Aldactone 75mg 90 comprimés


Hypertension - Hyperaldostéronisme
  • Pour qui Pour qui : Adulte et enfant
  • Femme enceinte Femme enceinte : Sur avis mĂ©dical
  • Allaitement Allaitement : Sur avis mĂ©dical
  • Classe thĂ©rapeutique : DiurĂ©tiques
  • Photosensibilisant Photosensibilisant : Oui

 La lĂ©gislation française ne permet pas la vente en ligne des mĂ©dicaments sur ordonnance.
Référence Prix
3400937296069 14,49 â‚¬

Le médicament Aldactone 75 mg est indiqué chez l’adulte et chez l’enfant dans le traitement de l'hyperaldostéronisme primaire et de l'hyperaldostéronisme réactionnel à un traitement diurétique efficace.

Aldactone 75 mg est aussi indiqué dans l'hypertension artérielle essentielle et dans les états œdémateux pouvant s'accompagner d'un hyperaldostéronisme secondaire (œdème et ascite de l'insuffisance cardiaque, ascite cirrhotique, syndrome néphrotique et œdème cyclique idiopathique).

Le médicament Aldactone 75 mg est indiqué en thérapeutique adjuvante de la myasthénie : dans cette indication, la spironolactone est une médication permettant de maintenir le capital potassique et de diminuer les besoins exagérés de potassium.

Il appartient à la classe thérapeutique des diurétiques épargneurs potassiques.

 LES CONSEILS DE PHARMA GDD

L’HYPERALDOSTERONISME PRIMAIRE

L’hyperaldostéronisme est due à une trop forte production d’une hormone produite par notre organisme : l’aldostérone. Cette hormone est sécrétée par les glandes surrénales (situées au-dessus des reins) et est à l’origine d’une hypertension artérielle.

Les 3 formes d’hyperaldostéronisme primaire :
Il peut y avoir une hyperplasie unilatérale (une seule glande est incriminée, pas de nodules distincts), une hyperplasie bilatérale (les 2 glandes sont en cause avec augmentation ou non de leurs tailles) et enfin l’adénome de Conn (présence d’un nodule).

Les principaux symptômes de l’hyperaldostéronisme primaire sont une fatigue, une élévation de la pression artérielle et une hypokaliémie (déficit de potassium dans le sang qui peut entrainer une faiblesse musculaire, des crampes, des contractions voire une paralysie des muscles et des anomalies du rythme cardiaque.

L’importance du diagnostic dans l’hyperaldostéronisme

En pratique, le diagnostic de l’hyperaldostéronisme primaire s’effectue lors d’une baisse du potassium sanguin au cours d’analyse biologique (hypokaliémie), en cas d’hypertension artérielle brutale ou présente chez un individu de moins de 30 ans ou lorsque l’hypertension artérielle résiste malgré la mise en place de traitement.
Le diagnostic repose sur l’analyse biologique (dosage de l’aldostérone par mise en évidence d’un taux bas de rénine ; analyses des urines sur 24 heures) et sur un bilan radiographique (présence d’anomalies sur les glandes).
Lors du diagnostic, il est important de stopper tous traitements antihypertenseurs plusieurs jours ou plusieurs semaines avant, suivant le médicament.

La difficulté de cette affection réside dans la pose du diagnostic. En effet, il est difficile en prévision d’un acte chirurgical de pouvoir identifier la glande incriminée : celle de droite ? de gauche ? ou bien les deux ?
En effet, en présence d’un nodule il y a risque d’extraire ce dernier et de se rendre compte que celui-ci ne sécrétait aucune hormone ou bien qu’une glande d’apparence normale soit en fait responsable de l’émission de l’hormone en excès : c’est là que l’examen de cathétérisme des voies surrénales est utilisé pour localiser l’origine de l’hypersécrétion et différencier la présence d’hyperplasies ou de tumeurs.

Les différents traitements de l’hyperaldostéronisme

Deux possibilités s’offrent pour traiter cette affection, l’une repose sur la chirurgie et l’autre sur la mise en place d’un traitement médicamenteux.
- Chirurgie en cas d’adénome (surrénalectomie) : les tumeurs sont enlevées, le taux de potassium se normalise et la diminution de la pression artérielle intervient sans avoir besoin de mettre en place un traitement.
- Le traitement médicamenteux repose sur l’utilisation du médicament Aldactone (spironolactone): diurétique épargneur de potassium.

L’hyperaldostéronisme est souvent sous-diagnostiqué chez les patients hypertendus mais plus le diagnostic est précoce, plus les complications rénales et cardiovasculaires peuvent être évitées.
Environ la moitié des patients souffrant d’hyperaldostéronisme plasique ont besoin d’un traitement médicamenteux.
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 14/08/2019