Atébémyxine collyre

Collyre antibiotique

Référence :

temps de livraison
48 / 72 heures
estimation livraisonESTIMER VOS FRAIS DE PORT
ATTENTION, CECI EST UN MÉDICAMENT.
Attention mÉdicament
Lire attentivement la notice
En stock !
6,20 € TTC

  • PRESENTATION
  • COMPOSITION
  • POSOLOGIE
  • CONTRE-INDICATIONS
  • NOTICE
  • VIDAL

Ce médicament est un collyre (gouttes oculaires) contenant :
  • un antibiotique de la famille des aminosides : la néomycine,
  • et un antibiotique de la famille des polypeptides : la polymyxine B.
Ce médicament est indiqué dans le traitement local de certaines infections de l'oeil dues à des bactéries pouvant être combattues par les antibiotiques contenus dans ce médicament : conjonctivites sévères, kératites (inflammation de la cornée d'origine bactérienne) et ulcères de la cornée.


Conditionnement : Flacon de 10 ml.




Pour connaître les mises en garde, les précautions d'emploi, la composition, la posologie, les contre-indications, veuillez consulter la notice d'utilisation .
Résumé des caractéristiques du produit (ANSM)
Si vos symptômes persistent, consultez votre médecin.
Les substances actives sont :
Sulfate de néomycine ...................................................................... 340 000 UI
Sulfate de polymyxine B ................................................................ 1 000 000 UI

pour 100 ml

Les autres composants sont : chlorure de benzalkonium, citrate acide de sodium, chlorure de sodium, hydroxyde de sodium, eau purifiée.

COMMENT UTILISER ATEBEMYXINE, collyre en solution ?
A titre indicatif, la posologie est de 1 goutte dans l'oeil 3 à 8 fois par jour.
Conformez-vous strictement à la prescription du médecin.
Voie locale - en instillation oculaire.
  • Se laver soigneusement les mains avant utilisation.
  • Eviter le contact de l'embout avec l'oeil ou les paupières.
  • nstiller les gouttes de collyre dans le cul-de-sac conjonctival inférieur de l'oeil à traiter en regardant vers le haut et en tirant légèrement la paupière vers le bas.
  • Reboucher le flacon après usage.
La durée du traitement est de 7 jours en moyenne.

Si vous avez l'impression que l'effet de ATÉBÉMYXINE, collyre en solution est trop fort ou trop faible, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous avez utilisé ATÉBÉMYXINE, collyre en solution plus de fois que vous n'auriez dû :
Consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous avez oublié de prendre ATÉBÉMYXINE, collyre en solution :
Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose simple que vous avez oubliée de prendre. Appliquez la dose oubliée dès que possible. Toutefois, si le moment est presque venu de prendre la dose suivante, omettez la dose oubliée. En cas de doute, n'hésitez pas à prendre l'avis de votre médecin.

Ne pas utiliser ATÉBÉMYXINE, collyre en solution dans les cas suivants :
  • Allergie à l'un des constituants.
Mises en garde spéciales
  • En cas d'infection de l'oeil, le port de lentilles de contact est formellement contre-indiqué pendant la durée du traitement.
  • En cas d'apparition de symptômes anormaux, consultez votre médecin.
Prendre des précautions particulières avec ATÉBÉMYXINE, collyre en solution
  • En cas de traitement concomitant avec un autre collyre, attendre au minimum 15 minutes entre chaque instillation.
  • Ne pas prolonger le traitement au delà de la durée recommandée.
Grossesse et allaitement
Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament

Utilisation ou prise d'autres médicaments
Veuillez indiquer à votre médecin ou à votre pharmacien si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, en particulier s'il s'agit d'un collyre et même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance.

Consulter la notice sur une autre page en cliquant ici
Veuillez prendre connaissance de la notice ci-dessous.

VIDAL 2014
Médicaments
Mise à jour du 31/07/2014

*ATÉBÉMYXINE®
néomycine, polymyxine B


FORMES et PRÉSENTATIONS (début page)
Collyre en solution : Flacon de 10 ml.
Pommade ophtalmique :  Tube de 5 g.


COMPOSITION (début page)
Collyre :p flacon
Néomycine (DCI) sulfate 
34 000 UI
Polymyxine B (DCI) sulfate 
100 000 UI
Excipients : citrate acide de sodium, chlorure de sodium, hydroxyde de sodium, eau purifiée. Conservateur : chlorure de benzalkonium (5 mg/100 ml).
Pommade :p tube
Néomycine (DCI) sulfate 
17 000 UI
Polymyxine B (DCI) sulfate 
50 000 UI
Excipients : vaseline, paraffine liquide.

