Sterogyl solution buvable en gouttes

Prévention et traitement des carences en vitamine D

Référence :

temps de livraison
48 / 72 heures
Estimation de la livraison ESTIMER VOS FRAIS DE PORT
ATTENTION, CECI EST UN MÉDICAMENT.
Attention mÉdicament
Lire attentivement la notice
En stock !
1,90 € TTC

  • PRESENTATION
  • COMPOSITION
  • POSOLOGIE
  • CONTRE-INDICATIONS
  • NOTICE
  • VIDAL

Sterogyl solution buvable en gouttes contient de la vitamine D qui permet la fixation osseuse du calcium. Il est indiqué dans la prévention et le traitement des carences en vitamine D.

Conditionnement : flacon de 20 ml


Pour connaître les mises en garde, les précautions d'emploi, la composition, la posologie, les contre-indications, veuillez consulter la notice d'utilisation .
Résumé des caractéristiques du produit (ANSM)
Si vos symptômes persistent, consultez votre médecin.

La substance active est : ergocalciférol ( 2 000 000 UI pour 100 ml de solution buvable).
 
Les autres composants sont : hydroquinone, alcool éthylique à 96,2°, eau purifiée.

Excipient à effet notoire : alcool

Titre alcoolique (V/V) : 90°.

1 goutte contient 400 UI de vitamine D2 et 14 mg d'éthanol. 1 ml de solution correspond à 50 gouttes.
 

Posologie :

Dans tous les cas, se conformer à l'avis de votre médecin.
Les posologies usuelles sont :

En prévention :
- Chez le nourrisson recevant un lait enrichi en Vitamine D : 1 à 2 gouttes par jour.
- Chez le nourrisson allaité ou ne recevant pas de lait enrichi en Vitamine D et chez l'enfant jeune jusqu'à 5 ans : 2 à 5 gouttes.
- Chez l'adolescent : 1 à 2 gouttes par jour, pendant l'hiver.
- Chez la femme enceinte : 1 à 2 gouttes par jour pendant le dernier trimestre de la grossesse, lorsque le dernier trimestre de la grossesse débute pendant l'hiver ou en cas de non exposition solaire.
- Chez la femme qui allaite : 1 à 2 gouttes par jour pendant l'hiver ou en cas de non exposition solaire.
- Chez le sujet âgé : 1 à 5 gouttes par jour.
- En cas de pathologie digestive, d'insuffisance rénale, de traitement anticonvulsivant ou autres conditions particulières, se conformer à la prescription médicale.

Traitement de la carence : 5 à 10 gouttes par jour pendant 3 à 6 mois.

Mode et voie d'administration :

- Voie orale.
- Pour ouvrir le flacon, il faut tourner le bouchon sécurité-enfant en appuyant. Le flacon doit être refermé après chaque utilisation.
- Ne pas boire ce médicament pur, le diluer dans de l'eau, du lait ou du jus de fruit.

Si vous avez pris plus de STEOROGYL 2 000 000 UI/100ml, solution buvable en gouttes que vous n'auriez dû :
L'apparition de maux de tête, fatigue, perte d'appétit, amaigrissement, arrêt de croissance, nausées, vomissements, émisiion d'une quantité excessive d'urine, soif intense, hypertension artérielle, sont les signes d'une dose excessive en vitamine D notamment en cas d'indigestion accidentelle du flacon chez le nourrisson ou l'enfant.
AVERTIR IMMEDIATEMENT VOTRE MEDECIN.
 

Ne prenez jamais STEROGYL 2 000 000 UI/100 ml, solution buvable en gouttes dans les cas suivants :

- Antécédent d'allergie à l'un des constitutants.
- Hypercalcémie (taux anormalement élevé de calcium dans le sang).
- Hypercalciurie (taux anormalement élevé de calcium dans les urines).
- Lithiase calcique (calcul rénal).

Mises en gardes spéciales :

Attention : le titre alcoolique de ce médicament est de 90° soit 14 mg d'alcool par gouttes.

Afin d'éviter un surdosage en vitamine D, respecter la posologie et prévenir votre médecin en cas d'association avec un traitement contenent déjà cette vitamnie ou en cas d'utilisation de lait supplémenté en vitamine D.

En cas d'administration de fortes doses et répétées de vitamine D, ou en cas d'association avec des fortes doses de calcium, il est nécessaire de surveiller le taux de calcium dans le sang et les urines.

Précautions d'emploi :

Ce médicament contient de petites quantités d'éthanol (alcool), inférieures à 100 mg par dose.

En cas de doute, ne pas hésiter à demander l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Prise ou utilisation d'autres médicaments :

Afin d'éviter d'éventuelles interactions entre plusieurs médicaments, il faut signaler systématiquement tout autre traitement en cours à votre médecin ou à votre pharmacien.

Grossesse et allaitement :

En cas de besoin, ce médicament peut être prescrit pendant  la grossesse ou l'allaitement
D'une façon générale, il convient, au cours de la grossesse et de l'allaitement, de toujours demander l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien avant de prendre un médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines :

L'altération de la vigilance, liée à la présence d'alcool, peut rendre dangereuse la conduite de véhicules ou l'utilisation de machine.

