d’un médecin, encore davantage car elle présente des risques néphrotoxiques quand elle est ingérée à forte dose et sur long terme. Dermocaustique à l’état pur et irritante pour la peau, cette huile essentielle doit être diluée dans une huile végétale pour une application cutanée.

Il faut être vigilant à bien se procurer l’huile essentielle de cyprès issue d’une distillation des rameaux de l’arbre et non du bois du tronc, car cette dernière est constituée d’une molécule très toxique pour le foie. Il ne faut également pas la confondre avec l’huile essentielle de cyprès bleu de l’Arizona, celle-ci étant plus difficile à utiliser, et présentant de forts risques abortifs et neurotoxiques.
Constituant biochimique principal :
  • Monoterpènes (environ 85%) : alpha-pinène, delta 3 Carène

Composants biochimiques secondaires et potentiellement allergènes :
  • Limonène (<5%)
  • Linalol (<2%)

Cette composition est susceptible de varier légèrement en raison de l’origine naturelle du produit.

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

L’huile essentielle de cyprès de Provence Pranarom est obtenue par distillation des rameaux du cyprès de Provence, qui est un arbre typique du pourtour méditerranéen, même s’il est originaire d’Asie Mineure et des rivages de la Mer Égée. Il a été importé en Occident pendant l’ère gréco-romaine pour son parfum subtil et les propriétés de son bois. On retrouve beaucoup le cyprès dans les cimetières et les lieux de recueillement car il a longtemps été considéré comme un symbole de la vie éternelle, et était dédié à Pluton, le Dieu de l’Empire des Morts. Les papes sont d’ailleurs ensevelis dans des cercueils faits de cyprès.

Comme pour toutes les huiles essentielles, son usage par voie orale nécessite la prescription d’un médecin ou d’un thérapeute, pour s’assurer du dosage et surtout de l’absence de risques. Très loin d’être la voie d’administration privilégiée, elle pourrait cependant dans certains cas convenir en traitement de la grippe, grâce à ses qualités antivirales et antibactériennes.

L’application cutanée doit pour sa part se faire après avoir dilué l’huile essentielle de cyprès dans une huile végétale. Elle serait ainsi une excellente décongestionnante lymphatique et veineuse, et ferait effet sur la cellulite, les rétentions d’eau, les jambes lourdes ou encore sur les varices. Elle jouirait également de bienfaits cutanés car elle est connue pour être régulatrice de la sudation, et serait par conséquent indiquée pour lutter contre la transpiration excessive.

C’est lorsqu’elle est diffusée que cette huile essentielle va exprimer la majorité de ses vertus. Comme lorsqu’elle est administrée par voie orale, ses qualités antivirales et antibactériennes sont également très bénéfiques en diffusion, car combinées à ses propriétés immuno-stimulantes, elles permettraient ainsi de traiter la convalescence, la fatigue de fin d’hiver ainsi que les infections bactériennes ou virales, mais aussi d’éviter la propagation des virus.

Le cyprès de Provence doit aussi sa notoriété au fait qu’il serait un fantastique fluidifiant bronchique et décongestionnant, et soignerait ainsi les bronchites, le nez bouché, les rhinopharyngites, les rhinites allergiques et le sinusites, aiderait à se débarrasser des encombrements ORL et des mucosités, mais serait aussi efficace pour soulager la toux grâce à un pouvoir antitussif.

Avec son action oestrogéno-mimétique, il est également utile pour lutter contre les désagréments liés à la ménopause. Enfin, c’est au niveau psycho-émotionnel qu’il serait possible de dégager ses ultimes bienfaits, car il ferait office de tonique psychique et serait positivant, ce qui présenterait un intérêt en cas d’angoisse, d’anxiété, d’asthénie, de problèmes de concentration, de manque de confiance en soi ou de créativité, de déprime saisonnière, d’humour vacillant ou de pessimisme.


Les informations données sont tirées de la littérature et ne tiennent pas lieu de diagnostic. Si vous avez le moindre doute ou que vous souffrez d’une pathologie, demandez un avis médical avant d’entamer le traitement.
Samuel Rault

Samuel Rault

Docteur en pharmacie

Mis à jour le 03/09/2020

AVIS PRODUITS

VOTRE AVIS