Piqûres d'insectes : les 10 ennemis de l'été

Piqûres d'insectes : les 10 ennemis de l'été
C’est l’été, le temps devient propice à des excursions à la campagne, à des baignades à la plage, ou plus simplement à s’allonger dans l’herbe ou manger sur la terrasse. Mais l’été est aussi la saison des piqûres de toutes sortes : moustiques, aoûtats, guêpes et frelons… Rougeur de la peau, démangeaisons, douleurs, prurit… Les symptômes et traces des piqûres sont variées. Dans la majorité des cas, elles passent naturellement après quelques jours, et il n’y a besoin que d’une crème apaisante ou un antalgique. Mais il peut arriver que ces piqûres entraînent des réactions sérieuses, exigeant l’appel des secours ou la consultation d’un médecin. Dans quels cas faut-il s’inquiéter ? Quels sont les gestes à effectuer en cas de piqûres ? Pharma GDD répond à ces questions et vous guide.

Les piqûres d'abeilles, de guêpes et de frelons

C’est une piqûres courante. Elle peut avoir des conséquences dramatiques si elle déclenche un choc anaphylactique. Les abeilles, guêpes, frelons et bourdons sont des hyménoptères qui piquent en plantant leur dard dans la peau et en injectant un venin. L’abeille ne pique qu’une fois, son dard et une partie de son abdomen reste plantés dans la peau, et elle meurt. La guêpe comme le frelon peuvent piquer à plusieurs reprises sans mourir.

Reconnaître la piqûre d’hyménoptère

La piqûre d’hyménoptère provoque une douleur vive et une tuméfaction (un gonflement) de 5 à 10 cm de large.

Quels gestes en cas de piqûre ?

Pour retirer le dard planté dans la peau, évitez l’usage d’une pince à épiler : elle pourrait presser le dard, injectant encore plus de venin dans l’organisme. Utilisez une carte de crédit ou le dos d’une lame de couteau et de « racler » doucement la peau.

Une fois le dard ôté, la peau doit être lavée et désinfectée. On peut utiliser un aspivenin pour retirer le venin. Ce dernier étant détruit par la chaleur, on peut aussi approcher de la zone lésée – sans la toucher ! - une source de chaleur (allume-cigare, sèche-cheveux…) pendant 1 à deux minutes.

Pour apaiser la douleur une fois le venin supprimé, il est possible d’utiliser une poche de glace. La peau ne devant pas être mise en contact avec la glace directement sur la peau, mieux vaut utiliser une poche de thermothérapie. Des solutions « de voyage » existent. Il est aussi possible d’appliquer une crème apaisante.

Si la piqûre a lieu sur la main, retirez les bagues et bijoux. Si la douleur est difficile à supporter, prenez un anti-douleur par voie orale, de type paracétamol.


Notre sélection :

Quand consulter ou contacter les secours ?

Plusieurs cas relèvent de la situation d’urgence et de l’appel au SAMU (15) :

- Le nombre de piqûres : si un enfant a été piqué plus de 4 ou 5 fois, ou si un adulte a été piqué à plus de 20 reprises.

- La zone piquée : les secours doivent être contactés en cas de piqûre dans la gorge ou la bouche. Elle risque de provoquer un gonflement et un étouffement.

- La réaction allergique : les signes sont un urticaire important, des démangeaisons, un oedème (gonflement) de la langue, de l’épiglotte ou du larynx (risque de blocage des voies respiratoires), des nausées, des diarrhées, des pertes de connaissance et des vertiges. Si vous avez un stylo injecteur d’adrénaline en prévision du choc anaphylactique, il faut l’utiliser. En attendant les secours, la victime doit être placée en position allongée, si possible en pente avec les pieds et jambes en position surélevée par rapport au bas du corps (position de Trendelenburg).

- La réaction locale sévère/toxique : elle se manifeste par des maux de tête, de la fièvre, des malaises… la tuméfaction fait plus de 10 cm. Le fait que la piqûre ne se résorbe pas en 24 heures est un autre signe de réaction sévère.

Prévenir les piqûres d’hyménoptère

Surveillez les goûters, certains hyménoptères étant attirés par le sucre. Les parfums les attirent également. Ne marchez pas pieds nus dans l’herbe et évitez aussi bien la proximité des ruches et nids que celle des poubelles non closes. Les vêtements aux couleurs vives ressemblant à celles des fleurs les attirent. Pour aller plus loin, consultez notre fiche Piqûre de guêpe, abeille : quels réflexes ?