DCINDICATIONS (début page)
Traitement antibactérien local des conjonctivites sévères, des kératites et des ulcères cornéens dus à des germes sensibles à la néomycine et à la polymyxine B.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

DCPOSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION (début page)
Collyre :
1 goutte dans le cul-de-sac conjonctival inférieur, 3 à 8 fois par jour selon la gravité pendant 7 jours en moyenne.
Pommade :
1 ruban d'un demi-centimètre dans le cul-de-sac conjonctival inférieur, 1 à 5 fois par jour selon la gravité pendant 7 jours en moyenne.
En traitement de complément de la forme collyre, la pommade peut être appliquée une fois, le soir au coucher.

DCCONTRE-INDICATIONS (début page)
Hypersensibilité à l'un des constituants.

DCMISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI (début page)
  • En cas d'hypersensibilité, arrêt du traitement.
  • En cas d'infection de l'oeil, le port des lentilles est formellement contre-indiqué pendant la durée du traitement.
  • En l'absence d'amélioration rapide ou en cas de traitement prolongé, une surveillance médicale régulière comportant des contrôles bactériologiques avec étude de la sensibilité du germe permet de dépister une résistance au produit et d'adapter éventuellement le traitement.
  • Le collyre et la pommade ne doivent pas être employés en injection ou application péri ou intraoculaire.
  • En cas de traitement concomitant ou de collyre contenant un principe actif différent, instiller les collyres ou appliquer la pommade à 15 minutes d'intervalle.
  • Collyre : en raison de la présence de chlorure de benzalkonium, ce médicament peut provoquer une irritation des yeux. Éviter le contact avec les lentilles de contact souples. Retirer les lentilles de contact avant application et attendre au moins 15 minutes avant de les remettre. Le chlorure de benzalkonium peut décolorer les lentilles de contact souples.

DCINTERACTIONS (début page)
Les données disponibles à ce jour ne laissent pas supposer l'existence d'interactions cliniquement significatives.

DCFERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT (début page)
En cas d'administration oculaire, le passage systémique est non négligeable. Toutefois, par rapport à la forme collyre, le passage systémique de la forme pommade est vraisemblablement très faible.
La présence de néomycine conditionne la conduite à tenir en cas de grossesse et d'allaitement.
Grossesse :

Les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence une atteinte cochléovestibulaire après administration parentérale de la néomycine. En clinique, quelques cas d'atteinte cochléovestibulaire foetale ont été décrits avec d'autres aminosides après administration parentérale. En conséquence, l'utilisation d'Atébémyxine est à éviter par prudence au cours de la grossesse.


Allaitement :

Atébémyxine peut être prescrit au cours de l'allaitement.


DCCONDUITE et UTILISATION DE MACHINES (début page)
Collyre :
La vision peut être brouillée juste après l'instillation.
Pommade ophtalmique :
Un trouble visuel transitoire lié à la forme pharmaceutique d'Atébémyxine pommade ophtalmique peut être ressenti après administration du produit. Dans ce cas, il est conseillé au patient de ne pas conduire ni d'utiliser de machines jusqu'au retour de la vision normale.

DCEFFETS INDÉSIRABLES (début page)
  • Possibilité d'irritation transitoire.
  • Risque de réaction d'hypersensibilité.

DCSURDOSAGE (début page)
Aucun cas de surdosage n'a été rapporté. Cependant, des instillations répétées de façon prolongée peuvent entraîner un passage systémique non négligeable des principes actifs, en outre d'une exacerbation des effets indésirables locaux.

PPPHARMACODYNAMIE (début page)

Classe pharmacothérapeutique : ophtalmologie, anti-infectieux, antibiotiques (S : organe des sens).

La polymyxine B est un antibiotique de la famille des polypeptides.

La néomycine est un antibiotique de la famille des aminosides.

