Naturactive Ysomega 1 g


Réduit le taux de triglycérides - A partir de 15 ans
  • Pour qui Pour qui : Adulte
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie orale
  • Femme enceinte Femme enceinte : Sur avis mĂ©dical
  • Allaitement Allaitement : Sur avis mĂ©dical
  • Forme Forme : Capsules

Ă€ partir de
8,96 â‚¬
Ă€ partir de
8,96 â‚¬

Naturactive Ysomega 1 g est médicament appartenant à la famille des hypolipémiants, qui réduit le taux de lipides (graisses) sanguins, indiqué chez les plus de 15 ans.

Ce médicament est indiqué en association à un régime alimentaire dans le traitement de certaines hypertriglycéridémies (surcharge en triglycérides dans le sang), lorsqu'un régime adapté et assidu s'est révélé insuffisant. Ce régime doit être poursuivi car il est indispensable.

Naturactive Ysomega 1 g contient 1000 mg de triglycérides d'acides oméga 3 dans une capsule molle. La capsule est composée de gélatine, glycérol, eau purifiée.
Ce médicament est disponible en boîte de 30 ou 60 capsules.

Posologie du médicament Naturactive Ysomega 1g

Réservé à l'adulte, à partir de 15 ans, la prise usuelle est de 1 capsule 3 fois par jour, en complément du régime alimentaire. Ce médicament est à prendre au cours du repas pour éviter tout trouble gastro-intestinal.

C'est un traitement symptomatique qui fait l'objet d'un suivi et d'une surveillance médicale dont notamment le dosage de lipides dans le sang. 

Contre-indications de Ysomega 1g capsule molle

En cas d'allergie, la prise de ce médicament est contre-indiquée.

Il est également important de prévenir tout professionnel de santé en cas de traitement par anticoagulants, car YSOMEGA 1 g, capsule molle, a des effets sur le temps de saignement (augmentation modérée) qui doivent conduire à une surveillance particulière et si vous devez subir une intervention chirurgicale, car il faut tenir compte de l'augmentation du temps de saignement.

En cas de prise de médicament, il est nécessaire de l'indiquer à son médecin.

L'utilisation du médicament Ysomega 1 g est déconseillé pendant la grossesse et l'allaitement est déconseillé, sauf si votre médecin en décide autrement. 
Prévenir votre médecin en cas de grossesse ou si vous allaitez un enfant.
Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

De nombreuses études ont désormais démontré l'intérêt des omégas 3 dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. Notre alimentation n'en amène souvent pas assez et quand les apports sont suffisants le ratio entre omégas 3 et 6 est souvent déséquilibré. C'est dans ce cadre là que votre médecin peut être amené à vous conseiller la prise du médicament Ysoméga.

Les différents types d'acides gras

Nous pouvons distinguer 2 sortes d’acides gras :
• Les acides gras saturés (beurre, fromage, huile de palme) : on les considère comme « mauvais » car une surconsommation peut entraîner une augmentation du cholestérol LDL (mauvais cholestérol à l’origine du phénomène de blocage des artères).
• Les acides gras insaturés (mono et polyinsaturés) sont considérés comme étant les « bon gras » car ils ont un impact positif sur les fonctions cardiovasculaires et sur le cholestérol.

Les acides gras oméga 3

Les oméga 3 sont des acides gras insaturés indispensables (que le corps ne sait pas fabriquer), participant au bon fonctionnement et au bon développement de l’organisme et sont des constituants de nos membranes cellulaires. Ces acides gras peuvent être synthétisés à l’aide de précurseurs provenant de l’alimentation.
Le précurseur en question est l’acide gras alpha-linolénique (ALA), celui-ci va permettre la synthèse de 2 principaux oméga 3 : EPA (acide eicosapentaènoique) et DHA (acide docosahexaènoique).

Actions des omégas 3

Dans le domaine cardio-vasculaire, les acides gras omégas 3 présents dans Ysoméga participent au bon fonctionnement du cœur et des artères : il est intéressant de pouvoir, en accord avec son médecin, allier traitement médicamenteux contre l’hypertension et sources riches en oméga 3 (alimentation, compléments alimentaires).
Une autre action cardiovasculaire observée sous supplémentation en oméga 3 est la diminution des triglycérides circulants. Ce bénéfice semble être obtenue à partir d’un apport d’EPA et DHA supérieur à 2g /jour (entre 2 et 4g/jour).

De plus, les acides gras oméga 3 participent au bon fonctionnement et au développement de la rétine, du cerveau (sommeil, équilibre nerveux, humeur, stress) et du système nerveux.
Ils sont aussi impliquer dans la prévention de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Les sources d’oméga 3

L’huile de noix, de lin, de colza, de soja ou bien encore les graines de chia sont riches en ALA alors que les poissons gras vivants en eaux froides (type saumon, maquereau, harengs, sardines ...) contiennent les EPA et DHA. Notre alimentation "moderne" est souvent pauvre en acides gras insaturés d'où l'intérêt d'une supplémentation par Ysomega.

Les acides gras oméga 6

Les deux principaux précurseurs des oméga 6 sont l’acide linoléique (LA) et l’acide arachidonique (AA). Ils sont essentiels donc nécessitent d’être amenés par l’alimentation. A partir de ces 2 précurseurs, on obtient des molécules pro inflammatoires et anti-aggrégantes qui permettent la réalisation de nombreux processus dans le corps (cerveau et système nerveux).
Ils permettent un équilibre des parois cellulaire et l’acide linoléique contribue au maintien d’une cholestérolémie normale.

On retrouve les oméga 6 dans les huiles alimentaires type carthame, pépins de raisin, germes de maïs, colza, tournesol.
Les sources de l’acide arachidonique (AA) sont retrouvées dans les protéines animales (viandes, volailles et œufs).

Le rapport Oméga 6/Oméga 3

On parle depuis quelques temps du rapport Oméga 6/ Oméga 3 dans l’alimentation, celui-ci décrit le phénomène d’apports alimentaires d’oméga 6 trop importants par rapport à l’apport des omégas 3. Ce phénomène s’observe parallèlement à l’augmentation des maladies cardiovasculaires.
Ce rapport est aussi présent dans notre organisme quant au phénomène de compétition lors de la dégradation des LA et ALA : en effet, les apports alimentaires élevés en oméga 6 occuperaient plus la chaine de dégradation des LA aux détriments de celle de ALA en EPA et DHA. Ce qui entraîne une insuffisance en EPA et DHA et ainsi implique d’augmenter cet apport par l’alimentation ou compléments alimentaires.

Les apports recommandés

Les apports recommandés varient d’un pays à un autre. Les besoins en Oméga 3 représente 0,5% à 2% de l’apport énergétique, les apports en ALA devraient être de 1 à 2 g/ jour. Cet apport peut être augmenté par prise de poisson gras 2 fois par semaine et de remplacer quelques fois l’huile de tournesol par de l’huile riche en ALA.

Il ne faut pas supprimer la prise d’acides gras saturés car ils sont aussi essentiels à notre organisme, le tout est de consommer de façon équilibrer les acides gras saturés et insaturés.
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 12/07/2019