Les morsures d'araignées

En France, rares sont les morsures d’araignées à avoir des conséquences graves, et rares sont les araignées dangereuses.

Les gestes en cas de piqûre

Lavez et désinfectez la plaie, mettez une poche de froid pour calmer la douleur. Parfois, la morsure s’accompagnera d’une rougeur, d’un gonflement et d’une douleur musculaire.

Quand contacter les secours ?

Quelques araignées sont susceptibles d’infliger des blessures graves. La principale en France est la veuve noire, reconnaissable à son corps rouge et noir. En cas de morsure d’une telle araignée, contactez les urgences. Si vous avez été mordu par une araignée que vous n’avez pu identifier, si vous ressentez des crampes et douleurs musculaires dans le corps entier, que vous vomissez, transpirez abondamment, contactez les urgences.  

Les piqûres de moustiques

Désagréables, les moustiques sont maintenant potentiellement porteurs de maladies graves dans plusieurs départements depuis l’arrivée du moustique-tigre en France métropolitaine.

Le moustique laisse un bouton pâle sur la peau, entouré d’une rougeur, ou seulement une rougeur de 2 cm de diamètre environ.   Cette piqûre démange, mais il faut éviter de se gratter. Des produits pour apaiser la piqûre existent, tout comme les solutions pour la prévenir.

La piqûre de tique

Ces arthropodes mordent et se nourrissent de sang. Ils sont les vecteurs d’affections, dont la maladie de Lyme.

Comment agir face à la tique

Il faut absolument retirer la tique le plus vite possible. Pour cela, il est possible d’utiliser un tire-tiques, en ciblant la tête de l’animal. Plus la tique est retirée rapidement, plus le risque de contamination baisse. Les mouvements de pression sur le corps de la tique lors de l’extraction sont à éviter, de même que l’application de produits sur la tique. Une fois la tique ôtée, la plaie doit être désinfectée et surveillée pendant 30 jours, pour identifier le plus rapidement possible des signes de maladie. Si une plaque rouge et ronde apparaît dans le mois, consultez un médecin. Si la tique n’a pas été retirée dans les 24 heures, ou qu’elle était pleine de sang au moment de son retrait après une période inconnue, ou qu’elle a piqué un enfant de moins de 8 ans ou une femme enceinte ou une personne immunodéprimée, il faut demander conseil au pharmacien.

Prévenir la piqûre de tique

Le port de vêtements couvrants de couleur claire permet de se protéger des tiques et de les voir sur les vêtements le cas échéant. Des répulsifs cutanés pour les zones découvertes sont disponibles. Eviter de marcher dans les zones de végétation touffue ou près des buissons. Examiner sa peau après une journée en campagne pour localiser d’éventuelles tiques.

Pour aller plus loin, consultez notre fiche Tiques et maladie de Lyme : 8 choses à savoir.

La piqûre de taon

Il n’y a pas que les hyménoptères et les moustiques qui piquent, il y a aussi les taons, de grosses mouches dont les femelles se nourrissent de sang.

Reconnaître la piqûre de taon

La piqûre du taon provoque une douleur vive et une boursouflure sur la peau, parfois accompagnée de démangeaisons. D’exceptionnelles réactions allergiques existent, nécessitant un appel des urgences. Pour éviter toute infection ou surinfection (reconnaissable à l’apparition de croûtes jaunes), désinfectez la zone piquée.

Apaiser la piqûre de taon

Une crème anti-histaminique permet d’apaiser la lésion.

Prévenir la piqûre du taon

La prévention passe par le port de vêtements de couleur claire, pour éviter de les attirer.

Les piqûres d'aoûtats

Ces larves d’acariens sont de très petite taille et difficiles à voir, mais peuvent s’avérer très désagréables.

Reconnaître la piqûre d’aoûtat

Les aoûtats vivent dans les herbes et les ronces. Pour pouvoir se transformer en nymphes, ils doivent se nourrir de cellules situées sous la peau d’un animal à sang chaud. Ils repèrent leurs hôtes, se glissent sous leur peau et laissent des petites plaques rouges, particulièrement dans certains endroits du corps : aisselles, dessous des seins, plis des membres, zones du corps serrées par les vêtements (comme au niveau de la ceinture, par exemple)… Leurs piqûres provoquent des démangeaisons et parfois un œdème.