Spectre d'activité antibactérienne :
Polymyxine B :
Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes :
S <= 2 mg/l et R > 2 mg/l.
La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer d'informations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d'infections sévères. Ces données ne peuvent apporter qu'une orientation sur les probabilités de la sensibilité d'une souche bactérienne à cet antibiotique.
Lorsque la variabilité de la prévalence de la résistance en France est connue pour une espèce bactérienne, la fréquence de résistance acquise en France (> 10 % ; valeurs extrêmes) est indiquée entre parenthèses.
Espèces sensibles :
  • Aérobies à Gram - : acinetobacter, aeromonas, alcaligenes, Citrobacter freundii, Citrobacter koseri, enterobacter, Escherichia coli, klebsiella, moraxella, Pseudomonas aeruginosa, salmonella, shigella, Stenotrophomonas maltophilia (0 - 30 %).
Espèces résistantes :
  • Aérobies à Gram + : cocci et bacilles.
  • Aérobies à Gram - : Branhamella catarrhalis, brucella, Burkholderia cepacia, Burkholderia pseudomallei, campylobacter, Chryseobacterium meningosepticum, legionella, morganella, neisseria, proteus, providencia, serratia, Vibrio cholerae El Tor.
  • Anaérobies : cocci et bacilles.
  • Autres : mycobactéries.
Néomycine :
La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer d'informations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d'infections sévères. Ces données ne peuvent apporter qu'une orientation sur les probabilités de la sensibilité d'une souche bactérienne à cet antibiotique.
Lorsque la variabilité de la prévalence de la résistance en France est connue pour une espèce bactérienne, la fréquence de résistance acquise en France (> 10 % ; valeurs extrêmes) est indiquée entre parenthèses.
Espèces sensibles :
  • Aérobies à Gram + : corynebacterium, Listeria monocytogenes, staphylococcus méti-S.
  • Aérobies à Gram - : acinetobacter, essentiellement Acinetobacter baumannii (50 - 75 %), Branhamella catarrhalis, campylobacter, Citrobacter freundii (20 - 25 %), Citrobacter koseri, Enterobacter aerogenes (?), Enterobacter cloacae (10 - 20 %), Escherichia coli (15 - 25 %), Haemophilus influenzae (25 - 35 %), klebsiella (10 - 15 %), Morganella morganii (10 - 20 %), Proteus mirabilis (20 - 50 %), Proteus vulgaris (?), Providencia rettgeri (?), salmonella (?), serratia (?), shigella (?), yersinia (?).
Espèces modérément sensibles (in vitro de sensibilité intermédiaire) :
  • Aérobies à Gram - : pasteurella.
Espèces résistantes :
  • Aérobies à Gram + : entérocoques, Nocardia asteroides, staphylococcus méti-R*, streptococcus.
  • Aérobies à Gram - : Alcaligenes denitrificans, burkholderia, flavobacterium sp, Providencia stuartii, Pseudomonas aeruginosa, Stenotrophomonas maltophilia.
  • Anaérobies : bactéries anaérobies strictes.
  • Autres : chlamydia, mycoplasmes, rickettsies.
*  La fréquence de résistance à la méticilline est environ de 30 à 50 % de l'ensemble des staphylocoques et se rencontre surtout en milieu hospitalier.
Remarque : ces spectres correspondent à ceux des formes systémiques de ces antibiotiques. Avec les présentations pharmaceutiques locales, les concentrations obtenues in situ sont très supérieures aux concentrations plasmatiques. Quelques incertitudes demeurent sur la cinétique des concentrations in situ, sur les conditions physicochimiques locales qui peuvent modifier l'activité de l'antibiotique et sur la stabilité du produit in situ.

PPPHARMACOCINÉTIQUE (début page)

En usage topique, la néomycine et la polymyxine B pénètrent mal la cornée.


DPMODALITÉS DE CONSERVATION (début page)
Collyre :
Durée de conservation avant ouverture :
1 an.
A conserver à une température ne dépassant pas 25 °C.
Après la 1re ouverture :
15 jours.
Pommade :
Durée de conservation :
3 ans.
Pas de précautions particulières de conservation.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE (début page)
LISTE I
AMM3400934324383 (1997, RCP rév 23.05.2014) collyre.
3400934056604 (1996, RCP rév 16.09.2011) pom.
Mis sur le marché respectivement en 1998 et en 1996.
Non remb Séc soc.


Laboratoire CHAUVIN (BAUSCH & LOMB)
416, rue Samuel-Morse. CS 99535
34961 Montpellier cdx 2. Tél : 04 67 12 30 30

Mis à jour le 30-05-2015

NOS CONSEILS D'EXPERT
Qu'est-ce qu'un médicament ?

Le code de la Santé publique (article L.5111-1) définit le médicament comme « toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies humaines ou animales, ainsi que toute substance [...]

Infos
Voir les conseilsVOIR TOUS NOS CONSEILS
Prix attractif
PRIX TRÈS ATTRACTIF
Prix attractif GDD
CRYPTAGE DES DONNÉES
Paiement secure GDD
LIVRAISON RAPIDE
Livraison rapide GDD
1ère PHARMACIE FRANÇAISE EN LIGNE
Pharmacie en ligne GDD
PAIEMENT 100% SECURISÉ
Cryptade du paiement GDD
PHARMACIENS À VOTRE ÉCOUTE