Excipient à effet notoire : alcool.
 

Consulter la notice sur une autre page en cliquant ici
Veuillez prendre connaissance de la notice ci-dessous.

VIDAL 2015
Médicaments
Mise à jour du 13/02/2015

*STÉROGYL®
ergocalciférol


FORMES et PRÉSENTATIONS (début page)
Solution buvable à 2 000 000 UI/100 ml (incolore) :  Flacon compte-gouttes de 20 ml (= 1000 gouttes), avec sécurité enfant.


COMPOSITION (début page)
 p goutte
Ergocalciférol (DCI) ou vitamine D2 
0,01 mg
soit
400 UI
Excipients (solution alcoolique) : hydroquinone, alcool éthylique à 96,2°, eau purifiée.

Excipient à effet notoire : alcool.

Titre alcoolique volumique (v/v) : 90 %.

Teneur en éthanol : 14 mg/goutte.

1 ml de solution buvable correspond à 50 gouttes.


DCINDICATIONS (début page)
Prophylaxie et/ou traitement de la carence en vitamine D.

DCPOSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION (début page)
Voie orale.
1 goutte = 400 UI de vitamine D2 (= 10 µg de vitamine D cristallisée).
Pour ouvrir le flacon, tourner le bouchon en exerçant une pression (sécurité enfant). Bien refermer le flacon après chaque utilisation.
Ne pas boire ce médicament pur, le diluer dans de l'eau, du lait ou du jus de fruit.
Prévention de la carence en vitamine D :
Il est généralement admis que la prophylaxie de la carence en vitamine D doit être :
Systématique :
  • chez le nouveau-né et le nourrisson ;
  • chez la femme enceinte (dernier trimestre) et la femme allaitant, à la fin de l'hiver et au printemps ;
  • chez le sujet âgé ;
  • chez l'enfant et l'adolescent si exposition solaire insuffisante éventuellement.
Dans les conditions suivantes :
  • non-exposition solaire ou forte pigmentation cutanée avec régime alimentaire déséquilibré (pauvre en calcium, végétarien...) ou pathologie dermatologique étendue ou maladie granulomateuse (tuberculose, lèpre...) ;
  • sujets sous anticonvulsivants (barbituriques, phénytoïne, primidone) ;
  • sujets recevant une corticothérapie au long cours ;
  • pathologies digestives (malabsorptions intestinales et mucoviscidose) ;
  • insuffisance hépatique.
Les posologies sont les suivantes :
Chez le nourrisson recevant un lait enrichi en vitamine D :
Apport de 400 à 1000 UI/jour, soit 1 à 2 gouttes par jour.
Chez le nourrisson allaité ou ne recevant pas de lait enrichi en vitamine D et chez l'enfant jeune jusqu'à 5 ans :
Apport oral de 1000 à 2000 UI/jour, soit 2 à 5 gouttes par jour.
Chez l'adolescent :
Apport oral de 400 à 1000 UI/jour, soit 1 à 2 gouttes en période hivernale.
Chez la femme enceinte :
Apport oral de 400 à 1000 UI/jour, soit 1 à 2 gouttes par jour pendant le dernier trimestre de la grossesse, lorsque le dernier trimestre de la grossesse débute en période hivernale ou en cas de non-exposition solaire.
Chez la femme qui allaite :
Apport oral de 400 à 1000 UI/jour, soit 1 à 2 gouttes par jour en période hivernale ou en cas de non-exposition solaire. Cet apport couvre les besoins de la mère mais non ceux de son enfant, en particulier s'il est né en hiver ou au printemps d'une mère non supplémentée en vitamine D.
Chez le sujet âgé :
Apport oral de 400 à 2000 UI/jour, soit 1 à 5 gouttes par jour.
Chez l'enfant ou l'adulte ayant une pathologie digestive :
Apport oral de 1000 à 2000 UI/jour, soit 2 à 5 gouttes par jour.
Chez l'enfant ou l'adulte ayant une insuffisance rénale :
Apport oral de 400 à 2000 UI/jour, soit 1 à 5 gouttes par jour pour assurer une réplétion suffisante en vitamine D native.
Chez l'enfant ou l'adulte sous traitement anticonvulsivant :
Apport oral de 1500 à 4000 UI/jour, soit 3 à 10 gouttes par jour.
Chez l'enfant ou l'adulte dans les autres conditions particulières décrites ci-dessus :
Apport oral de 400 à 1000 UI/jour soit 1 à 2 gouttes par jour.
Traitement de la carence en vitamine D (rachitisme, ostéomalacie, hypocalcémie néonatale) :
Apport oral de 2000 à 4000 UI/jour soit 5 à 10 gouttes pendant 3 à 6 mois.
En cas de doute sur l'observance, préférer une administration orale séquentielle.

DCCONTRE-INDICATIONS (début page)
  • Hypersensibilité à l'un des constituants.
  • Hypercalcémie, hypercalciurie, lithiase calcique.

DCMISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI (début page)

Ce médicament contient 90 % de volume d'éthanol (alcool), c'est-à-dire jusqu' à 14 mg par goutte.