Apaiser les piqûres d’aoûtat

Première étape : un lavage au savon et à l’eau. Deuxième étape : une désinfection soigneuse. Ascabiol 10 % permet de détruire les aoûtats incrustés sous la peau. Une crème antihistaminique peut être appliquée à des fins d’apaisement. En cas de réaction allergique : urgences.

Prévenir les piqûres d’aoûtat

La prévention passe par le port de vêtements couvrants et l’utilisation d’une serviette ou d’une couverture pour recouvrir le sol en cas de pique-nique dans l’herbe.

Les piqûres de vives, méduses et oursins

En vacances, difficile de résister à la tentation de la baignade. Mais les côtes ne sont pas sans embûches.

1) La vive

La vive est un poisson sablonneux côtier. Lorsqu’on marche sur une vive, ses épines nous piquent tout en injectant du venin. La douleur est intense, et parfois accompagnée de nausées et de malaises.

Quels gestes après avoir marché sur une vive ?

Appliquez de la chaleur (sans contact avec la peau) pour détruire le venin le plus rapidement possible. Désinfectez. Une fois le venin détruit, il est possible de soulager la douleur à l’aide d’une poche de froid.

Prévenir la piqûre de vive

La prévention est simple : porter des sandales de plage en plastique.

2) Les méduses

Leur chapeau et leurs tentacules présentent des capsules contenant un tube envenimé et bardé d’aiguilles. Lors d’un contact, les tubes jaillissent des capsules et libèrent le venin. L’attaque, douloureuse, laisse une sensation de brûlure. La peau gonfle, rougit et démange.

Nettoyer les piqûres de méduses

Lavez la zone lésée à l’eau de mer (ne pas utiliser d’eau douce). Ensuite, retirez les tentacules restants à l’aide d’une pince à épiler ou en raclant la peau à l’aide d’une carte de crédit ou d’un bout de carton. L’application préalable de mousse à raser peut aider. Il faut ensuite désinfecter la peau. Pour soulager la douleur, il est possible d’utiliser le froid. Enfin, il faudra éviter l’exposition de la zone touchée au soleil, pour ne pas laisser de cicatrices.

Faut-il consulter suite à un contact avec une méduse ?

Si la douleur dure ou si l’inflammation est intense, contactez un médecin. Faîtes un lavage oculaire d’urgence et contactez un ophtalmologiste si le tube envenimé a touché un œil. Si l’attaque de la méduse déclenche une réaction allergique (troubles respiratoires et gonflement du visage et des lèvres), contactez les urgences (le 15).

Prévenir les attaques de méduses

Il faut marcher sur la plage avec des chaussures en plastique/caoutchouc, nager loin des méduses et ne pas toucher leurs cadavres (même mortes et desséchées, leurs capsules restent actives).

3) L’oursin

Ses pointes ne sont pas venimeuses, mais peuvent provoquer une infection. Retirez-les si elles sont fichées dans la peau, à l’aide d’une pince à échardes. Ensuite, désinfectez soigneusement la plaie. Si elle devient rouge et gonflée et que l’articulation la plus proche devient douloureuse, consultez sans tarder un médecin. Là encore, la prévention passe par le port de chaussures de plage.

Les piqûres de serpents et de scorpions

Ces deux créatures évoquent plus les contrées tropicales que nos latitudes tempérées, mais on peut les rencontrer dans certaines régions de France.

1) Les serpents

Les deux serpents les plus courants en France métropolitaine sont la couleuvre et la vipère. Seule cette dernière est venimeuse. Elle se reconnaît à sa tête triangulaire et à ses yeux à pupilles en fente. Les serpents exotiques devenant de nouveaux animaux de compagnie, il est maintenant possible d’être piqué par une espèce tropicale évadée d’un vivarium. Il faut préciser, dans le cas de la vipère, qu’elle n’injecte pas systématiquement du venin lors de l’attaque.

Les premiers gestes

Le membre touché doit être immobilisé et tout ce qui le serre doit être retiré. La victime doit se mettre en position couchée. Pour diminuer la quantité de venin dans l’organisme, utilisez un dispositif d’aspiration du venin, comme venimex ou venipump si vous en avez emporté un avec vous. En cas de projection de venin dans l’œil, il faut procéder à un lavage oculaire.

