Homéopathie et allopathie : des médecines complémentaires

Homéopathie et allopathie : des médecines complémentaires
L'homéopathie est une médecine qui soigne un grand nombre de maux et qui va bien plus loin que les simples comprimés recommandés pour les maux de transports. Elle soigne aussi bien les symptômes locaux que les maladies chroniques.

Cependant, en cas de maladie chronique grave (cancer, diabète, hypertension artérielle, hépatite, maladie cardiaque), l'homéopathie à elle seule ne suffit pas et montre ses limites. Dans ces cas, le recours à la médecine conventionnelle est indispensable.

L'homéopathie en relais d'un traitement allopathique

Dans le soin de maladies graves, comme les cancers, les maladies relatives au système cardiovasculaire, seul un traitement allopathique pourra agir réellement et sera instauré dans la durée. Néanmoins, l'homéopathie peut trouver sa place dans un traitement assez lourd, car elle peut aider à atténuer les effets secondaires des traitements allopathiques.

L'homéopathie peut par exemple diminuer les nausées et vomissements provoqués par le traitement d'une chimiothérapie anticancéreuse. Elle peut aussi accompagner un traitement allopathique de fond, instauré depuis des années et qui ne peut être interrompu, comme par exemple les traitements contre l'hypertension artérielle, l'épilepsie, ou encore un traitement sous anticoagulants.

En accompagnant l'un de ces traitements par un remède homéopathique, on peut à long terme diminuer la dose du traitement allopathique, ce qui permet d'en atténuer les effets secondaires et d'être moins dépendant des molécules chimiques. L'homéopathie est donc une aide intéressante face à un traitement allopathique, mais la situation inverse montre également ses avantages !

L'allopathie en relais d'un traitement homéopathique

Il peut s'avérer très utile de faire appel à la médecine allopathique dans le cadre d'un traitement homéopathique instauré à long terme pour remédier à une maladie chronique. Prenons le cas d'un enfant sujet à des bronchites à répétitions soignées par un traitement homéopathique de fond. Son traitement homéopathique permet une nette amélioration de son système pulmonaire. Cela dit, en cas de bronchite aggravée, il peut très bien avoir recours à une prise d'antibiotiques de courte durée, sans arrêter son traitement homéopathique de fond.

Cette prise momentanée d'antibiotiques permettra de remédier à cette poussée de bronchite pour repartir à nouveau sur de bonnes bases. On peut aussi prendre l'exemple d'une personne sujette aux poussées d'eczéma, qui est soignée par un traitement de fond homéopathique.

Le jour où cette personne connaît une poussée d'eczéma malgré sa prise quotidienne d'homéopathie, elle aura tout intérêt à suivre un traitement dégressif à base de cortisone en application locale, sans arrêter sa prise d'homéopathie. Cela permettra de calmer la crise et de reprendre les remèdes homéopathiques pour une peau saine sur le long terme.  

L'intérêt de conjuguer l'allopathie et l'homéopathie s'avère ainsi intéressant. Il ne vous reste plus qu'à compléter votre traitement allopathique par certaines souches homéopathiques qui vous correspondent, voire d'aller plus loin en touchant à toutes les médecines : la phytothérapie (le traitement par les plantes), l'aromathérapie (le traitement par les huiles essentielles, l’acupuncture, les thérapies manuelles...) Un large choix s'offre à vous pour vous soigner !