Plage et piqûres d'été : attention aux méduses, oursins et vives !

Plage et piqûres d'été : attention aux méduses, oursins et vives !
L'été, la période de l'insouciance ! Balades sur la plage, plongeons, baignades en famille... Il arrive toutefois que quelques petits désagréments viennent gâcher la fête, à savoir les piqûres en tous genres, qu'il s'agisse de méduses, d'oursins ou même de vives... Se retrouver à leur contact n'est pas toujours une partie de plaisir. Voici les conseils des pharmaciens de Pharma GDD pour soigner ces petits bobos typiques de l'été.

Les « piquantes » : les piqûres d'oursins

Il existe des milliers d'espèces d'oursins dans le monde, qui ont une taille variable. Où les trouve-t-on ? Sur les rochers, les digues ou dans les ports. Leur problème : ils possèdent des multitudes d'épines qui s'enfoncent sans mal dans la peau. Sans surprise, les endroits les plus exposés aux piqûres d'oursin sont donc les pieds, les genoux et les mains. Comment procéder pour soigner une piqûre d'oursin ? Dans un premier temps, commencez par ôter les piquants et les éventuels morceaux coincés dans la peau s'il y en a. Le danger est en effet que les épines se cassent et laissent des fragments sous la peau. L'extraction des épines doit se faire idéalement à l'aide d'une pince à épiler fine et précise, d'un tire-comédons ou d'une pince à écharde. Lorsque vous avez retiré toutes les épines d'oursin, désinfectez la zone à l'aide d'un antiseptique et d'une compresse. Si la partie qui a subi la piqûre devient rouge, gonflée et douloureuse, ne tardez pas à consulter un médecin, qui pourra si besoin vous prescrire des antibiotiques. Enfin, n'oubliez pas de vérifier votre dernière vaccination contre le tétanos.

Le seul moyen d'éviter les oursins est de porter des chaussures en plastique et des gants de plongée. Dans les régions tropicales, le risque est de se faire piquer par un oursin venimeux et de contracter ensuite une infection. Celle-ci peut aussi venir des épines qui restent coincées dans la chair.


Notre sélection :

Les plus répandues : les piqûres de méduses

Les piqûres de méduses sont, dans leur grande majorité, plus douloureuses que dangereuses. Elles font suite au contact de la peau avec l'animal et laisse une sensation de brûlure intense. En cas de piqûre de méduse, le premier réflexe consiste à rincer la peau avec de l'eau de mer ou du sérum physiologique. Si la piqûre de méduse est localisée au niveau du visage, consultez immédiatement un médecin ou un pharmacien. Enlevez délicatement les cellules urticantes restantes. Pour cela, déposez du sable et de l'eau de mer directement sur la piqûre, sans frotter. Laissez sécher puis grattez doucement afin de retirer les cellules qui seraient restées accrochées. Immergez la zone piquée dans l'eau chaude puis appliquez une poche de glace. Désinfectez avec un antiseptique, puis appliquez éventuellement une pommade apaisante et laissez sécher à l'air libre. Après une piqûre de méduse, il est recommandé de consulter un professionnel de santé (médecin, pharmacien) dès lors qu'une douleur persiste ou si la zone piquée commence à enfler. Un traitement adapté vous sera prescrit.


Notre sélection :

Les plus méconnues : les piqûres de vives

Le problème des vives, c'est qu'elles ne se voient pas ! Elle s'enfouissent sous le sable et en eaux peu profondes. En conséquence, il est difficile de les éviter, et les piqûres sont nombreuses. De plus, celles-ci sont particulièrement douloureuses. La piqûre de vive est violente, semblable à une décharge électrique et entraîne une sensation douloureuse pouvant durer jusqu'à 6 heures. Après avoir été piqué par une vive, il faut plonger aussitôt la zone dans de l'eau chaude pendant environ 15 minutes. Comme pour les piqûres d'oursin et de méduse, veillez à bien désinfecter avec un antiseptique et vérifiez la vaccination antitétanique. Attention, tout comme les méduses, un poisson mort peut encore être venimeux, il faut donc se garder de toucher une vive, même si elle est échouée sur la plage.

Avant de partir en vacances, pensez à votre trousse de secours ! Vous retrouverez tous les éléments indispensables à y glisser dans notre fiche conseil dédiée : "Que doit contenir une trousse de secours ?".

Une piqûre, quelle qu'elle soit, peut donner lieu, en cas d'allergie, à un choc anaphylactique (réaction allergique généralisée, entraînant des problèmes respiratoires, diarrhées et vomissements). Dans ce cas, appeler rapidement le SAMU (15).
<