Oxoglurate d'Ornithine poudre Mylan 10 sachets


Adjuvant de la nutrition - Adultes
  • Pour qui Pour qui : Adulte
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie orale
  • Femme enceinte Femme enceinte : Non autorisĂ©
  • Allaitement Allaitement : Non autorisĂ©
  • Forme Forme : Sachet

15,91 â‚¬
15,91 â‚¬
Oxoglurate d'ornithine, poudre pour solution buvable et gastro-entérale est un médicament sous forme de sachet-dose, indiqué comme adjuvant de la nutrition chez le patient âgé dénutri. 

Sa substance active est l'oxoglurate d'ornithine, dosé à hauteur de 5 g par sachet-dose.
Les autres composants qui entrent dans sa formule sont l'aspartam (E951) et l'arôme vanille-citron (qui contient notamment du sorbitol, du dextrose et de la maltodextrine). 

Posologie d'Oxoglurate d'ornithine

La posologie généralement préconisée est de 2 sachets-dose par jour : 1 sachet avant le déjeuner et 1 autre avant le dîner. 
Dans tous les cas, il est nécessaire de respecter strictement la prescription médicale. 

Contre-indications d'Oxoglurate d'ornithine

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'allergie connue à l'un de ses constituants, mais aussi en cas de phénylcétonurie (en raison de la présence d'aspartam). 
Son utilisation est également déconseillée chez les patients qui présentent un syndrome de malabsorption du glucose, du galactose et du fructose (présence de sorbitol, et de maltodextrine : glucose).

Prévenez votre médecin ou pharmacien de tout autre médicament utilisé actuellement ou dernièrement. 

Concernant la grossesse et l'allaitement, il est nécessaire de demander conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre tout médicament. 


Conditionnement : boîte de 10 sachets-dose

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

Avec l’âge, bien souvent, l’appétit diminue et la capacité d’adaptation de l’organisme également. De plus, l’absorption des nutriments se fait moins bien et il faut donc veiller à apporter une alimentation équilibrée et diversifiée.

Dénutrition et personnes âgées

Il faut donc surveiller le poids de la personne âgée au moins une fois par mois et plus en cas de risque de déshydratation (forte chaleur, fièvre, diarrhée, vomissements, etc…), après une infection, une hospitalisation, un choc affectif ou en cas d’insuffisance cardiaque récente.
En cas de perte de plus de 2kgs sur un mois ou -5% de la masse corporelle, cela traduit une dénutrition : la personne mange moins qu’elle ne dépense. Elle va ainsi perdre du muscle, se sentir fatiguée et augmenter le risque de chutes. Son organisme est également plus vulnérable aux infections.
Pour comprendre pourquoi la personne âgée mange moins, il faut essayer de voir s’il existe un problème dentaire, si l’alimentation proposée lui convient, si elle prend des médicaments qui pourraient être responsables, si elle a un bon moral, a-t-elle une activité physique suffisante (si besoin avec l’aide d’un kiné).

Repas des sujets âgés

Le bon rythme est de 3 repas par jour plus une collation dans l’après-midi, pour avoir des apports d’énergie réguliers et suffisants au cours de la journée. Si la personne mange peu au déjeuner ou au dîner, vous pouvez rajouter une collation dans la matinée ou dans la soirée.

Le petit-déjeuner doit comporter une boisson (thé, café), un produit céréalier (pain, biscottes...), un produit laitier (lait, yaourt, fromage...) et un fruit (éventuellement pressé) ou un jus de fruits.
Il doit être pris moins de 12h après le diner de la veille pour ne pas manquer de sucre, ce qui pourrait entrainer un malaise et un risque de chutes.

Le repas de midi comportera une portion de protéines dites PVO (poissons, viandes ou œufs) : il faut choisir de préférence des viandes bouillies et en sauce plutôt que saisies car plus faciles à mâcher et la sauce apportera des lipides et améliorera le goût et donc l’envie de manger. Concernant le poisson, on peut choisir des poissons dits gras (saumons, maquereaux, sardines) y compris en conserves. S’il n’est pas possible d’apporter ce type de protéines, on peut enrichir l’alimentation grâce à de la poudre de lait et ne pas oublier les légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots blancs ou rouges).

L'oxoglurate d'ornithine Mylan est un sel d'acides aminés qui lorsqu'il est métabolisé par l'organisme entraine une production de glutamate, glutamine, argine et proline qui joue un rôle dans le métabolisme des protéines en freinant le catabolisme.

Consommer à chaque repas des féculents, en alternant ceux qui sont complets (pain complet, lentilles, pois chiches, céréales complètes, riz complet) avec ceux qui sont raffinés (baguette classique, pâtes, riz blanc, semoule). Ils apportent des glucides, des vitamines du groupe B et des fibres (amélioration du transit intestinal et prévention de certaines pathologies).
Consommer 2 à 3 portions de végétaux (légumes et fruits) crus et cuits par jour pour leur apport en vitamines, minéraux (bon fonctionnement de l’organisme) et en fibres (amélioration du transit).
En cas de constipation, on proposera des poireaux, des épinards, des figues, des pruneaux, des framboises. En cas de diarrhée, on privilégiera les compotes pomme-coing, des pommes, des poires, des carottes…et tous ces aliments de préférence sous forme cuite.

On limitera la consommation de graisses saturées (d’origine animale), de produits sucrés (bonbons, sucre en morceaux) et de sel notamment caché (charcuterie, viande et poisson fumé, fromages, certaines eaux minérales gazeuses). On ne les interdira cependant pas car ils sont également source de plaisir !

Le goûter : à cet âge il est nécessaire pour mieux réguler la glycémie, car les glucides sont plus difficilement stockés dans le foie et dans les muscles. Il augmentera en outre les apports de ceux qui mangent peu aux repas. On fera choisir un ou deux aliments parmi les suivants : fruits, pain, biscuits, produits laitiers, boisson chaude ou froide.

Le dîner : une soupe, un fromage blanc et une compote ça ne suffit pas ! Il est important de mettre au menu un produit céréalier pour recharger l’organisme en glucides pour la nuit et ainsi permettre un meilleur sommeil. Là encore, il faut prévoir des protéines alors pensez à enrichir le potage avec du fromage râpé, ajouter un œuf ou du jambon en petits morceaux ou encore des bâtonnets de surimi à manger avec les doigts !

Astuces pour mieux faire accepter les repas

Avec l’âge, on perçoit moins bien les goûts, il faut donc relever les plats avec des herbes aromatiques, des condiments, des épices, en réalisant des plats en sauce. Privilégiez l’huile d’olive pour cuisiner et celle de colza pour assaisonner, rajoutez un peu de beurre ou de crème sur les légumes : les lipides augmentent la saveur et l’onctuosité.
Attention en revanche, à ne pas trop saler et faites-le juste avant de consommer plutôt qu’à la cuisson : son goût est ainsi mieux conservé.

Faites du repas un moment convivial et d’échanges pour maintenir le plaisir de manger !
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 25/06/2019