Pour éviter tout surdosage, tenir compte des doses totales de vitamine D en cas d'association de plusieurs traitements contenant cette vitamine.
Surveiller la calciurie et la calcémie et arrêter les apports de vitamine D si la calcémie dépasse 105 mg/ml (2,62 mmol/l) ou si la calciurie dépasse 4 mg/kg/jour chez l'adulte ou 4 à 6 mg/kg/jour chez l'enfant.
En cas d'apport élevé en calcium, un contrôle régulier de la calciurie est indispensable.

DCINTERACTIONS (début page)
Interactions médicamenteuses :

A prendre en compte :
  • Orlistat : diminution de l'absorption de la vitamine D.

DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT (début page)
Il n'y a pas d'étude de tératogenèse disponible chez l'animal.
En clinique, un recul important semble exclure un effet malformatif ou fœtotoxique de la vitamine D.
En conséquence, la vitamine D peut être prescrite pendant la grossesse si besoin.
En cas de besoin, la vitamine D peut être prescrite pendant l'allaitement.

DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES (début page)
La quantité d'alcool contenue dans ce médicament peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

DCEFFETS INDÉSIRABLES (début page)
Affections de la peau et du tissu sous-cutané : prurit, éruption cutanée, érythème, œdème.
Déclaration des effets indésirables suspectés :

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé doivent déclarer tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. Site internet : www.ansm.sante.fr.


DCSURDOSAGE (début page)
Signes résultant de l'administration de doses excessives de vitamine D ou de ses métabolites :
  • Signes cliniques : céphalées, asthénie, anorexie, amaigrissement, arrêt de croissance, nausées, vomissements, polyurie, polydipsie, déshydratation, hypertension artérielle, lithiase calcique, calcifications tissulaires (en particulier rénales et vasculaires), insuffisance rénale.
  • Signes biologiques : hypercalcémie, hypercalciurie, hyperphosphatémie, hyperphosphaturie.
Conduite à tenir :
Cesser l'administration de vitamine D, réduire les apports calciques, augmenter la diurèse, boissons abondantes.

PPPHARMACODYNAMIE (début page)

Classe pharmacothérapeutique : vitamine D (code ATC : A11CC01 ; A: Appareil digestif et métabolisme).

Le rôle essentiel de la vitamine D s'exerce sur l'intestin, dont elle augmente la capacité à absorber le calcium et les phosphates, et sur le squelette dont elle favorise la minéralisation (grâce à ses actions directes sur l'os en formation et à ses actions indirectes impliquant l'intestin, les parathyroïdes et l'os déjà minéralisé).


PPPHARMACOCINÉTIQUE (début page)

La vitamine D est absorbée dans l'intestin grêle de façon passive, puis rejoint la circulation générale par voie lymphatique, incorporée aux chylomicrons.

Après absorption, elle se lie à une protéine porteuse spécifique et est transportée jusqu'au foie pour y être convertie en 25-hydroxyvitamine D. Cette dernière se lie à son tour à la même protéine porteuse et est transportée jusqu'aux reins où elle est transformée en sa forme active, la 1,25-dihydroxyvitamine D.

Ses sites de stockage essentiels sont le tissu adipeux, les muscles, mais aussi le sang. La 1,25-hydroxyvitamine D liée à sa protéine porteuse est la forme majeure de réserve circulante de la vitamine D. Sa demi-vie dans le sang est de 15 à 40 jours.

L'élimination de la vitamine D et de ses métabolites se fait par voie fécale, sous forme non transformée ou sous forme hydrosoluble (acide calcitroïque, dérivés glycuroconjugués).


DPMODALITÉS DE CONSERVATION (début page)
Durée de conservation :
5 ans.

A conserver à une température ne dépassant pas à 25 °C et à l'abri de la lumière.


PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE (début page)
AMM3400930998267 (1974/97, RCP rév 30.04.2014).
  
Prix :1,90 euros (1 flacon de 20 ml).
Remb Séc soc à 65 %. Collect.

Titulaire de l'AMM : Desma Pharma SARL, 25, rue de La Boétie, 75008 Paris.


Laboratoires DB PHARMA
1 bis, rue du Cdt-Rivière
94210 La Varenne-St-Hilaire
Tél : 01 48 83 25 14. Fax : 01 48 83 27 57
Site web :  http://www.db-pharma.com

Mis à jour le 30-05-2015

NOS CONSEILS D'EXPERT
Qu'est-ce qu'un médicament ?

Le code de la Santé publique (article L.5111-1) définit le médicament comme « toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies humaines ou animales, ainsi que toute [...]

Infos
Voir les conseilsVOIR TOUS NOS CONSEILS
Prix attractif
PRIX TRÈS ATTRACTIF
Prix attractif GDD
CRYPTAGE DES DONNÉES
Livraison rapide GDD
1ère PHARMACIE FRANÇAISE EN LIGNE
Pharmacie en ligne GDD
PAIEMENT 100% SECURISÉ
Cryptade du paiement GDD
PHARMACIENS À VOTRE ÉCOUTE