Catarstat collyre 10 ml


Opacification du cristallin - Adulte
  • Pour qui Pour qui : Adulte
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie oculaire
  • Femme enceinte Femme enceinte : Sur avis mĂ©dical
  • Allaitement Allaitement : Sur avis mĂ©dical
  • Forme Forme : Collyre

8,94 â‚¬
8,94 â‚¬
Catarstat, collyre en solution est un médicament indiqué dans les opacités du cristallin (cataracte)
 
Ses substances actives sont (pour 100 ml de solution) : 

Chlorhydrate de pyridoxine 0,020 g
Acide L-Glutamique 0,380 g
L-Biaspartate mixte de magnésium et de potassium dihydraté 0,100 g
Glycine 0,24 g

Les autres composants de Catarstat, collyre en solution sont les suivants : chlorure de benzalkonium, L-arginine, phosphate monosodique dihydraté, phosphate disodique dodécahydraté, eau purifiée.
L'excipient à effet notoire de sa formule est le chlorure de benzalkonium.

Posologie du collyre Catarstat

Vous devez toujours respecter la posologie préconisée par votre médecin. 
La dose habituellement recommandée est de 2 gouttes dans chaque œil, 2 à 3 fois par jour. 

Il est important de se laver soigneusement les mains avant d'utiliser le produit. 

En cas de surdosage, vous devez consulter immédiatement votre médecin ou pharmacien. 

Contre-indications de Catarstat

Vous ne devez pas utiliser ce médicament si vous présentez une allergie/hypersensibilité aux substances actives ou à l'un de ses composants. 

En cas de traitement simultané avec un autre collyre, vous devez patienter 15 minutes entre les instillations des différents collyres. 
Prévenez votre médecin ou pharmacien si vous prenez ou avez récemment pris un autre médicament, et ce, même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance. 

Concernant la grossesse et l'allaitement, il convient de toujours demander conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ou d'utiliser un médicament. 


Contenance : 10 ml

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

La cataracte est la première cause de cécité dans le monde (près de la moitié des cas). Elle touche principalement les personnes âgées : 20% de la population après 65 ans et plus de 60% après 85 ans.

Qu'est ce que la cataracte ?

La cataracte est une opacification totale ou partielle du cristallin. Elle peut apparaître dans un seul œil ou dans les deux. La baisse d’acuité visuelle est plus ou moins importante, selon l’intensité et l’emplacement de l’opacification. Le cristallin normal est transparent, donc laisse passer la lumière jusqu’à la rétine. Quand il s’opacifie, la lumière ne peut plus le traverser et donc la vision baisse.

Les causes de la cataracte

La cause la plus fréquente est l’âge : l’opacification augmente avec le vieillissement. La protéine qui  compose le cristallin se modifie avec l’âge, sans qu’on l’en connaisse encore très bien la cause.

Cette pathologie peut aussi être la conséquence d’un traumatisme à l’œil, d’une autre pathologie oculaire (myopie, rétinopathies pigmentaires, …), un traitement (cortisone au long cours, radiothérapie) ou bien certaines maladies comme le diabète ou une hypoparathyroïdie.

Il existe également une forme congénitale de la cataracte : elle touche 3 nouveau-nés sur 10 000 pour lesquels on ne trouve une cause que dans la moitié des cas (rubéole, agent toxique, hérédité, etc…). La détection et le traitement chirurgical doivent intervenir le plus tôt possible afin d’améliorer au maximum la vision ultérieure.

Le tabagisme, la consommation élevée d’alcool ainsi que l’exposition au soleil sans lunettes sont autant de facteurs de risque de développer une cataracte.

Signes de cataracte

La cataracte se développe généralement sur de nombreuses années, l’opacification est très progressive. Elle entraine une vision floue ou voilée, quelquefois des taches dans le champ de vision, une diminution de l’acuité visuelle, des problèmes d’éblouissement, de perception des contrastes, une mauvaise appréciation des couleurs ou des reliefs ou bien encore une gêne pour lire ou regarder la télé.
Si les personnes atteintes portent des lunettes, elles peuvent de ce fait, les trouver moins efficaces. Même si ce n’est pas le cas, il est très important, à partir de 40 ans, d’être suivi régulièrement par un ophtalmologiste qui s’assura également de l’absence de glaucome ou de DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge).

Diagnostic de la cataracte

Le diagnostic, après l’interrogatoire sur vos facteurs  de risque, repose sur la mesure de l’acuité visuelle et l’examen de vos yeux grâce à une lampe à fente et/ou un ophtalmoscope. Cela permet de vérifier les opacités du cristallin ainsi que leurs répartitions. Aucun examen complémentaire n’est nécessaire.

Traitement de la cataracte

Le seul traitement de la cataracte est chirurgical : il s’agit d’extraire le cristallin opacifié et de le remplacer par un implant intraoculaire (lentille artificielle). La décision est prise quand les activités habituelles ne peuvent plus être pratiquées sereinement, que le handicap s’installe au quotidien et que l’acuité visuelle est inférieure à 5/10.
L’opération se passe en ambulatoire et souvent sous anesthésie locale.
Le contrôle postopératoire précoce est très important, tout comme l’administration de collyres antibiotiques et anti-inflammatoires afin de limiter la survenue de complications.
L’amélioration de l’acuité visuelle est immédiate, ce qui nécessite souvent l’adaptation des verres correcteurs précédents. Certaines activités physiques comme la natation ou les sports de contact sont à éviter pendant la phase de cicatrisation (2 à 3 semaines), mais les activités quotidiennes peuvent être reprises dès le lendemain de l’intervention.

La prévention de l'opacification du cristallin

Il est conseillé d’arrêter le tabac et de réduire sa consommation d’alcool. Protégez vos yeux avec des lunettes de soleil portant le marquage CE et de catégorie 3 minimum.
Si vous êtes diabétique, la surveillance par un ophtalmologiste est indispensable.
Si vous avez un désir de grossesse, vérifiez que vous êtes immunisée contre la rubéole. Enfin, portez des lunettes de protection au travail ou lors d’activités sportives à risque.
Certains compléments alimentaires pour la vision à base de lutéine notamment luttent contre les phénomènes d’oxydation de la rétine et du cristallin et peuvent être utilisés à titre préventif.
Le collyre Catarstat est un traitement d'appoint de la cataracte.
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 05/07/2019