L’appel des secours

Il faut systématiquement appeler le 15 suite à une attaque de serpent. Le venin peut agir des heures après la morsure.

La prévention

En randonnée, marcher à pas appuyés suffit à générer des secousses à même de faire fuir les serpents.

2) Les scorpions en France métropolitaine

Les scorpions en France métropolitaine ne sont en général pas dangereux, mais, comme avec les serpents, il en va autrement avec les espèces importées. En cas de piqûre, on désinfectera la plaie et on prendra, en cas de douleur, un antalgique. Il est conseillé de contacter le centre anti-poison. Si vous campez ou dormez dehors en randonnée, faites attention en enfilant vos vêtements et chaussures à votre réveil.

Les poils de chenilles processionnaires

Ces chenilles ne piquent pas à proprement parler, mais leurs poils sont particulièrement irritants.

Les poils urticants des chenilles processionnaires

Elles émettent des nuages de poils urticants, reconnaissables à leur couleur argentée. Ceux-ci peuvent se ficher dans la peau, dans les vêtements, et, plus grave, dans la cornée de l’œil. Dans les huit heures après exposition aux poils, une éruption cutanée (de multiples bosses rouges) apparaît. En cas de contact avec les yeux, les poils déclenchent une conjonctivite (rougeur de l’oeil, larmoiement) dans les 4 heures. S’ils ont été inhalés, ils déclenchent des difficultés respiratoires et à déglutir. En cas d’ingestion, ils provoquent une inflammation au niveau des muqueuses de la bouche ou des intestins.

Que faire si on a été touchés par les poils ?

Si les poils des chenilles processionnaires n’ont touché que la peau : lavez la peau à l’eau et au savon, essayez de retirer les poils  incrustés à l’aide d’un papier collant, et appliquez une crème apaisante anti-histaminique. Dans les autres cas, ou si l’éruption cutanée est particulièrement forte : contactez rapidement un médecin. Pour les poils dans l’œil, contactez immédiatement un ophtalmologiste. Les vêtements touchés doivent être lavés à au moins 60°C.

Comment prévenir les poils de chenilles ?

Faîtes attention en cas de travaux de jardinage. Si vous repérez des chenilles, ne les touchez pas et ne tentez pas de les balayer. Les nids, même vides, peuvent émettre des nuages de poils plusieurs mois après le départ des chenilles. Contactez un professionnel pour les éliminer.

Les piqûres de fourmis

En France métropolitaine, les fourmis sont en général peu dangereuses.

Quelles fourmis piquent ?

Les Formica lancent de l’acide et les Myrmica (les fourmis rouges) ont un aiguillon. D’autres mordent grâce à leurs mandibules. Sur la peau, leurs attaques laissent de petits boutons rouges.

Que faire en cas de piqûre de fourmi ?

Dans tous les cas, désinfectez la plaie. Vous pouvez aussi appliquer une crème apaisante. Il faut consulter un médecin en cas de réaction allergique.

Prévenir la piqûre de fourmi

Evitez de marcher – ou de vous asseoir – sur une fourmilière. Pour empêcher les fourmis d’entrer dans votre domicile, des solutions « maison » simples existent. Observez leur trajet et repérez leur point d’entrée dans la maison. A cet endroit, saupoudrez de cannelle. Vous pouvez aussi utiliser du vinaigre blanc. Un fort trait de craie les stoppera également.

En général

Les gestes fondamentaux sont le retrait de l’animal ou de ses appendices s’il y en a, le lavage à l’eau et au savon, et la désinfection.

Des crèmes apaisantes sont disponibles. En aromathérapie, les huiles essentielles conseillées pour soulager les piqûres sont celles d’eucalyptus citronné, de menthe poivrée, de géranium rosat et de lavande. Des produits intégrant des mélanges prêts à l’emploi sont disponibles


notre sélection :

Sauf dans le cas de la tique, qui est à surveiller, les piqûres se résorbent spontanément sans séquelles. En revanche, si les symptômes persistent ou s’étendent, il faut consulter un médecin. La réaction allergique est une situation d’urgence, contactez le 15. En cas de choc anaphylactique, n’hésitez pas à faire usage du stylo injecteur si vous en possédez un. Enfin, une vaccination à jour contre le tétanos est impérative.